Elle tue le chien qui attaquait son chat, la "légitime défense" reconnue

Au lendemain de Noël

Elle tue le chien qui attaquait son chat, la "légitime défense" reconnue

Publié le :

Lundi 25 Septembre 2017 - 11:40

Mise à jour :

Lundi 25 Septembre 2017 - 11:47
Poursuivie pour avoir tué le chien de sa voisine alors qu'il s'en prenait à son chat, une jeune femme de 33 ans a finalement été relaxée vendredi. Le tribunal de Montpellier a reconnu la "légitime défense" après avoir considéré que l'animal, qui s'était introduit chez elle, représentait un danger pour ses enfants.
©Flickr/Creative Commons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Elle a voulu sauver son chat mais n'y est pas parvenue. Poursuivie pour avoir tué le chien de sa voisine, une jeune femme de 33 ans a finalement été relaxée vendredi 22 par le tribunal de Montpellier, selon une information rapportée par France Bleu Hérault.

Les faits qui lui étaient reprochés se sont produits en 2016, un 26 décembre. Comme un lendemain de Noël, cette mère de famille profitait de l'instant avec ses enfants, un moment heureux qui a rapidement viré au cauchemar. En effet, alors qu'elle se trouvait sur le canapé, la trentenaire a entendu a énorme bruit en direction de la baie vitrée, pleine de sang.

C'est là qu'elle a aperçu le chien de la voisine qui tenait entre ses crocs son petit chat prénommé Oz. Sans plus tarder, elle a alors attrapé une basket avant de la jeter sur le molosse. Puis, elle s'est saisie d'un manche à balais et d'une chaise de jardin et a commencé à frapper le chien avec, en espérant qu'il lâcherait sa proie, en vain. Consciente de son impuissance, elle a alors tenté le tout pour le tout en se munissant un couteau de cuisine, portant "un coup au chien de chasse". Il a alors desserré les crocs, laissant tomber le petit chat.

Mais aucun des deux n'a malheureusement survécu. Poursuivie, la mère de famille a finalement été relaxée suite à cette mésaventure. En effet, le tribunal a reconnu la "légitime défense" après avoir considéré que le chien, qui s'était introduit chez elle, représentait un danger pour ses enfants.

Pour rappel, la légitime défense s'applique lorsqu'une personne commet un acte de défense justifié en cas d’agression. Elle permet d'éviter une condamnation en justice.

Le chien de sa voisine s'est introduit chez elle, attaquant son chat. (image d'illustration)

Commentaires

-