EN DIRECT - Attentats à Paris: Abdeslam Salah, terroriste présumé recherché

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

EN DIRECT - Attentats à Paris: Abdeslam Salah, terroriste présumé recherché

Publié le 14/11/2015 à 12:08 - Mise à jour le 15/11/2015 à 22:26
©Benoît Tessier/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Au moins 129 personnes, selon les derniers bilans, ont trouvé la mort lors des attaques suicides perpétrées vendredi soir par trois équipes de terroristes coordonnées. Un suspect serait activement recherché en Belgique: il pourrait être membre du commando qui a mitraillé des terrasses dans les 10e et 11e arrondissements.

Fin de ce direct, merci de l'avoir suivi. Retrouvez le reste de l'actualité en continu sur FranceSoir.fr et toutes les informations sur les attentats du vendredi 13 à Paris et au Stade de France dans notre dossier ici.

 

22h20

La riposte de la France aux attentats ne s'est pas fait attendre. Le ministère de la Défense a annoncé dimanche soir avoir mené des bombardements "massifs" de la ville de Raqqa en Syrie, considérée comme le fief de l'organisation Etat islamique (Daech), qui avait revendiqué ces attentats. Les avions français ont largué 20 bombes sur les positions du groupe djihadiste.

 

20h51

Le président des Républicains, chef de l'opposition, souhaite également que la France adapte sa politique étrangère à la situation actuelle, notamment en "associant les Russes au travail de la coalition" internationale qui lutte contre l'Etat islamique (Daech) en Syrie et en Irak. Il n'a cependant pas évoqué la question de la reprise du dialogue avec le président syrien Bachar el-Assad.

Interrogé sur l'hypothèse de l'envoi de troupes au sol en Syrie pour combattre l'Etat islamique, Nicolas Sarkozy a répondu: "des troupes au sol occidentales et françaises, en aucun cas". Mais il s'est dit favorable à l'envoi de troupes au sol de pays arabes amis qui seraint volontaires pour le faire.

Après avoir rencontré François Hollande dans l'après-midi, "j'espère que nous pourrons trouver un accord" entre opposition et gouvernement, a-t-il dit, soutenant la décision du chef de l'Etat de prolonger l'état d'urgence.

 

20h42

Invité du Journal de 20h sur TF1, Nicolas Sarkozy a appelé, comme il l'avait fait samedi et comme il l'a dit au président François Hollande qui l'a reçu ce dimanche à l'Elysée, à "un renforcement drastique de notre politique de sécurité".

Il propose notamment que puissent "être mises en résidence surveillée, assignées à résidence chez elle, avec un bracelet électronique", les quelque 11.000 personnes faisant l'objet d'une "fiche S" des services de renseignement, le temps que leur dangerosité soit examinée. Il est également partisan de l'ouverture rapide de centres de déradicalisation, il souhaite que "toute personne convaincue de consulter des sites djihadistes soit considérée comme djihadiste" (à l'exemple de ceux qui consulte des sites pédophiles, a-t-il dit), et que tous les imams prêchant des discours radicaux soient "expulsés manu militari".

 

20h36

Concernant les moyens débloqués pour lutter contre le terrorisme, le ministre de l'Intérieur a fait part de l'"augmentation des moyens alloués aux services" et des "nouvelles dispositions législatives, qui ont permis de faire face à de nombreuses situations". "Dans le contexte de guerre que nous vivons, faut-il aller au-delà? Oui il le faut", a-t-il notamment indiqué précisant que "l'état d'urgence nous donne déjà des moyens".

"Déterminé à gagner cette guerre", Bernard Cazeneuve a également expliqué que la République française a toutes ses chances de remporter cette victoire "en raison des valeurs que nous portons" tout en indiquant toutefois que "le risque zéro n'existe pas".

"Il faut continuer à vivre. Il faut que nous prenions des mesures pour faire en sorte que cette vie puisse continuer le plus sereinement possible", a-t-il conclu affirmant avoir entamé des démarches pour la "dissolution de mosquées dans lesquelles des acteurs appellent ou profèrent la haine".

 

20h24

Au JT de France2, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a pris la parole ce dimanche soir et s'est exprimé sur  Abdeslam Salah, l'homme activement recherché. "Il est recherché en Belgique. Il y a une mobilisation de l'ensemble des services de police. Il y a aussi un travail des services de renseignement qui se poursuit", a-t-il ainsi indiqué.  

Concernant le nombre de terroristes impliqués dans les attentats de vendredi 13, le ministre s'est montré clair: "il y en a au moins sept. Est-ce qu'il y en a un huitième? L'enquête le révèlera", a-t-il indiqué. Parmi eux, "il y avait une personne qui était connue pour avoir fréquenté une mosquée salafiste et sur laquelle il y avait un soupçon de départ en Syrie".

Pour le ministre de l'Intérieur, "nous sommes face à une autre réalité: celle d'actes de guerre commandités par des barbares et qui mobilisent des filières situées en Belgique". 

 

20h06

Alors qu'une minute de silence sera observée lundi 16 à midi sur l'ensemble du territoire en hommage aux victimes des attentats de vendredi, le président François Hollande se rendra à l'université de la Sorbonne, à Paris, pour ce moment très solennel.

 

19h57

Les établissements culturels publics rouvriront lundi 16 novembre à 13 heures en Ile-de-France, a annoncé la ministre de la Culture, Fleur Pellerin. Dans un communiqué, elle a "redit avec force et solennité que, dans les moments tragiques que traverse la France, la culture est plus que jamais ce lieu symbolique de découverte de soi et des autres, de rassemblement, d’échange". 

 

19h50

La Tour Eiffel, qui était éteinte samedi soir en signe de deuil, sera à nouveau illuminée ce dimanche soir, mais ne scintillera pas, a annoncé la société d'exploitation du monument parisien. Visitée chaque jour par 15.000 à 20.000 personnes, la Tour Eiffel est interdite d'accès jusqu'à nouvel ordre depuis les attentats qui ont fait au moins 132 morts et 350 blessés, selon un dernier bilan.

 

19h44

Un communiqué publié par l'Assistance-Publique Hôpitaux de Paris vient de faire le point sur l'évolution de l'état de santé des blessés suite aux attentats de vendredi 13. Ainsi, sur les 80 personnes admises le 13 novembre en situation d'urgence absolue, 35 personnes ne relèvent pas ou plus aujourd’hui d’une surveillance intensive en service de réanimation, 42 personnes sont toujours en service de réanimation et trois personnes sont décédées

 

19h36

La ville d'Istanbul en Turquie a évité le pire. Selon un responsable gouvernemental turc, les autorités du pays ont déjoué un attentat djihadiste "majeur" vendredi 13, le même jour des attaques meurtrières à Paris qui ont fait 132 morts et 350 blessés. 

 

19h29

Selon les informations du "Figaro", trois des 352 blessés seraient morts. Si l'information venait à être confirmée, le bilan, déjà lourd, s'établirait à 132 morts. Au total, 42 personnes seraient toujours en réanimation.

 

19h16

Lors du prochain Conseil des ministres, un projet de loi sera examiné sur l'état d'urgence pour en revoir le "périmètre" et la "durée", actuellement limitée à 12 jours (jusqu'au 26 novembre inclus): c'est ce qu'aurait annoncé, ce dimanche, François Hollande aux responsables parlementaires reçus à l'Élysée. La prolongation de l'état d'urgence ne peut être autorisée que par une loi, votée par le Parlement, qui en fixe sa durée définitive.

François Hollande aurait indiqué aux responsables parlementaires qu'il souhaitait que l'état d'urgence dure trois mois minimum. 

 

19h08

Fausse alerte Place de la République. Selon des sources policières, le mouvement de panique était sans fondement et pourrait avoir été provoqué par des pétards. Les centaines de personnes, venues rendre hommage aux victimes des attentats, et qui se sont réfugiés dans des cafés et des cours intérieures, commencent à revenir sur place. Le calme est revenu.

 

18h56

Si vous disposez d'information sur l'homme recherché, Abdeslam Salah (voir photo ci-dessus ou appel à témoin de la police ICI), les autorités vous invitent à appeler le 197. Attention à ne pas encombrer les lignes inutilement.

Celui-ci est en fuite et serait l'un des terroristes ayant participé aux attentats de vendredi.

 

18h46

Important mouvement de foule place de la République, qui s'est vidé entièrement en quelques instants. "Courrez, courrez!", criaient les gens pris de panique. Aucune détonation ou coup de feu n'auraient toutefois été entendus sur place.

 

18h41

Selon le Secrétaire d'État aux Sports Thierry Braillard, les kamikazes qui se sont fait exploser au Stade de France ont "voulu pénétrer dans l'enceinte mais n'ont pas pu". L'un des terroristes avait un billet pour le match.

 

18h34

Le Washington Post, deux des trois frères français dont il est acquis qu'ils sont directement impliqués dans les attentats sont Ibrahim Salah, mort lors des attaques, et Abdeslam Salah. Ce dernier est activement recherché et un appel à témoins ainsi qu'un mandat d'arrêt international ont été lancés. Le trisième frère est en garde à vue en Belgique.

Le quotidien américain livre également un troisième nom: Bilal Hadfi, dont la nationalité n'est pas précisée mais qui vivrait en Belgique et serait allé en Syrie.

 

18h21

L'individu concerné par l'appel à témoins lancé par la police nationale s'appelle Abdeslam Salah, âgé de 26 ans et est né le 15 septembre 1989 à Bruxelles, en Belgique.

Il mesure 1m75 et a les yeux marron.

Cet individu est dangereux, n'intervenez pas vous-même, précise le texte à consulter en cliquant ICI.

 

18h17

Le carillon de la cathédrale Notre-Dame de Paris a sonné le glas à 18h15. Une messe, en hommage au victimes, célébrée par l'archevêque de paris Mgr André Vingt-Trois, est prévue pour 18h30.

 

18h16

La police nationale diffuse un appel à témoins sur un "individu susceptible d'être impliqué dans les attentats", sur son compte Twitter.

Si, et seulement si, vous avez des informations appelez le 197.

 

18h09

Selon les informations du Figaro, un projet de loi va être présenté mercredi prochain en conseil des ministres pour prolonger de trois mois l'état d'urgence décrété vendredi soir sur le territoire national. Le texte devra être examiné par la Parlement qui le validera ou non. A la base, l'état d'urgence a été décrété pour 12 jours, soit jusqu'au 26 novembre inclus. 

 

17h56

Le terroriste recherché est bien celui qui a loué la Polo noire immatriculée en Belgique et qui a servi lors de l'attaque du Bataclan, vendredi soir.

Il s'agit enfin du même homme que celui qui a été repéré en traversant la frontière franco-belge samedi mais, n'étant alors pas encore recherché car le lien avec le véhicule Polo n'avait à ce moment là pas été fait, les douaniers l'avaient laissé passer. Les agents avaient tout de même pris le soin de signaler les mouvements de cet individu fiché "S".

Lorsque le lien a été fait par les enquêteurs, quelques heures plus tard, son arrestation a été ordonnée. Mais l'homme avait déjà disparu.

 

17h47

Un terroriste est bien en fuite et un mandat d'arrêt international a été lancé, selon France info. Il s'agirait bien de l'un des trois frères qui auraient participé aux attentats et dont l'un est mort dans les attaques et le troisième a été arrêté, puis relâché par la police belge.

 

17h41

L'un des trois frères qui seraient impliqués dans les attentats de Paris, qui était détenu par la police belge, vient d'être remis en liberté.

 

17h38

La Tour Eiffel va de nouveau être allumée dès ce dimanche soir, alors qu'elle était restée éteinte depuis samedi en signe de deuil.

Le scintillement du monument ne sera toutefois pas réactivé dans l'immédiat, a annoncé la société d'exploitation.

 

17h33

Selon plusieurs médias citant des sources policières, le deuxième kamikaze mort lors des attaques de vendredi identifié serait Français lui aussi.

Jusqu'ici, un seul terroriste avait été identifié: le Français Ismaël Mostefaï, 29 ans et fiché "S" pour radicalisation, auquel France soir a consacré un article détaillé à lire en cliquant ICI.

 

17h25

Un deuxième kamikaze aurait été identifié suite à l'expertise de sa dépouille, selon Le Figaro.

 

17h22

Hommage. Outre les nombreuses personnes rassemblées place de la République, plusieurs centaines selon des témoins, d'autres se sont réunies devant le Bataclan, Le Petit Cambodge, Le Carillon et La Belle équipe, pris pour cible par les terroristes vendredi.

 

17h17

Une certitude à propos de cette fratrie: les noms de deux des frères ont été utilisés pour louer la Polo et la Leon utilisées lors des attaques.

 

17h12

Les enquêteurs auraient notamment identifié comme suspects trois frères français. L'un d'entre eux serait mort dans les attentats et un deuxième est en garde à vue en Belgique (sans que l'on sache s'il a participé aux attentats de vendredi). Le sort du troisième est plus incertain: il pourrait être en fuite en Belgique ou être l'un des kamikazes de Paris, et donc être mort.

 

17 heures: le point sur le volet belge de l'enquête

Au total, sept arrestations ont eu lieu en Belgique depuis samedi, dont cinq dans la commune bruxelloise de Molenbeek-Saint-Jean. En début d'après-midi, ce dimanche, le parquet fédéral belge a assuré dans un communiqué que "deux voitures immatriculées en Belgique" (la Seat Leon des mitraillages et la Volkswagen Polo du Bataclan), retrouvées par les enquêteurs français à Paris, ont été louées "en début de semaine dans la région bruxelloise".

Les enquêteurs sont à présent sur la piste de l'homme, présenté comme le huitième terroriste des attentats de vendredi, qui a loué la Polo immatriculée en Belgique. Celui-ci ne figure pas parmi les personnes interpellées, selon les informations de L'Obs. Son frère, résident belge, aurait en revanche été arrêté et serait actuellement entendu. Un autre homme, le troisième frère, serait également dans le viseur des enquêteurs. Pour le moment, on ne sait pas encore s'il fait partie des sept suspects interpellés, s'il est en fuite ou s'il est mort lors des attentats de vendredi 13.

16h52

"Par respect pour les victimes et leurs familles", la police nationale demande sur Twitter à la population de ne pas contribuer "à la diffusion des photos des scènes de crime".

 

16h47

Après Nicolas Sarkozy ce dimanche matin et les présidents de l'Assemblée et du Sénat ainsi que les chefs de file des partis ayant des grouples parlementaires depuis 15h, François Hollande doit recevoir à partir de 17h les autres responsables politiques. Dans l'ordre: François Bayrou (MoDem), Marine Le Pen (FN), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche).

 

16h42

Manuel Valls a annoncé à la mi-journée que 103 des 129 victimes des attentats ont été identifiées, ce qui n'est donc pas le cas pour 26.

Qui sont ces victimes? Lire à ce sujet notre article détaillé en cliquant ICI.

 

16h37

Les Etats-Unis annoncent, en marge du G20, l'intensification des frappes contre Daech en Syrie et en Irak. "Ce que nous avons clairement dit aux Français est que nous serons côte à côte avec eux dans cette réponse (...) Ils sont déjà dans notre campagne militaire en Irak et en Syrie. Clairement, ils veulent dynamiser leurs efforts", a déclaré le conseiller national adjoint à la sécurité américain Ben Rhodes sur la chaîne NBC.

 

16h33

De nombreux franciliens se réunissent place de la République. Selon des témoins, la place serait presque pleine, malgré l'interdiction de se rassembler sur la voie publique en vigueur jusqu'à jeudi 19 en Ile-de-France.

 

16h23

Alors que de nombreux parents sont inquiets ou un peu perdus et ne savent pas comment aborder le sujet des attentats de vendredi avec leurs enfants, Najat Vallaud-Belkacem a envoyé ce dimanche une lettre aux parents d'élèves.

La ministre de l'Education nationale y rappelle les principales mesures décidées comme la minute de silence précédée d'un temps d'échange, la suspension des voyages et sorties scolaires jusqu'au 22 novembre et la mise en place de cellules psychologiques.

A ce sujet, FranceSoir vous aide à aborder le sujet avec vos enfants: lire notre article à ce propos en cliquant ICI.

 

16h18

La presse française et internationale rend hommage aux victimes des attentats ce dimanche: notre revue de presse détaillée à lire en cliquant ICI.

 

16h07

Un suspect présenté comme le huitième terroriste des attentats de vendredi, les sept autres étant morts lors des attaques, est bien acutellement activement recherché en Belgique, selon de nombreuses sources concordantes.

Il s'agirait de l'homme qui avait loué à son nom la Polo noire qui a servit à l'attaque du Bataclan.

 

16h01

Le Monde avance que trois Français, tous frères, seraient dans le viseur des enquêteurs. Les voitures Seat Leon et Volkswagen Polo utilisées lors des attentats contre le Bataclan et des terrasses des 10e et 11e arrondissements ont été louées aux noms de deux d'entre eux. La justice belge n'a toutefois pas précisé s'ils font partie des sept suspects interpellés près de Bruxelles, s'ils sont en fuite, où s'ils sont morts lors des attentats de vendredi.

Le troisième frère serait pour sa part aux mains de la police belge, arrêté samedi.

 

15h45

Les enquêteurs recherchent un suspect en fuite en Belgique, révèle l'Obs sans donner de détails. Sur France 2, un spécialiste police-justice explique que trois terroriste ont pris la fuite de Montreuil vers la Belgique, et que deux ont été apphrendés tandis que l'un est en fuite (voir ci-dessous).

 

15h35

On a perdu la trace d'un terroriste présumé. Samedi, une voiture au bord de laquelle se trouvait trois hommes a été contrôlée à la frontière franco-belge, la police belge transmet alors l'information à la France car l'un des passagers est fiché "S". Le nom de cet homme ressort plus tard dans l'enquête sur les attentats car il avait loué à son nom l'une des voitures ayant servi aux attaques de vendredi. La police belge procède ensuite à l'interpellation des suspects. Problème: seul deux d'entre eux sont arrêtés. Un autre a disparu, celui au nom duquel le véhicule mêlé aux attentats était loué, révèle BFMTV, conterdisant ainsi une information donnée précédemment. 

 

15h30

Les deux véhicules utilisés par les assaillants ont été loués en Belgique, révèle également le parquet.

 

15h22

"Par respect pour les victimes et leurs familles, ne contribuez pas à la diffusion des photos des scènes de crime #AttackParis #fusillade", demande la police nationale sur son compte Twitter. Le message a aussitôt été relayé par le ministère de l'Intérieur. 

 

15h14

Ayant également ouvert une enquête, le parquet fédéral belge déclare que deux des assaillants étaient Français et habitaient respectivement Bruxelles et Molenbeek-Saint-Jean, selon le site de la RTBF.

 

15h10

Lundi 16, le discours de François Hollande devant le Congrès à Versailles (Yvelines) sera suivi d'intervention des groupes politiques. Cette nouvelle fait suite à une demande des Républicains. 

 

15h05

Dans la capitale, le nombre de soldats va être porté à 5.000 d'ici ce dimanche soir, contre 4.000 avant les attentats, rapporte Le Point

 

15h00

Un rassemblement est prévu à 15h00 devant le restaurant La Belle Equipe, visé par les terroristes vendredi soir rue de Charonne dans le XIe. 

 

14h50

Une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de vendredi sera observée dans toute la France lundi 16.

A quelle heure? Comment y participer? Tout savoir sur cette miinute de silence grâce à notre article détaillé, disponible en cliquant ICI.

 

14h43

François Hollande recevra à partir de 15h les parlementaires, dont les responsables des partis des groupes politiques. Il s'entretiendra ensuite séparément, à partir de 17h, avec les chefs de file des formations n'ayant pas de groupe parlementaire. Dans l'ordre: François Bayrou (MoDem), Marine Le Pen (FN), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche).

 

14h32

L'un des cinq suspects interpellés samedi en Belgique aurait été contrôlé à la frontière franco-belge plus tôt le même jour, selon BFMTV. Il pourrait s'agir d'un des trois membres du commando qui a mitraillé des terrasses dans les 10e et 11e arrondissements. Au moment où il a passé la douane, cet homme, au nom duquel a été loué l'un des véhicules utilisés par les terroristes lors des attentats de vendredi, était en compagnie de deux autres individus. La trace de ces derniers a été perdue, avance la chaîne d'information en continu.

 

14h26

Dans la Seat Leon noire retrouvée à Montreuil, et qui aurait servi au commando qui a mitraillé des terrasses dans les 10e et 11e arrondissements de Paris vendredi, les enquêteurs ont retrouvé trois kalachnikov et des munitions: cinq chargeurs pleins et onze vides, selon Libération

Samedi soir, le procureur de la République François Molins a révélé qu'une centaine de douilles ont été retrouvées sur les lieux de chacun des bars et restaurants mitraillés, faisant une quarantaine de victimes et des dizaines de blessés graves.

 

14h18

Bruxelles va organiser vendredi 20 un conseil d'urgence des 28 ministres de l'Intérieur européens, réclamé ce dimanche par Bernard Cazeneuve. "Face à la barbarie, face au terrorisme, l'Europe est unie et aux côtés de la France", a déclaré Eric Schneider, vice-premier ministre luxembourgeois, pays qui assure actuellement la présidence de l'UE.

Cette réunion sera destinée à "renforcer la réponse européenne et à assurer le suivi et la mise en œuvre des mesures décidées".

 

14h09

Les chefs d'Etat du G20, réunit en Turquie, ont annoncé ce dimanche leur détermination à frapper "très fort" contre la menace djihadiste. En réaction aux attentats qui ont fait au moins 129 morts, vendredi à Paris. "Cette attaque terroriste n'est pas seulement dirigée contre le peuple français mais contre toute l'humanité (...) comme vous le savez, le terrorisme ne fait pas de différence entre les religions, les races, les nations ou les pays", a notamment déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan.

 

14h00

La bourgmestre de la commune bruxelloise Molenbeek-Saint-Jean, Françoise Schepmans, a indiqué ce dimanche midi, sur le plateau de l'émission "Les Décodeurs" de la RTBF, que cinq personnes avaient été arrêtées samedi dans sa commune après les perquisitions liées aux attentats de Paris. "On peut envisager qu'il s'agit d'un réseau", a-t-elle estimé.

 

13h52

Face à la gravité de la menace terroriste qui plane sur la France suite aux attentats de vendredi, François Hollande a décrété l'Etat d'urgence sur l'ensemble du territoire. Ceci a notamment pour conséquences directes le rétablissement des contrôles aux frontières, ainsi que des pouvoirs accrus pour les préfets en matière de sécurité publique.

Qu'est-ce que l'état d'urgence? Lire notre article détaillé pour comprendre, en cliquant ICI.

 

13h48

Les renforts militaires mobilisés suite aux attentats de vendredi vont être portés à 10.000 hommes, a annoncé Manuel Valls. Ces effectifs doivent être déployés et opérationnels d'ici la soirée de mardi 17.

 

13h43

Le seul terroriste pour l'heure officiellement identifié est un des kamikazes qui a participé à l'assaut contre le Bataclan, vendredi soir, lors duquel 89 personnes ont trouvé la mort. Il s'agit d'Omar Ismaël Mostefaï, un Français âgé de 29 ans et identifié comme islamiste radical.

Lire notre article détaillé sur Omar Ismaël Mostefaï, le kamikaze français du Bataclan en cliquant ICI.

 

13h38

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve sera invité du JT de 20H de France 2 ce dimanche soir. Le chef de file de l'opposition Nicolas Sarkozy sera quant à lui sur TF1, à la même heure.

 

13h32

François Hollande doit recevoir les parlementaires à l'Elysée à 15h. Sont conviés: les présidents de l'Assemblée Claude Bartolone et du Sénat Gérard Larcher, mais aussi les présidents des commissions des lois et de défense, ou encore les chefs de file des différents groupes politiques.

 

13h28

"Circulent sur internet des photos des personnes décédées: j'en appelle vraiment au respect des personnes décédées. Je demande des égards pour la détresse des familles", a également dénoncé la ministre de la Justice. Puis d'en appeler à la "dignité".

 

13h26

Les permanences des magistrats mobilisés pour l'enquête sur les attentats de vendredi se poursuivent "jour et nuit", selon Christiane Taubira. "C'est une enquête d'une grande envergure", a-t-elle ajouté en exprimant son soutien et sa confiance à ces équipes "de très très grande qualité".

 

13h21

De nombreux rassemblement d'hommage aux victimes des attentats se sont déroulés un peu partout en France samedi. Plusieurs ont été perturbés par des militants d'extrême-droite, comme à Lille ou à Nantes. A Pontivy, dans le Morbihan, au moins une personne d'origine maghrébine a été passée à tabac lors d'une de l'extrême droite bretonne "contre les migrants et les étrangers", rapporte France Bleu.

 

13h17

Cinq suspects auraient été interpellés samedi à Molenbeek-Saint-Jean, un quartier de Bruxelles, selon les autorités municipales.

Parmi ceux-ci pourraient figurer trois des membres présumés du commando qui a mitraillé les terrasses des 10e et 11e arrondissements de Paris, vendredi.

 

13h13

Les deux voitures utilisées par les terroristes lors des attaques du Bataclan et des terrasses des 10e et 11e arrondissements, vendredi, ont été retrouvées.

La première, une Volkswagen Polo noire, était restée garée près du Bataclan et a été identifiée dès vendredi soir.

La seconde, une Seat Leon noire, a été découverte à Montreuil. Ce dimanche, les enquêteurs l'ont perquisitionnée et ont trouvé au moins trois fusils kalachnikov à l'intérieur. Ce véhicule a servi au commando qui a mitraillé des restaurants et bars, ces mêmes hommes qui auraient ensuite pris la fuite avant d'être arrêtés en Belgique samedi.

 

13h04

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a réclamé ce dimanche la tenue d'un conseil extraordinaire des ministres de l'Intérieur de l'Union européenne pour "renforcer" la lutte antiterroriste après les attentats qui ont ensanglanté Paris vendredi 13. Cette réunion devrait se tenir le 20 novembre prochain à Bruxelles. 

 

12h59

Les corps de 26 victimes restent encore non-identifiées, selon Manuel Valls. "Elles le seront dans les heures qui viennent", a assuré le Premier ministre en rappelant la "très grande mobilisation de tous les services de l'Etat, des associations, des bénévoles".

 

12h54

Bernard Cazeneuve doit recevoir ce dimanche à 14h le vice-Premier ministre et le ministre de la Sécurité de l'Intérieur de Belgique, vient d'annoncer la Place Beauvau.

 

12h49

L'hôpital militaire de Percy Clamart (coordonnées ici) vient de lancer un appel aux donneurs de sang de rhésus O- ("O négatif"). Le communiqué recommande de prendre rendez-vous avant de se rendre sur place et que les collectes doivent commencer à partir de lundi 16.

L'établissement français du sang a récemment annoncé qu'il avait recueilli suffisamment de dons pour reconstituer ses stocks. Il en appelle toutefois aux donneurs pour les prochaines semaines, car les besoins devraient rester élevés.

 

12h45

Le kamikaze français Ismaël Mostefaï, seul terroriste jusqu'ici identifié et qui a participé au massacre du Bataclan, aurait séjourné en Syrie fin 2013 selon France info.

Cet homme était fiché "S". Bien que connu des services de police pour des faits de droit commun, il n'a jamais été incarcéré et se serait radicalisé dans une mosquée de la banlieue de Chartres (Eure-et-Loire).

 

12h42

Ismaël Mostefaï, le kamikaze français du Bataclan identifié, se serait radicalisé dans une mosquée de Lucé, une commune de la banlieue de Chartres, dans l'Eure-et-Loire, où il vivait. Ce terroriste qui aurait eu 30 ans la semaine prochaine était fiché "S" pour sa radicalisation.

Sept membres de son entourage ont été interpellés et sont actuellement interrogés par les services de l'antiterrorisme. Parmi eux son grand-frère et son père, avec qui Ismaël Mostefaï aurait coupé les ponts depuis plusieurs années.

 

12h34

Dans la voiture du suspect monténégrin arrêté en Allemagne la semaine dernière évoqué ci-dessous: un total de huit fusils d'assaut, trois armes de poing et 200 grammes d'explosif.

LEs enquêteurs avaient trouvé dans son véhicule un papier avec une adresse française, qui était également dans son GPS. L'homme a dit vouloir aller en France pour "visiter la tour Eiffel" et n'avoir "aucune connaissance (de la présence) d'armes et d'explosifs" dans sa voiture.

 

12h31

En parler ou pas? Que dire? Quelles images montrer? Expliquer aux enfants le massacre perpétré vendredi soir par des kamikazes de Daech n'est pas aisé. FranceSoir vous aide à aborder le sujet: lire notre article à ce propos en cliquant ICI.

 

12h28

La police allemande interroge actuellement un homme arrêté la semaine dernière en Bavière en possession d'armes, des kalachnikov, et d'explosifs.

Dans le véhicule de ce suspect, un papier avec une adresse française a été retrouvé, ainsi que sur son GPS. Questionné sur les attentats de vendredi, il refuserait de s'exprimer à ce sujet, selon Le Figaro. Il aurait affirmé avoir voulu se rendre en France pour "visiter la tour Eiffel" et n'avoir "aucune connaissance (de la présence) d'armes et d'explosifs" dans sa voiture, selon un communiqué de la police bavaroise.

 

12h18

Un Français inconnu des services de renseignements a été interpellé en Belgique avec son frère. La voiture qui a servi aux terroristes pour se rendre au Bataclan avait été louée à son nom. 

 

12h15

Vendredi, au Stade de France, un CRS chargé d'évacuer les blessés a tenté de sauver la vie d'un kamikaze qui gémissait de douleur après s'être fait exploser. Il lui a ainsi administré les premiers secours, rapporte Le Point

 

12h11

Manuel Valls annonce que 103 victimes sur 129 ont été identifiées, les secours travaillent donc encore à mettre un nom sur 26 autres.

 

12h08

Il faut "un lien très personnalisé" avec les familles des victimes, a annoncé Manuel Valls depuis la cellule de crise de l'Ecole militaire. Le Premier ministre a ainsi expliqué que des référents uniques seront dédiés au suivi des proches endeuillés et des blessés. "Nous devons faire corps", en a-t-il appelé, avant d'égrainer "une mère, un père, une sœur, un enfant"... qui ont perdu quelqu'un dans les attentats de vendredi. Il faut "soulager ces familles. (...) Nous la ressentons aussi cette émotion, comme parents. Ce ne sont pas des victimes anonymes, ce sont des visages, des jeunes".

 

12h03

Comme annoncé, après avoir rencontré les familles de victimes, Manuel Valls s'est rendu auprès des forces de l'ordre. Le Premier ministre s'est ainsi déplacé à la cellule de crise mise en place par ses services à l'Ecole militaire. 

 

Le point à midi

Les derniers bilans font toujours état de 129 morts et 350 blessés, dont entre 80 et 100 avec des pronostiques vitaux très engagés, suite aux attentats de vendredi.

Un terroriste a été identifié: il s'agit d'Ismaël Mostefaï, qui a participé à l'attaque du Bataclan avant de se faire exploser. Sept membres de son entourage sont actuellement interrogés par les policiers antiterroristes.

Le procureur François Molins a confirmé samedi que sept kamikazes impliqués dans les attaques sont morts. Trois autres auraient réussi à prendre la fuite.

Plusieurs personnes ont été arrêtées en Belgique et parmi elles se trouvent trois hommes suspectés d'être le commando impliqué dans les mitraillages de terrasses dans les 10e et 11e arrondissements.

Une voiture Seat Leon noire qui aurait été utilisée par ce commando avant de fuir a été retrouvée à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. A l'intérieur: au moins trois kalachnikovs.

 

11h51

Le kamikaze du Bataclan identifié, Ismaël Mostefaï, était en rupture avec sa famille, selon des sources proches de l'enquête. La belle-sœur du terroriste, épouse de son frère, a décrit quelqu'un ayant "une vie tranquille", avance BFMTV.

Mostefaï, 30 ans, a été identifié grâce aux empreintes retrouvées sur l'un de ses doigts, arraché lorsqu'il s'est fait exploser. Cet homme était fiché "S" pour radicalisation et, bien que condamné huit reprises pour des faits de droit commun, n'avait jamais purgé de peine de prison.

Lire à ce sujet notre article expliquant ce qu'est une fiche "S", en cliquant ICI.

 

11h45

Pour rappel, le numéro d'assistance aux victimes et à leurs proches mis en place par la préfecture de police est le 0800 40 60 05.

L'AP-HP a également ouvert une ligne dédiée pour les informations sur l’identité des victimes éventuellement hospitalisées: 01 40 27 40 27.

Un site internet du ministère de l’Intérieur permet également de signaler une disparition: https://www.securite.interieur.gouv.fr/.

Ces services ne sont à utiliser qu'en cas d'urgence, afin de ne pas les saturer inutilement.

 

11h39

Plus de 5,4 millions de personnes auraient utilisé l'application de Facebook pour se signaler "en sécurité" depuis les attentats de vendredi, selon les chiffres communiqués ce dimanche matin par les équipes du réseau social.

 

11h35

Les derniers bilans des attentats de vendredi font toujours état de 129 morts et 350 blessés, dont entre 80 et 100 seraient toujours ce dimanche en situation "d'urgence absolue", avec des pronostiques vitaux très engagés.

De plus, une trentaine de victimes n'auraient toujours pas été identifiées encore ce dimanche, selon des sources médicales.

 

11h31

"Aujourd'hui les Français ne se sentent pas en sécurité", a déclaré Nicolas Sarkozy à sa sortie de sa rencontre avec François Hollande à l'Elysée. Le chef de file de l'opposition a estimé que "le risque que de tels événements se reproduisent est réel"  et en a appelé à "une inflexion de notre politique étrangère et des modifications drastiques de notre politique de sécurité".

 
11h26
Manuel Valls est ce dimanche matin auprès des familles de victimes des attentats de vendredi, a annoncé Matignon. Le Premier ministre doit ensuite rencontrer des membres des forces de l'ordre.
 
11h23
Les sept proches d'Ismaël Mostefaï interrogés par les policiers antiterroristes en ce moment même ont été interpellés à Romilly (Aube) et à Bondoufle (Essonne).
D'autres auditions sont en cours en Belgique, où plusieurs suspects ont été arrêtés dans le quartier de Molenbeek-Saint-Jean, à Bruxelles, samedi. Ceux-ci pourraient être en lien avec les attentats de vendredi, bien que les autorités n'aient pas encore, ce dimanche matin, confirmé officiellement ces informations.
 
11h19
Ce sont désormais sept membres de l'entourage du kamikaze du Bataclan identifié, Ismaël Mostefaï, 30 ans, qui ont été arrêtés. Tous ont été conduits dans les locaux de la sous direction antiterroriste de Levallois (Hauts-de-Seine), où ils sont entendus par les enquêteurs.
 
11h14
La voiture de type Seat Leon noire du commando terroriste qui s'en est pris à des bas et restaurants des 10e et 11e arrondissements, vendredi 13, a été retrouvée à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Des armes ont été retrouvés dans le véhicule, il s'agirait de trois fusils kalachnikov selon Le Figaro.
 
 
Reprise du direct, ce dimanche matin. L'enquête sur les attentats qui ont fait au moins 129 morts, vendredi 13 à Paris, progresse. Un kamikaze du Bataclan a été identifié et plusieurs suspects ou membres de l'entourage des terroristes ont été arrêtés. Les dernières informations sont à suivre ici, minute par minute.
 
Fin de ce direct de ce samedi sur les attentats de vendredi. Retrouvez la suite de l'actualité sur FranceSoir.fr, la synthèse de cette journée ici, et l'ensemble des informations sur ces attentats dans notre dossier spécial.

 

20h48

Manuel Valls a repris les mots prononcés à la mi-journée par François Hollande pour qualifier la gravité de la situation et le danger que représente Daech: "nous sommes en guerre, nous sommes face à un acte de guerre organisé méthodiquement par une armée terroriste, une armée djihadiste. Nous avons toujours dit que le risque zéro n'existait pas".
Il a également assuré de la riposte de la France: "nous frapperons en France et en Europe et nous répondrons au même niveau à cette attaque avec la volonté de détruire Daech".
"Ils (les terroristes, NDLR) sont très bien organisés parce que c'est une armée qui a décidé depuis des mois, des années de s'attaquer à la France, parce que c'est la démocratie, la liberté".
Il a également appelé les Français à l'unité et à faire face: "les Français doivent être forts, ils doivent faire face avec leurs valeurs, déterminés à combattre et à vaincre ces ennemis. (...) Nous devons être forts du rassemblement des Français. Ce rassemblement sera notre bouclier".

 

 

20h34

Manuel Valls a annoncé "le prolongement, sans doute, de l'état d'urgence". Une mesure qui pourrait être prise à l'issue du rassemblement du Parlement en Congrès lundi 16. 
Sur le plan international, il annoncé qu'il y aurait "dans huit jours un débat sur le prolongement de notre action en Syrie et en Irak"."Nous devons nous attendre à d'autres répliques mais nous répondrons coup pour coup avec la volonté de détruire Daech".
Le Premier ministre a également confirmé que la COP21 se tiendrait bien à Paris. Un rendez-vous qui "sera aussi l'occasion pour les chefs d'Etat de manifester leurs soliarité à l'égard de la France".
De même , les dates des élections régionales (les 6 et 13 décembre prochain, NDLR) ne seront pas modifiées car "ce serait donner raison (aux terroristes)".
 

20h05

Le Premier ministre Manuel Valls est l'invité du JT de 20 heures sur TF1.

 

19h52

Le parquet fédéral de Belgique a décidé d'ouvrir une instruction pour attentat terroriste.

 

19h40

Le procureur de la République François Molins a pris la parole pour donner les premiers éléments sur l'enquête lors d'une conférence de presse.

"Nous déplorons la mort de 129 personnes, bilan provisoire et évolutif compte tenu du nombre de blessés. Ces derniers sont au nombre de 352 dont 99 en état d'urgence absolue".

"Sept terroristes sont morts au court de leur action criminelle".

"Une enquête en flagrance d'assassinat en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste  a été diligentée ainsi qu'une autre pour association de malfaiteurs terroristes criminelle confiée à la direction centrale de la PJ et à la DGSI ".

"Les investigations diligentées depuis hier soir me permettre de vous fournir ces informations: il ressort des premiers éléments recueillis qu'à 21h20 un première explosion retentit à la porte D du stade de France qui a fait deux morts dont le terroriste qui portait une ceinture d'explosifs. L'autre victime est un passant".

"A 21h25, à Paris, des personnes attablées au bar +Le Carillon+ et au restaurant +Le Petit Cambodge+ ont été victimes de tirs de fusil kalachnikov, à bord d’un véhicule. A cette heure le bilan s'établit à 15 personnes décédées sur cette scène et 10 blessés graves".

"A 21 h 30, une deuxième explosion retentit porte H du Stade de France. Sur place était découvert le corps d’un second kamikaze porteur d'un dispositif similaire à celui du premier kamikaze de la porte D"."A 21 h 32 à l’angle de la rue du Faubourg du temple et de la rue de la Fontaine au Roi, une nouvelle fusillade a lieu devant le bar +A la bonne bière+ entraînant la mort de 5 personnes et 8 personnes blessés en urgence absolue".

"A 21 h 36 au 92 rue de Charonne, de nouveaux tirs de fusils d’assaut causent la mort de 19 personnes, par des individus arrivés là encore à bord d’une Seat noire"."Aux alentours de 21 h 40 au 253 boulevard Voltaire à Saint-Denis, au restaurant +Comptoir Voltaire+, un kamikaze se donnait la mort avec un de ceinture d'explosif. Une personne a été grièvement blessée et plusieurs autres plus légèrement".

"A 21 h 40, à Paris: un véhicule Polo de couleur noire se stationne devant le Bataclan. Trois individus porteurs d'armes de guerre en sortent, font irruption dans la salle, tirent en rafale en plein concert et prennent en otage le public regroupé dans la fosse. Lors de l’assaut trois terroristes ont trouvé la mort, le premier tué par un tir des forces de l’ordre, tandis que les deux autres ont actionné une ceinture explosive. A l’heure où je vous parle on décompte 89 victimes décédées et de très nombreux blessés"."Trois terroristes au Bataclan ont évoqué brièvement la Syrie et l'Irak lors de courts pourparlers avec les hommes du RAID".

"A 21 h 53, à Saint-Denis, à 400 m du Stade de France, rue de la Cokerie, une troisième explosion. Là aussi le corps d’un kamikaze était découvert".

"Très vraisemblablement, il y a eu trois équipes de terroristes coordonnées à l'origine de cette barbarie".

"Les 7 terroristes ont fait usage de Kalachnikov et d'un dispositif explosif identique de type ceinture d'explosifs".

"L’enquête va chercher à déterminer les complices, les commanditaires, leur parcours et les financements de cette opération".

"Un des terroristes du Bataclan est un individu né le 21 novembre 1985 à Courcouronnes connu pour des délits de droit commun, jamais incarcéré, a fait l'objet en 2010 d'une fiche S pour radicalisation".

"Un passeport syrien a été retrouvé au Bataclan: il appartient à une personne née en 1990 et inconnue des services français".

"Les véhicules utilisés: les témoignages et la vidéo permettent de cibler une Seat noire et une Polo noire immatriculées en Belgique. Ce dernier a été loué par un Français résidant en Belgique. Il a été contrôlé ce matin à la frontière belge à bord d’un autre véhicule dans lequel se trouvaient deux autres personnes résidant dans la région de Bruxelles".

 

18h55

Un des kamikazes du stade de France disposait, semble-t-il, d'un ticket d'entrée pour le match France-Allemagne. Découvert, il aurait alors actionné sa ceinture d'explosifs.

 

18h40

Selon le ministère de la Justice belge, plusieurs arrestations ont eu lieu à Bruxelles cet après-midi. Elles ont probablement été réalisées dans le quartier de Molenbeek-Saint-Jean. Selon les médias belges ces interpellations ont un lien avec les attentats de Paris.

 

18h32

Le terroriste du Bataclan identifié grâce à son ADN serait un certain Ismaël M., 30 ans, habitant à Chartres (Eure-et-Loir) et originaire de Courcouronnes (Essonne), selon Le Point. Cet homme né en novembre 1985 serait fiché par la DCRI depuis 2010 et faisait l'objet d'une fiche "S".

C'est son doigt sectionné, arraché à sa main probablement par une explosion, qui aurait permis de l'identifier. Trois autres terroristes ont particpé à la prise d'otages dans la salle de spectacle et sont morts lors de l'assaut.

Lire à ce sujet notre article expliquant ce qu'est une fiche "S", en cliquant ICI.

 

18h28

De sources proches de l'enquête, il est confirmé que le passeport retrouvé près du corps d'un des kamikazes de vendredi soir est bien celui d'un migrant enregistré début octobre sur l'île grecque de Leros, tout près des côtes turques. Pour autant, il n'est pour l'heure pas acquis que c'était bien celui du terroriste, il aurait ainsi pu être volé ou falsifié.

 

18h15

Concernant l'équipe de terroristes qui aurait pris la fuite vendredi soir, une note de police a été transmise ce samedi matin à toutes les forces de l'ordre. On y évoque une voiture immatriculée à l'étranger, occupée par deux suspects qui pourraient être liés aux attentats. 

 

18h10

Malgré l'interdiction des rassemblements en Ile-de-France en raison de l'état d'urgence, plusieurs centaines de personnes étaient présentes place de la République à Paris ce samedi en fin d'après-midi, pour témoigner de leur émotion et de leur solidarité avec les victimes. Depuis le début de la matinée, des Parisiens et des touristes ont apporté sur la place des fleurs, des bougies, des peluches, des petites pancartes où l'on pouvait lire notamment "Même pas peur" ou "Je suis la République".

 

18h02

Le Monde avance que les enquêteurs seraient sur la piste d'une "deuxième équipe" de terroristes qui auraient réussi à prendre la fuite vendredi soir après les attentats de vendredi soir.

 

Le point à 18h

Les derniers bilans de la vague d'attentat de vendredi soir font toujours état de 128 morts. Près de 300 personnes ont également été blessées, dont environ 80 encore dans un très grave ce samedi soir. Le nombre de victimes pourraient ainsi encore être revu à la hausse dans les prochaines heures.

Huit terroristes sont morts: sept se sont fait exploser, un a été abattu par la police. Des sources policières ont fait état de leur "étonnement" face à la jeunesse des kamikazes. L'attaque a été revendiquée par Daech dès ce samedi matin.

L'enquête progresse. Un des djihadistes aurait été identifié: il s'agirait d'un Français, âgé d'une trentaine d'années, et qui était connu des services de renseignement, faisant l'objet d'une fiche "S".

Des perquisitions et au moins une interpellation en liens avec les attentats de vendredi ont eu lieu ce samedi en Belgique. L'immatriculation d'un des véhicules utilisé par les terroristes aurait mené les enquêteurs dans le quartier de Molenbeek-Saint-Jean, à Bruxelles, d'où seraient originaires trois des kamikazes de Paris. C'était également le quartier de Mehdi Nemmouche, le tueur du musée juif de Bruxelles en mai 2014.

Selon le ministre de l'ordre public grec le passeport syrien retrouvé à Paris appartenait à un migrant enregistré en Grèce. Selon Nikos Toskas, l'enregistrement aurait été effectué le 3 octobre sur l'île de Leros (mer Egée, près des côtes turques).

 

17h52

Un Français aurait été arrêté en possession d'une arme à l'aéroport londonien de Gatwick, qui avait été évacué après une alerte à la bombe ce samedi matin selon la police britannique. "Ce qui semble être une arme à feu a été récupéré dans les effets de l'homme", un ressortissant français âgé de 41 ans et originaire de Vendôme, ont ajouté les forces de l'ordre du Royaume-Uni, en précisant qu'ils vérifiaient "l'état de fonctionnement de l'arme".

 

17h48

Anne Hidalgo annonce que la Tour Eiffel "restera éteinte" ce samedi soir en signe de deuil et d'hommage aux victimes.

 

17h45

Dans un communiqué, la direction du Bataclan se dit "effondrée" après l'attaque survenue dans la salle de concert vendredi 13. Elle adresse ses pensées "aux victimes, aux blessés et à leurs proches", et salue ses équipes, "exemplaires", ainsi que le public présent et les artistes.

 

17h40

Selon le média grec, Antenna News, qui cite une source gouvernementale hellénique, le terroriste muni d'un passeport syrien aurait été enregistré comme réfugié en octobre dernier sur l'île de Leros (mer Egée, près des côtes turques).

 

17h33

Deux Tunisiennes, des sœurs âgées de 34 et 35 ans, sont mortes dans les attentats, selon le ministère tunisien des Affaires étrangères. Des ressortissants belges, portugais et peut-être britanniques, selon David Cameron, figureraient également au rang des victimes.

 

17h30

Trois des kamikazes de vednredi soir seraient originaires du quartier de Molenbeek-Saint-Jean, à Bruxelles, selon le grand quotidien belge La Dernière Heure.

 

17h26

Un homme a été arrêté en Belgique dans le cadre de perquisitions liées aux attentats de Paris, selon la télévision publique belge RTBF.

Le quartier visé, celui de Molenbeek-Saint-Jean, à Bruxelles, était le quartier de Mehdi Nemmouche, le tueur du musée juif de Bruxelles en mai 2014.

 

17h21

Les équipes de Mon Quotidien, pour les 10-14 ans, et Mon Petit Quotidien, pour les 6-8 ans, annoncent qu'elles préparent une édition spéciale qui sera diffusée gratuitement sur leurs sites internet dès dimanche 15.

Les journalistes de ces journaux destinés aux enfants avaient déjà fait de même après les attentats de janvier.

Comment parler des attentats avec ses enfants?: FranceSoir vous donne les conseils de spécialistes, à lire en cliquant ICI.

 

17h16

Des interpellations "dans l'entourage des terroristes présumés" seraient en cours en France, slon des sources policières, qui restent volontairement vagues.

 

17h12

Christiane Taubira a également ajouté: "plusieurs dizaines de victimes ont été identifié. Leurs identités ont été communiquées à la cellule de crise interministérielle, qui est composée de spécialistes de la prise en charge de ce genre d'affaires, qui pourront en temps et en heure contacter les familles".

Les derniers bilans officiels font toujours état de 128 morts et 300 blessés, dont 80 dans un état "d'urgence absolue".

 

17h10

Christiane Taubira a pris la parole ce samedi soir. "Le parquet antiterroriste s'est déployé depuis hier soir sur toutes les scènes de crime (...) je veille à ce que les moyens en magistrats, logistiques et budgétaires soient à disposition" pour une enquête rapide, a expliqué la Garde des Sceaux.

 

17h07

Les témoignages confirmant le déploiement de soldats dans les rues de Paris aflfuent sur les réseaux sociaux, a grand renforts de photographies. On y voit des patrouilles de militaires à pied ainsi que des camions de transports de troupe arpentant les rues de la capitale.

 

17h04

Malgré les attentats de vendredi Barack Obama sera bien présent à la COP21, confirment des responsables américains.

 

16h59

La RTBF, la télévision publique belge, avance que "deux ou trois" perquisitions qui seraient en lien avec les attentats de Paris sont en cours à Molenbeek-Saint-Jeann un quartier de Bruxelles, où mèneraient des immatriculations de véhicules utilisés par les terroristes de vendredi soir.

 

16h40

Le Conseil des ministres extraordinaire qui a débuté à 15 heures s'est terminé près d'une heure et demie plus tard. Bernard Cazeneuve s'est livré à un point presse avant de partir au chevet de blessés dans des hôpitaux parisiens.

Il a fait savoir que "le gouvernent a assuré une présence extrêmement forte de forces de sécurité dans la région parisienne". Et d'ajouter que: "1.500 militaires vont être déployés, ils assureront la protection de lieux stratégiques et opéreront des patrouilles au cœur de la capitale".

Le ministre de l'Intérieur a également indiqué que les "écoles rouvriront lundi et une minute de silence sera respectée dans tous les services publics".

 

16h20

Un avion à destination de la France a été évacué et fouillé, à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol, aux Pays-Bas. Cela fait suite à des "menaces" formulées sur Twitter, ont expliqués les gendarmes néerlandais.

 

16h15

Selon Laurent Fabius, la COP21, qui accueillera plus de 120 chefs d'Etats, se tiendra bien à Paris, aux dates prévues, avec des mesures de sécurité renforcées.

 

16h05

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, s'est rendue ce matin dans deux hôpitaux parisiens - l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière et l'hôpital Saint-Louis - pour rencontrer les victimes des attentats.

Ségolène Royal participe actuellement à une réunion de crise au ministère de l'Ecologie afin d'envisager un renforcement contrôles et sécurité dans les transports et sur les sites sensibles.

 

15h57

Lille, Metz, Nantes, Poitiers, Caen, Brest... de nombreux rassemblements spontanés sont en cours un peu partout en France. Partout, les Français ont voulu rendre hommage aux victimes et signifier qu'ils n'ont pas peur, suite aux attentats de vendredi soir.

 

15h51

Le CSA appelle les médias à respecter le secret de l'enquête sur les attentats de vendredi soir. "Le Conseil supérieur de l'audiovisuel attire très vivement l'attention des rédactions des télévisions et des radios sur la nécessité de ne donner aucune indication susceptible de mettre en cause le bon déroulement des enquêtes en cours dans les circonstances tragiques que vit notre pays".

 

15h39

Des centaines de personnes se sont rassemblées dans différentes villes de France ce samedi, notamment à Nantes, Metz, ou encore Caen en hommage aux victimes. Les rassemblements sur la voie publique sont interdits en Ile-de-France jusqu'à jeudi 19 pour raisons de sécurité. Les Français de Grande-Bretagne prévoient également de se rassembler ce soir à Trafalgar Square.

 

15h33 

Le procureur de la République de Paris François Molins s'exprimera lors d'une conférence de presse ce samedi à 19 heures. 

 

15h30

Le terroriste kamikaze identifié au Bataclan faisait l'objet d'une fiche S de la DGSI. Il était français, né en 1985 à Courcouronnes.  

 

15h20

Selon les informations recueillies par le journal Libération, l'assaut policier contre la prise d'otages au Bataclan a duré environ deux minutes. Le RAID et la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) ont mené deux assauts coordonnés.

Le RAID a opéré en bas de l'établissement, où se trouvait un terroriste. La BRI est intervenue à l'étage où deux terroristes étaient retranchés. Avant de se faire sauter, les terroristes ont abondament ouvert le feu à la kalachnikov sur les policiers. Un seul d'entre eux a été blessé.

 

15h15

François Hollande tient en ce moment un Conseil des ministres élargi à l'Elysée, où le drapeau français est en berne, avec tous les membres du gouvernement.

 

15h10

Depuis le siège du Front national, Marine le Pen a réagi aux attentats de Paris pour la première fois officiellement. "Pour la sixième fois en 2015, le terrorisme islamiste a frappé notre pays. La France pleure ses morts et je pleure avec elle", a-t-elle fait savoir. Et d'annoncer: "il faut déchoir de leur nationalité les terroristes de nationalité française, et les interdire de territoire (...) le fondamentalisme islamiste doit être anéanti, les mosquées radicales doivent être fermées, les imams radicaux expulsés".

 

14h55

En plus d'un passeport syrien, un passeport égyptien a été retrouvé à proximité du corps de l'un des assaillants du stade de France. Le document est en cours de vérification. 

 

14h46

Selon BFMTV, l'un des assaillants du Bataclan aurait été identifié grâce à ses empreintes digitales, il serait âgé d'une trentaine d'années. Selon France Info, il s'agirait d'un Français, déjà connu par les services de renseignement pour des faits de radicalisation.

 

14h43

Le renforcement des mesures de sécurité dans les aéroports entraîne des retards au décollage. Air France annonce une heure de retard pour les vols long-courriers, et 40 minutes pour les moyen-courriers au départ de Roissy. Au départ d'Orly, les retards sont limités à neuf minutes.

 

14h38

L'AP-HP a donné un bilan des hospitalisations effectuées à 13 heures ce samedi. Sur 300 personnes prises en charge, 80 l'ont été en "état d'urgence absolue", 177 en "état d'urgence relative". Des proches ou témoins au nombre de 43 ont également été pris en charge et 53 personnes sont sorties.

 

14h31

Selon une information avancée par France Info, un des assaillants du Bataclan aurait été identifié grâce à ses empruntes génétiques. Il s'agirait d'un jeune homme de nationalité française, et connu des services de renseignement pour sa radicalisation.

 

14h27 

Rappel: Pour les proches inquiets recherchant des patients hospitalisés suite aux attentats de vendredi soir, l'APH-HP a mis en place un numéro de téléphone: 01 40 27 40 27.

 

14h23

Le Premier ministre britannique David Cameron a tweeté en français un nouveau message de soutien: "My message to the French people: Nous sommes solidaires avec vous. Nous sommes tous  ensemble. We are with you. United".

 

14h20

Les fermetures se poursuivent. Le Printemps, les Galeries La Fayette et BHV Rivoli ont décidé de baisser leurs rideaux en fin de matiné.

 

14h16

Cité par FranceTV Info, le groupement de gendarmerie des Yvelines nie qu'un véhicule ait forcé un barrage ou un péage dans le département.

 

14h12

La Tour Eiffel restera fermée "jusqu'à nouvel ordre".

Le parc Dinseyland restera fermé ce samedi "compte tenu de la gravité des événements survenus en France, et par solidarité avec le gouvernement français et les victimes de ces odieuses attaques" selon un communiqué diffusé sur son site.

 

14h05

Laurent Fabius annonce avoir pris des mesures pour que les "emprises" de la France à l'étranger, "c'est-à-dire nos ambassades, nos instituts culturels, nos consulats, nos lycées, soient davantage protégés".

 

13h53

Bernard Cazeneuve, qui s'exprime en ce moment même, déclare donner aux préfets la liberté d'établir des "couvre-feus". "Une enquête judiciaire a été ouverte. Elle permettra d'éclairer toutes les circonstances".

 

13h50

De nouvelles sources font état du barrage de police forcé dans les Yvelines. Il s'agirait de "quatre individus barbus de type nord-africain", selon un journaliste de BeIn Sport affirmant être en contact "en temps réel" avec des "sources policières très proches de l'enquête".

Les suspects seraient lourdement armés et fonceraient vers Paris à bord d'une Citroën Berlingo de couleur beige.

 

13h45

"Ne relayez pas de fausses informations ou de fausses rumeurs", demande la préfecture de police sur son compte Twitter.

Au même moment, on apprend qu'il sagissait d'une fausse alerte à Bagnolet: les détonations entendues étaient des pétards, tirés dans le cadre d'un mariage.

 

13h42

Le groupe terroriste Daech a revendiqué les attentats suicides qui ont frappé Paris vendredi soir, faisant au moins 127 morts et des centaines de blessés. Lire notre article détaillé sur cette revendication en cliquant ICI.

 

13h35

Le Premier ministre Manuel Valls sera sur le plateau du JT de 20h de TF1 ce samedi soir.

Le chef du gouvernement annonce également qu'une minute de silence sera observée lundi 16 à midi et que les drapeaux sont mis en berne sur les bâtiments publics.

 

13h32

La situation est très confuse ce samedi. De nombreuses rumeurs évoquent des coups de feu ou des courses-poursuites un peu partout en Ile-de-France, par exemple à Bagnolet. Ces informations sont pour la plupart démenties par les témoins sur place.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnees ont toutefois fait état d'un barrage de police forcé par une voiture de type Citroën Berlingo à bord de laquelle se trouveraient quatre personnes. Celle-ci serait sur l'autoroute A10, dans les Yvelines, et foncerait vers Paris, selon Le Parisien. Une information qui n'a pas été confirmée officiellement.

 

13h26

Les forces de l'ordre traqueraient actuellement une voiture de type Citroën Berlingo à bord de laquelle se trouveraient quatre personnes. Le véhicule qui aurait forcé le péage de l'A10 à auteur d'Ablis, dans les Yvelines, foncerait en ce moment en direction de Paris, selon Le Parisien.

 

13h23

Un homme qui serait lié aux attentats de vendredi soir aurait été arrêté le 5 novembre lors d'un contrôle de routine sur l'autoroute A9 en Bavière. Cet individu avait dans une cache de son véhicule plusieurs mitraillettes, revolvers et des explosifs. L'information a été révélée par le magazine Focus et la radio bavaroise Bayerische Rundfunk.

 

13h20

La COP21, du 30 novembre au 11 décembre, serait maintenue malgré les attentats, selon plusieurs sources diplomatiques et ministérielles. "Les frontières ne sont pas fermées, les délégués de tous les pays participant à la COP peuvent atterrir à Paris, mais les contrôles aux frontières sont renforcés", selon un conseiller ministériel cité par Le Monde.

 

13h16

Pour les proches inquiets recherchant des patients hospitalisés suite aux attentats de vendredi soir, l'APH-HP a mis en place un numéro de téléphone: 01 40 27 40 27.

 

13h14

L'état des corps des trois kamikazes qui se sont fait exploser près du Stade de France ne permettraient pas, à ce stade, de les identifier. Les visages, qui seraient peu abîmés, permettraient toutefois de déterminer le jeune âge des terroristes, selon des sources proches de l'enquête citée par Le Point.

 

13h10

De source policière, plusieurs des terroristes auraient été identifiés. L'un d'eux, parmi les assaillants du Bataclan, grâce à ses empreintes digitales, un autre, kamikaze au Stade de France, grâce à un passeport syrien retrouvé près de son corps. Les autorités, afin de protéger l'enquête, restent silencieuses sur ces identités.

 

13h02

Selon Ouest-France, les renforts militaires annoncés par le président de la République sont en cours d'acheminement vers Paris et deux compagnies du 3e RPIMa, les parachutistes de l'infanterie de marine, doivent atterrir à Roissy vers 14h, suivies d'un autre détachement un peu plus tard.

Au total, un millier de soldats doivent converger vers la capitale au cours du week-end.

 

13h00

Un passeport syrien aurait été retrouvé près d'un kamikaze qui s'est fait exploser près du Stade de France, selon plusieurs médias.

 

12h57

"Notre ennemi, c'est Daech. C'est une déclaration de guerre. (...)Tous les Français sont aujourd'hui menacés. Tous les Français doivent se sentir en guerre" a déclaré à France Info le général Vincent Desportes, aujourd'hui professeur à Sciences Po.

Le terme a déjà été utilisé par François Hollande qui a qualifié les attentats d'"acte de guerre commis par une armée terroriste". Nicolas Sarkozy a quant à lui déclaré que "les terroristes ont engagé une guerre à la France".

 

12h48

L'état d'urgence est décrété sur l'ensemble du territoire depuis le milieu de la nuit de vendredi à ce samedi. De nombreux renforts policiers et militaires sont déployés dans la capitale.

Les stations de métro proches des lieux des attentats restent fermées ainsi que les lignes de bus, selon la RATP.

 

12h42

A l'inverse des salles de cinéma, les musées et salles de spectacles seront fermés ce samedi suite aux attentats, a annoncé le ministère de la Culture dans la matinée.

La préfecture de police a également annoncé que les manifestations sur la voie publique sont interdites à Paris, dans les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne jusqu'à jeudi 19 à midi. Les forces de l'ordre sont en effet entièrement mobilisées pour "assurer la sécurisation générale" et ne peuvent donc encadrer les manifestations.

 

12h36

Les salles de cinéma parisiennes devraient rester ouvertes ce samedi, selon l'hebdomadaire spécialisé Le Film français cité par Le Monde

Celles relevant du secteur public (la Cinémathèque, le Forum des images et le Louxor) seront toutefois fermées.

 

12h33

Face à l'afflux de donneurs, l'Etablissement français du sang annonce que les stocks sont reconstitués.

L'organisme annonce donc qu'il n'est plus nécessaire d'affluer vers les centres de dons, mais précise également que d'autres seront indispensables dans les prochains jours et prochaines semaines.

 

Le point à la mi journé

Le bilan provisoire des attentats est de 127 morts dont 83 au Bataclan. Entre 80 et 100 personnes seraient toujours dans un état critique sur les plus de 200 blessés recensés. Les attaques auraient été menées par huit hommes, selon la revendication de Daech. Sept d'entre eux seraient parvenus à actionner leur ceinture d'explosifs, un autre a été abattu lors de l'assaut du Bataclan par les forces de l'ordre.

L'état d'urgence a été déclaré sur l'ensemble du territoire a annoncé François Hollande. Les mesures de sécurité ont été renforcées en Ile-de-France, les contrôles aux frontières rétablis et les manifestations interdites en région parisienne jusqu'à jeudi 19. Le président de la République a parlé d'un "acte de guerre" contre la France qui se montrera en retour "impitoyable".

 

12h26

Le vague d'attentats de vendredi soir est la plus meurtrière en Europe depuis 2004, et les attaques de plusieurs trains et gares situés à Madrid qui avaient fait 191 victimes. Lisez l'article détaillé de FranceSoir en cliquant ICI.

 

12h21

Les attentats de vendredi soir seraient bien l'oeuvre de Daech, qui ont publié une revendication officielle à la mi-journée. François Hollande avait quelques minutes auparavant désigné le groupe terroriste comme responsable dans une allocution tenue à la sortie d'un conseil de sécurité.

 

12h17

François Hollande a annoncé un conseil des ministres cet après-midi à 15h.

Dimanche, le chef de l'Etat s'entretiendra avec les présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat à 15h, puis l'ensemble des dirigeants de partis, dont le FN, à 17h.

Enfin, lors d'une allocution tenue un peu plus tôt, l'Elysée a annoncé que le Parlement sera réuni en congrès lundi 16.

 

12h10

Revivez le fil des événements de vendredi soir, avec le précédent direct de FranceSoir, en cliquant ICI.

 

12h05

Daech vient de publier un communiqué officiel revendiquant les attentats de vendredi soir. "Dans une attaque bénie, un groupe de soldats du califat a pris pour cible la capitale (...) qui porte la bannière de la croix en Europe, Paris", affirme le texte qui confirme que "huits frères portant des ceintures d'explosifs et des fusils d'assaut ont pris pour cibles des endroits choisis minutieusement à l'avance". Puis de conclure: "cette attaque n'est que le début de la tempête".

 

Paris et la France ont connu une longue nuit d'horreur, sans précédent. Dans la soirée de vendredi 13, plusieurs attaques terroristes ont éclaté aux alentours du Stade de France et au cœur de la capitale. En un peu plus d'une heure, des homme armés et en possession d'explosifs ont frappé, faisant au moins 127 victimes, selon un bilan ce samedi 14 à la mi-journée. Un bilan provisoire au regard des 200 blessés, dont 80 grièvement, qui ont été recensés. 

Au Stade de France, vers 21h20, près de 80.000 personnes assistent au match de football opposant la France et l'Allemagne lorsque plusieurs explosions se font entendre à quelques minutes d'intervalle, à l'extérieur du stade. L'œuvre, selon les premiers éléments, de trois kamikazes ayant déclenché leur ceinture d'explosif à proximité du stade. En plus des trois commandos suicide, une personne est tuée. François Hollande, présent dans les tribunes, est exfiltré. Pour éviter un mouvement de panique, le match n'est pas interrompu. Au coup de sifflet finale, la majeure partie des spectateurs peuvent sortir, une autre partie reste confinée sur la pelouse et dans le stade avant d'être évacuée.

Presque simultanément, plusieurs fusillades éclatent dans les 10e et le 11e arrondissements de Paris. Les auteurs actionnent ensuite leur charge explosive. A l'angle des rues Bichat et Alibert, devant le restaurant "Le Petit Cambodge" et le bar "Le Carillon", une fusillade éclate. Les tireurs sortent d'un véhicule et visent la foule, 14 personnes sont tuées.

A moins d'un kilomètre de là, rue de la Fontaine au roi, cinq personnes sont tuées par un tireur devant la pizzeria "La Casa Nostra".

Rue de Charonne, un homme ouvre également le feu sur la foule, notamment devant le restaurant "La Belle équipe", et fait 18 victimes. Boulevard Voltaire, un kamikaze lance également une attaque, mais ne fait pas de victime en dehors de lui-même.

Mais la plus terrible attaque a lieu dans la salle de spectacle du Bataclan où se produisait un groupe de rock américain. Quatre hommes lourdement armés font irruption dans la salle et ouvrent le feu sur la foule. L'attaque se transforme ensuite en une prise d'otages qui dure de longues heures.

Le quartier est rapidement bouclé et, vers minuit et demi, l'assaut est donné par les forces de l'ordre. Des tirs et des explosions se font entendre pendant environ 30 minutes. Trois des terroristes ont le temps de déclencher leur ceinture d'explosif, un quatrième est abattu. Au moins 80 personnes ont trouvé la mort dans cette attaque.

Aux alentours de minuit, François Hollande prend la parole. Il déclare que plusieurs dizaines de victimes ont déjà été recensées: "C'est une horreur", lâche-t-il. Il annonce qu'un conseil des ministres exceptionnel va se tenir dans la nuit mais surtout la mise en place de l'état d'urgence en France. Une mesure exceptionnelle ouvrant des pouvoirs supplémentaires à l'Etat. Les établissements scolaires et les salles de spectacle d'Ile-de-France reçoivent l'ordre de rester fermés ce samedi 14. La préfecture de police de Paris invite les Parisiens à rester chez eux.

Le président de la République a notamment décidé le renforcement des contrôles aux frontières, afin qu'aucun autre terroriste ne puisse pénétrer sur le territoire, mais aussi qu'aucune personne impliquée ne puisse le quitter. On ignorait en effet encore ce samedi matin si d'autres terroristes pouvaient s'être échappés. François Hollande a également prévenu que des renforts de l'armée seraient déployés.

Aucune revendication n'a encore été faite de ces attaques, à l'évidence coordonnées. Mais tous les regards se tournent vers le groupe terroriste Etat islamique (Daech). Certains témoins avancent que les terroristes auraient fait référence à la Syrie ou auraient poussé le cri de guerre "Allahou Akbar". Il s'agit des premiers attentats suicide en France et de l'attaque terroriste la plus meurtrière que le pays a connu.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Malgré l'état d'urgence, de nombreux Parisiens se sont rassemblés ce dimanche en hommage aux victimes, comme ici devant le café-restaurant "Le Ca Rillon".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-