EN DIRECT - Attentat à Berlin: Daech revendique l'attaque

EN DIRECT - Attentat à Berlin: Daech revendique l'attaque

Publié le :

Mardi 20 Décembre 2016 - 07:00

Mise à jour :

Mardi 20 Décembre 2016 - 21:00
©Odd Andersen/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Lundi, vers 20h, un camion a foncé sur la foule réunie sur un marché de Noël dans le centre de la capitale allemande. Le bilan réactualisé dans la nuit fait état de 12 morts et près d'une cinquantaine de blessés. Une personne a été interpellée avant d'être libérée tandis qu'une autre a été retrouvée morte dans le véhicule. Daech a revendiqué l'attaque.

> Fin de ce direct, merci de l'avoir suivi. Plus d'information à venir sur l'attentat à Berlin sur FranceSoir.fr.

 

20h56

En mémoire aux victimes de l'attentat, une minute de silence a été observée ce mardi à 20h sur les quatre stades allemands où se jouaient des matches de la 16e journée du championnat. Les joueurs portaient un brassard de deuil.

20h43

"Un soldat de l'EI a commis l'opération de Berlin en réponse aux appels à cibler les ressortissants des pays de la coalition internationale" anti-EI, a précisé l'agence Amaq dans son communiqué. 

20h32

Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique) a revendiqué ce mardi, par le canal de son agence Amaq, l'attaque au camion qui a fait mardi soir 12 morts et une quarantaine de blessés sur un marché de Noël de Berlin. Le texte affirme que l'assaillant était "un soldat de l'Etat islamique". 

20h25

Bernard Cazeneuve a ensuite rappelé que "l'Europe dans son ensemble est menacée". Face à cette nouvelle tragédie, le Premier ministre a souhaité exprimé aux autorités allemandes toute sa "solidarité dans cette épreuve". "Quand nous sommes confrontés à une épreuve, nos deux pays ne font qu'un", a-t-il déclaré. Puis, a tenu à dire son soutien aux familles des victimes:"j'ai une pensée pleine de compassion pour les Allemands qui sont dans le chagrin et j'ai également une pensée pour les victimes de l'attentat de Nice".

20h20

"Il y a un niveau de menace extrêmement élevé", a déclaré le Premier ministre tout en expliquant qu'il y a "une activité très intense des services de renseignements". Au total "nous avons procédé à l'arrestation de 440 personnes depuis le début de l'année". 

20h18

"Nous avons fait des efforts depuis de nombreux mois pour assurer la sécurité des lieux de rassemblement en France, a affirmé Bernard Cazeneuve ce mardi soir au JT de TF1 précisant que "la sécurité et la protection des Français est une priorité absolue". 

20h15

Thomas de Maizière, le ministre de l'Intérieur allemand, a affirmé qu'aucun enfant ne se trouvait parmi les victimes de l'attentat de Berlin. En revanche, des adolescents pourraient figurer dans la liste. 

20h03

La gare de Cologne a été évacuée en fin d'après-midi suite à un coup de téléphone faisant état de la présence d'une bombe. Mais aucune menace n'a été constatée et l'alerte a été levée en début de soirée, selon un porte-parole de la police. 

19h48

Suite à la libération du ressortissant pakistanais, le parquet fédéral a annoncé que "les expertises de la police scientifique et technique n'ont pas pu établir jusqu'à présent la présence du suspect dans la cabine du poids lourd". Par conséquent, l'hypothèse selon laquelle le ou les auteurs de l'attentat sont dans la nature se confirme.

19h27

Bruno Le Roux s'est rendu ce mardi au marché de Noël de Strasbourg, l'un des plus grands de France. Et a invité les Français à ne pas céder à un "climat de peur": "je leur demande de s'amuser, de sortir, je leur demande aussi d'être prudents", a-t-il notamment déclaré. Pour rappel, le marché de Noël des Champs-Elysées figurait parmi une dizaine de sites faisant figure de cibles potentielles pour six hommes arrêtés ces dernières semaines, notamment à Strasbourg. Ils projetaient un attentat le 1er décembre en région parisienne.

19h18

Le Pakistanais, arrêté par les forces de l'ordre peu après l'attentat commis à Berlin, a été remis en liberté ce mardi. "La personne suspectée (...) a été remise en liberté dans la soirée sur ordre du parquet fédéral. Les résultats de l'enquête n'ont à l'heure actuelle pas mis à jour d'éléments confirmant des soupçons concrets" à son encontre, a indiqué le parquet dans un communiqué.

18h59

Une cérémonie religieuse, à laquelle participent les représentants des différentes religions, se tient actuellement à l'église du Souvenir à Berlin en hommage aux victimes de l'attentat. La chancelière Angela Merkel est, elle aussi, sur place.

18h32

Pour François Fillon, vainqueur de la primaire de la droite, l'Europe doit être "rassemblée dans la lutte contre le terrorisme". "Alors que Berlin a été à son tour frappée par la barbarie, je me tiens aux côtés de nos voisins allemands. Dès hier soir, j'ai assuré la chancelière Angela Merkel de ma profonde solidarité. Je présente au peuple allemand mes condoléances les plus sincères", a-t-il écrit dans un communiqué.

18h14

D'après le quotidien britannique The Guardian, les organisateurs de marchés de Noël dans les villes du monde entier ont annoncé qu'ils allaient intensifier les mesures de sécurité suite à l'attentat de Berlin. A Chicago par exemple, d'autres agents de police (patrouilles supplémentaires et unités spécialisées) seront déployés. 

18h09

Selon un communiqué publié ce mardi, Barack Obama, le président en exercice des Etats-Unis, a présenté "ses condoléances" à Angela Merkel  et lui a offert "l'aide des Etats-Unis". Pour lui, aucune attaque n'affaiblira "la détermination" des Etats-Unis comme de l'Allemagne à "vaincre le terrorisme sous toutes ses formes".

17h50

La porte de Brandebourg, qui se situe à l'entrée de l'ancien Berlin, est illuminée depuis plusieurs dizaines de minutes aux couleurs allemandes en hommage aux victimes de l'attentat qui a fait 12 morts et 48 blessés. 

17h32

Après les députés à l'Assemblée nationale, ce sont les sénateurs qui ont rendu hommages aux victimes de l'attentat de Berlin ce mardi après-midi. "Berlin a été frappée par une terrible attaque. Notre solidarité va aux victimes, nos condoléances aux Allemands éprouvés", a déclaré Gérard Larcher, le président du Sénat. 

17h21

Au total, 24 personnes blessées "ont pu quitter l'hôpital et rejoindre leur famille" et rejoindre leurs proches, a déclaré la police de Berlin sur Twitter.

17h06

Ban Ki-moon, "le secrétaire général condamne l'attentat terroriste à Berlin hier soir" et présente ses condoléances aux familles des victimes, affirme un communiqué du porte-parole du secrétaire général de l'ONU. En parallèle, le patron des Nations unies a expliqué espérer "que toute personne impliquée dans la perpétration de ce crime épouvantable" soit "rapidement traduite en justice".

16h57

Suite à l'attentat à Berlin, le ministère de l'Intérieur, Bruno Le Roux, a appelé "l'ensemble des forces de l'ordre à maintenir une vigilance maximale".

16h37

L'homme interpellé à deux kilomètres du lieu du drame, présenté dans un premier temps comme l'auteur de l'attentat, ne cesse de clamer son innocence devant les enquêteurs. Afin de savoir s'il dit juste, des analyses sont actuellement en cours. L'objectif: déterminer si son ADN correspond à des "traces" retrouvées dans le camion. 

16h29

"Nous avons probablement un dangereux criminel dans la nature", a indiqué Karl Kandt, une déclaration suscitant la crainte de la population. Peu de temps avant, la police berlinoise et le Parquet fédéral ont reconnu que leurs services n'étaient en réalité "pas certains" que l'homme interpellé "soit le chauffeur" du camion meurtrier.

16h10

Le chauffeur du camion, retrouvé mort dans l'habitacle, portait des traces de coup, a expliqué son cousin Ariel Zurawski, le propriétaire de la compagnie exploitant le camion. Il a été appelé dans la nuit pour identifier la personne décédée: "on y voyait des traces de coups, il était évident qu'il s'était battu. Son visage était ensanglanté, tuméfié. Il y avait une blessure à l'arme blanche". Agé de 37 ans, la victime, abattu, laisse derrière lui une femme et un fils de 17 ans. D’après son patron, "une seule personne n’aurait pas eu raison de lui"  car il pesait 120 kilos et mesurait 183 centimètres.

15h54

Klaus Kandt, le patron de la police berlinoise, a déclaré lors d'une conférence de presse que les mesures de sécurité dans la capitale allemande étaient en train d'être renforcées.

15h46

Le drame survenu lundi soir rappelle par ses circonstances l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice. L'ancien maire de la ville, Christian Estrosi, a d'ailleurs exprimé sur son compte Twitter son indignation et sa solidarité avec la ville de Berlin. Le président LR de la région Paca a apporté son "soutien au maire de Berlin et au peuple allemand" et a regretté de ne pas avoir le "feu vert de l'état pour mettre en place reconnaissance faciale". 

15h35

En Allemagne, plusieurs attentats ont été déjoués ces derniers mois. En octobre dernier, un réfugié syrien avait été arrêté pour avoir préparé un attentat contre un aéroport.  Fin novembre, un agent du renseignement intérieur allemand, "islamiste présumé", avait été arrêté pour avoir cherché sur Internet des complices à qui donner des informations dans l'optique d'un attentat à Cologne. Enfin, le 16 décembre dernier, un garçon de 12 ans radicalisé a été interpellé après avoir projeté des attentats, déjà contre des marchés de Noël.

15h25

A l'Assemblée nationale, Claude Bartolone a salué la mémoire des disparus soulignant la solidarité de la France envers l'Allemagne en cette journée de deuil. Les députés ont ensuite rendu hommage aux victimes de l'attentat en observant une minute de silence au sein de hémicycle. 

15h15

Parmi les victimes, six ont été identifiées et sont allemandes. En parallèle, un nouveau bilan a été dressé: selon le procureur Peter Frank, il y a 45 blessés dont 30 l'ont été grièvement.

15h10

Angela Merkel est actuellement sur la Breitscheidplatz où a eu lieu le drame. La chancelière allemande, toute vêtue de noir, y a déposé une rose en mémoire aux victimes et se rendra ensuite dans l'église du Souvenir, située à côté du marché de Noël ciblé par le ou les terroristes. Sur place,  les Berlinois sont invités à signer un livre de condoléances. 

15h: le point à la mi-journée

Un homme au volant d'un poids lourd de 38 tonnes a foncé lundi 19 au soir sur la foule massée sur le trottoir d'un marché de Noël de Berlin, aux alentours de 20h, avant de prendre la fuite. Plus d'une heure plus tard, les autorités ont arrêté un Pakistanais, présenté dans un premier temps comme l'auteur de l'attentat. Mais en début d'après-midi, la police a laissé entendre que la personne appréhendée n'était probablement pas celle recherchée et a reconnu ne pas savoir s'il y avait "un ou plusieurs assaillants". Le ou les terroristes, en fuite, pourraient ainsi représenter un danger pour la population.

Les autorités allemandes ont également expliqué qu'il n'existait pas encore d'image de surveillance permettant de faire avancer l'enquête. De son côté, Thomas de Maizière, le ministre de l'Intérieur allemand, a confirmé que 12 personnes ont perdu la vie lors de l'attaque tandis que 48 autres ont été blessées. Parmi les victimes, 18 se trouvent dans un état critique. 

14h56

L'un des responsables de la police estime, lors de la conférence de presse que l'absence de revendication fait plutôt pencher les enquêteurs sur la piste d'un "loup solitaire"

14h42

"Nous ne savons pas s'il s'agit d'un seul auteur ou de plusieurs". (procureur fédéral)

14h40

"Nous devons nous faire à l'idée que la personne qui a été arrêtée (...) ne soit pas l'auteur de l'attentat" (procureur fédéral)

14h39

Les autorités allemandes reconnaissent que, pour l'instant, il n'existe pas encore d'image de surveillance permettant d'avancer sur l'enquête, même si certains éléments "sont en cours de traitement".

14h37

Le procureur fédéral confirme que le bilan s'élève à 11 morts fauchés par le camion, et homme abattu à l'intérieur du véhicule. Il confirme aussi que l'homme retrouvé mort dans l'habitacle est un convoyeur polonais et qu'il a été tué"d'une balle". Il y a 45 blessés dont 30 "grièvement".

14h17

Le propriétaire de la compagnie exploitant le camion, un Polonais du nom d'Ariel Zurawski, a expliqué aux médias que les autorités allemandes lui ont demandé d'identifier son cousin, et première victime de l'attentat, Lukasz Urban 37 ans. "Son visage était gonflé et ensanglanté" a-t-il déclaré aux journalistes, et a laissé entendre que le malhueurex chauffeur aurait été tué par balles, mais également poignardé.

14h12

"Pour votre sécurité, ne menez pas l'enquête seul en cas de suspicions. C'est notre travail" tient à prévenir la police de Berlin. Qui met cependant un numéro de téléphone à disposition en cas d'information susceptible de faire avancer l'enquête. Des annonces qui tendent à accrédier la thèse d'un terroriste toujours dans la nature.

13h57

Les autorités policières allemandes semblent nager dans un certain flou. Après avoir arrêté une heure après l'attentat un suspect, la police a laissé entendre il y a maintenant une demi-heure que le Pakistanais appréhendé n'était pas l'auteur de l'attaque. Lors d'une conférence de presse, le chef de a police de Berlin a admis qu'"il n'est effectivement pas sûr que ce soit le chauffeur"... précisant tout de même que les autorités faisaient "tout pour confirmer les soupçons".

13h55

La porte de Brandebourg, qui se situe à l'entrée de l'ancien Berlin, sera illuminée ce mardi soir aux couleurs allemandes en hommage aux victimes de l'attentat qui a fait 12 morts et 48 blessés. 

13h37

"Nous n'avons pas le bon suspect", a déclaré la police de Berlin, citée par le journal allemand Die Welt, précisant que l'attaquant était toujours en fuite et qu'il pourrait faire de "nombreux dégâts". 

13h31

Marine Le Pen, candidate Front National à la présidentielle, a elle aussi réagi à l'attentat qui a fait 12 morts et 48 blessés à Berlin: "l'émotion est là, mais l'indignation est très forte: combien faudra-t-il de massacres et de morts pour que nos gouvernements cessent de faire entrer dans nos pays dépourvus de frontières un nombre considérable de migrants, alors qu'on sait parfaitement que des terroristes islamistes s'y mêlent ? Je demande le rétablissement immédiat de nos frontières nationales et l'arrêt tout aussi immédiat de la répartition des migrants dans nos communes", a-t-elle déclaré par le biais d'un communiqué. 

13h20

Toujours lors de sa conférence de presse, Thomas de Maizière a déclaré que le suspect "est arrivé en Allemagne à la Saint Sylvestre, le 31 décembre 2015, et a été enregistré avant de réapparaître à Berlin en février". "Il nie le crime. L'enquête se poursuit", a-t-il ajouté précisant que l'attentat n'avait pas été revendiqué.

13h09

Selon la Ligue allemande de football (DFL), une minute de silence sera observée dans tous les stades de Bundesliga ce mardi et mercredi.  En mémoire aux victimes de l'attentat du marché de Noël de Berlin, les joueurs porteront des brassards de deuil. "Nous voulons montrer ainsi un signe de solidarité avec les personnes touchées, mais aussi avec les habitants et habitantes de notre capitale", a déclaré le président de la DFL Reinhard Rauball. Et d'ajouter: "nous sommes tous bouleversés par ce qui s'est passé lundi soir sur un paisible marché de Noël".

12h50

Thomas de Maizière , lors de sa conférence de presse, indique que l'arme qui a servi à tuer la personne dans l'habitacle du camion n'a pas été retrouvée. Le suspect était effectivement un demandeur d'asile, dont la procédure était en cours, mais pas encore achevée.

12h46

Lors d'une conférence de presse, le ministre de l'Intérieur a confirmé que parmi les 12 morts recensés de l'attentat figure la personne retrouvée abattue par balle dans l'habitacle du camion. Il y a également 18 personnes "gravement blessées". Il confirme que le suspect vient bien du Pakistan et qu'il n'a aucun antécédent terroriste.

12h38

Un porte-parole du service s'occupant des réfugiés pour la ville de Berlin a confirmé que la police a mené une opération à grande échelle dans le centre pour migrants qui occupe la place de l'ancien aéroport de Tempelhof. Quatre personnes âgées d'une vingtaine d'années ont été entendus par les policiers mais aucune arrestation n'a été effectuée.

12h35

Angela Merkel a annoncé qu'elle visitera dans la journée le site de l'attaque terroriste. Elle sera accompagnée Michaël Müller, le maire de Berlin, et Thomas de Maizière, le ministre de l'Intérieur.  

12h23

Des médias allemands rapportent le témoignage de Mohammed Jankhan, 23 ans, un réfugié qui connaît le suspect Naved B. pour avoir partagé avec lui une place au refuge pour migrants de Tempelhof. Il décrit son ancien camarade comme étant "juste un mec normal".

 

12h19

La conférence de presse du procureur fédéral, du chef du bureau criminel et du chef de la police berlinoise se tiendra à 14h30, à Berlin.

12h16

Le réfugié présumé pakistanais arrêté peu après l'attentat de Berlin nie toute implication dans l'opération selon une information de la chaîne de télévision allemande N-TV, citant l'agence de presse allemande DPA.

12h11

Le compte Twitter de la police de Berlin a publié une notification remerciant pour les messages de reconnaissance qu'elle reçoit des particuliers. Elle demande pourtant... que moins de tweets lui soient envoyés.

12h09

Une foule se recueille sur Breitscheidplatz, là où le camion a fauché les badauds et tué 12 personnes.

11h54

Le quotidien allemand Die Welt a dévoilé, citant un rapport de la police criminelle, que Naved B. avait un permis de séjour temporaire depuis juin 2016.  

11h50

Le maire de Londres Sadiq Khan a annoncé dans un communiqué que la police de la capitale britannique allait "revoir tous les plans de sécurité" de la ville "à la lumière des événements de la nuit dernière".

11h47

Angela Merkel a annoncé la tenue d'un conseil de sécurité suite à l'attentat qui frappé Berlin. 

11h38

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux est en visite au marché de Noël de Strasbourg pour montrer que les gens peuvent "profiter des festivités".

11h24

Lors d'une conférence de presse conjointe avec le président du Sénégal, Macky Sall, en visite en France, François Hollande a assuré qu'"ici en France, toutes les consignes avaient déjà été données pour que nous puissions sécuriser tous les lieux, y compris les marchés de Noël. Nous avons un haut niveau de menace et nous avons un plan de vigilance particulièrement élevé aussi".

11h15

"Nous n'en savons pas encore beaucoup sur ce qui s'est passé hier soir, mais nous pouvons déjà dire que c'est un acte terroriste" a déclaré une Angela Merkel visiblement très affectée et tout de noire vêtue. "Cet acte incompréhensible et atroce a privé de leur vie des gens qui préparaient Noël". La Chancelière, émue, a tenu malgré tout à délivrer un message d’espoir: "Je ne sais pas comment nous allons pouvoir vivre avec cela. Tout ce que je peux dire c'est que nous ne voulons pas renoncer aux marchés de Noël. Nous ne voulons pas vivre avec la peur. Nous allons continuer à vivre ensemble, avec tous ceux qui veulent vivre avec nous en Allemagne".

10h52

Le gouvernement allemand vient d'annoncer que les marchés de Noël dans le reste de l'Allemagne seront maintenus, mais avec une sécurité renforcée. Ils resteront cependant fermés aujourd'hui, par respect pour les victimes. Seul celui de Berlin devrait être fermé définitivement.

10h47

Selon le ministre de l'Intérieur du Brandebourg (le Länder entourant la ville de Berlin), le Polonais retrouvé mort dans l'habitacle du camion a été tué par balles, et n'était probabelement pas au volant au moment de l'impact avec les victimes du marché de Noël. La piste d'un détournement du véhicule semble donc se confirmer.

10h43

Les autorités allemandes confirment officiellement que le carnage du camion fauchant les badauds sur le marché de Noël à Berlin est bel et bien un attentat.

10h28

Vladimir Poutine a présenté ses condoléances au président allemand Joachim Gauck et à la Chancelière Angela Merkel. "Ce crime commis contre des civils choque par sa brutalité et son cynisme" déclare Vladimir Poutine. Le message n'a été émis que vers 10h ce matin, bien après la majorité des partenaires de l'Allemagne qui ont exprimé leur soutien pendant la nuit. La Russie a été lagement accaparée par le meurtre de son ambassadeur en Turquie lundi 19.

=> Voir notre article sur le meurtre de l'ambassadeur en cliquant ici

10h23

"Ce sont les morts de Merkel": le parti de droite radicale et populiste Alternativ für Deutschland, par la voix de Marcus Pretzell l'un de ses dirigeants accuse frontalement la politique de la Chancelière d'être à l'origine de cette attaque. Une autre de ses porte-paroles, Frauke Petry, estime elle que "ce n'est pas seulement une attaque contre notre liberté et notre mode de vie, mais aussi contre notre tradition chrétienne".

10h18

Selon Europe1, c'est l'intervention d'un Berlinois qui a facilité l'arrestation du suspect qui a pris la fuite après que le camion ait heurté la foule provoquant la mort de 12 personnes. Il a en effet été pris discrètement en chasse, sur deux kilomètres et dans l'obscurité, par un témoin qui a informé la police de la position du fuyard.

10h08

Les médias allemands dévoilent une partie de l'identité de l'individu suspecté d'avoir lancé le camion dans la foule. L'homme, selon Bild, s'appellerait Naved B., 23 ans et réfugié pakistanais. 

10h05

La police allemande a prévu de donner une conférence de presse vers 13 heures, ce mardi. Elle devrait donner de plus amples détails sur l’avancée de l'enquête.

10h01

D'après plusieurs médias allemands, citant une source proche des autorités, le suspect a pu pénétrer sur le territoire allemand en utilisant la "route des Balkans". La nationalité pakistanaise du suspect n'a pas encore été officiellement confirmée, bien que des papiers d'identité de ce pays ont été retrouvés sur lui.

9h59

Le camion qui a été utilisé pour mener ce qui est probablement une attaque terroriste a été retiré de la voie publique au petit matin.

9h56

Selon les informations du quotidien allemand Die Welt, l'opération lancée dans le foyer de réfugiés de Tempelhof est maintenant terminée. Elle n'a donné lieu à aucune arrestation.

9h51

La Chancelère allemande Anglea Merkel devrait s'exprimer pour la première fois depuis les événements du lundi 19 ce mardi à 11 heures.

9h45

Les médias polonais annoncent que le GPS du camion a été allumé une première fois vers 16 heures, puis une seconde fois vers 17 heures, alors que le routier qui le conduisait était censé être en attente, le temps qu'il puisse décharger sa cargaison de 25 tonnes de produits métallurgiques. Des données qui pourraient laisser penser que le 38 tonnes a été dérobé dans l'après-midi par le principal suspect.

9h27

"Le Président de la République exprime sa solidarité et sa compassion à la Chancelière Merkel, au peuple allemand et aux familles après qu'un camion a provoqué de nombreuses victimes dans la foule d'un marché de Noël dans le centre de Berlin. Les Français partagent le deuil des Allemands face à cette tragédie qui frappe toute l'Europe" (Elysée - communiqué)

9h10

Juliette Méadel, la secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes a annoncé "ne pas avoir d'informations" sur d'éventuelles victimes françaises.

9h03

Le Département d'Etat des Etats-Unis avait publié sur son site Internet en novembre un avertissement à destination des ressortissants américains les mettant en garde contre les risques accrus d'attentat en Europe en cette période de vacances de Noël. Les autorités américaines attiraient notamment l'attention sur sur "les marchés en extérieur".

8h58

Le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière a ordonné la mise en berne des drapeaux de tous les bâtiments officiels dans l'ensemble du pays pour ce mardi.

8h46 - Le point sur la situation en début de matinée

Un homme au volant d'un poids-lourd de 38 tonnes a foncé sur la foule massée sur le trottoir d'un marché de Noël de Berlin, aux alentours de 20h lundi 19, avant de prendre la fuite.

Un suspect a été interpellé à environ deux kilomètres des lieux, une heure trente plus tard. Un cadavre a également été découvert dans la cabine du véhicule par les forces de l'ordre. Selon un premier scénario encore non-officiel et restant à confirmer, il pourrait s'agir du chauffeur du camion, un Polonais, tué par l'assaillant qui lui a volé l'engin. Selon la presse allemande, le suspect serait un demandeur d'asile arrivé dans le pays en décembre 2015. De nationalité pakistanaise ou afghane, il serait connu pour des petits faits de délinquance mais n'était jusqu'ici pas identifié comme un islamiste radicalisé.

La thèse d'un accident semble formellement écartée à ce stade, ce mardi matin. "Le camion a été intentionnellement dirigé dans la foule du marché de Noël", a ainsi déclaré dans la nuit un porte-parole de la police allemande. Les autorités, par la voix du ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière, ont évoqué dès cette nuit un "probable attentat terroriste", tout en restant très prudentes dans l'attente des progrès de l'enquête.

Les premiers bilans, très lourds, font état d'au moins 12 morts et 48 blessés certaines "gravement". Toutes les victimes ont été réparties dans les hôpitaux de l'agglomération berlinoise. 

8h32

Une opération commando des forces spéciales allemandes serait en cours dans le centre pour réfugiés du quartier de Tempelhof, à cinq kilomètres environ du lieu de l'attaque.

8h25

Le suspect a été transféré dans la nuit à Karlsruhe, à l'autre bout de l'Allemagne, pour être présenté au Parquet fédéral compétent pour les affaires terroristes.

8h15

Selon la presse allemande, le suspect, qui avait sur lui des papiers d'identité pakistanais, est entré sur le territoire allemand en décembre 2015 par la ville de Passau, à la frontière avec l'Autriche.

8h07

Une intervention policière serait en cours dans un centre d'accueil pour migrants et réfugiés dans le quartier de Tempelhof, au sud de la ville, où se trouve notamment un aéroport désaffecté.

8h04

Selon des informations publiées dans les médias allemands, mais pas encore officiellement confirmées par les autorités, le suspect est un Pakistanais (une première version parlait d'un homme de nationalité pakistanaise ou afghane). Il serait arrivé en Allemagne il y a "un peu moins d'un an" et déposé une demande pour obtenir le statut de réfugié en février dernier.

7h51

Le maire de Nice, Philippe Pradal, a publié sur son compte Twitter un message manifestant son soutien, et rappelant les fortes similitudes entre les événements à Berlin et l'attentat du 14 juillet sur la Promenade des Anglais qui avait fait 86 morts.

7h44

Selon un porte-parole de la police, le poids lourd est sorti de la route pour rouler sur le trottoir afin de faucher le maximum de badauds, avant de s'immobiliser.

7h30

Le corps retrouvé sans vie dans l'habitacle du camion est probablement celui d'un ressortissant polonais, un chauffeur routier âgé de 37 ans, et cousin du propriétaire de la société de transport qui avait signalé la disparition de son véhicule et de son employé. Le chauffeur transportait 25 tonne de produits métallurgiques en provenance d'Italie. 

=> Voir notre article résumant les faits en cliquant ici

 

7h27

Le président de la République François Hollande a publié dès lundi soir un message de soutien à la la chancelière Angela Merkel et au peuple allemand face au probable attentat de Berlin.

7h16

Donald Trump, le président américain dont l'élection a été confirmée lundi 19 par le vote des grands électeurs, a dénoncé –sans attendre l'annonce des éléments de l'enquête– les "terroristes islamistes qui agressent continuellement les chrétiens". 

7h12

Le nouveau ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a annoncé que la sécurité des marchés de Noël sera "immédiatement renforcée" en France après "l'attentat" commis lundi soir à Berlin.

7h08

Selon plusieurs sources, le suspect arrêté serait de nationalité afghane ou pakistanaise. Selon l'agence de presse DPA, il serait arrivé en Allemagne comme réfugié. Et selon le journal allemand Tagesspiegel, l'homme se serait déjà fait remarquer pour des faits criminels mineurs, sans lien avec le terrorisme. Cependant, les autorités n'ont confirmé aucune de ces informations.

7h06

Au petit matin, la police allemande a officiellement confirmé qu'il s'agit d'un "probable attentat terroriste".

6h55

Le camion a été formellement identifié dans la nuit par la police allemande. Le véhicule –un 38 tonnes– était immatriculé à Gdansk en Pologne, et appartient à une entreprise de transport polonaise. Le propriétaire a confirmé la disparition de son véhicule ainsi que l'absence de contact avec son chauffeur qui n'est visiblement pas l'homme qui a été arrêté. L'enquête suspecte que le routier polonais serait le passager mort retrouvé dans l'habitacle du camion, ce qui laisserait penser à un détournement du véhicule. Ces faits n'ont cependant pas encore été confirmés.

6h51

Le conducteur présumé a été arrêté à 21h30, soit un peu moins de deux heures après l'attaque, à deux kilomètres du marché. 

6h47

Après un premier bilan qui faisait état, peu après les faits, de neuf morts, le bilan a été réactualisé dans la nuit pour grimper à 12 morts et une cinquantaine de blessés.

 

L'Allemagne redoutait un attentat de grande ampleur sur son territoire, et c'est probablement ce que le pays est en train de subir à quelques jours de Noël. Un camion s'est jeté lundi 19 dans la soirée dans la foule compacte réunie dans un marché de Noël à Berlin, à deux pas de l'Eglise du souvenir, l'une des principales attractions historiques de la capitale.

Quelques heures après les événements, le bilat était de 12 morts et d'une cinquantaine de blessés. 

Si l'attentat n'a pas été confirmé dans la foulée de cette tragédie, le scénario des faits ressemble fortement à ce qu'a connu la ville de Nice le 14 juillet dernier, lorsqu'un un terroriste a foncé sur la foule réunie pour les festivités de la fête nationale, à bord d'un camion de location. Cette attaque avait provoqué la mort de 86 personnes.

C'est un des marchés de Noël de la capitale qui a été visé.

Commentaires

-