EN DIRECT - Attentat en Seine-Maritime: Daech revendique l'attaque

EN DIRECT - Attentat en Seine-Maritime: Daech revendique l'attaque

Publié le :

Mardi 26 Juillet 2016 - 11:43

Mise à jour :

Mardi 26 Juillet 2016 - 18:17
Deux forcenés qui avaient pris en otage plusieurs personnes, dont le curé, mardi 26 juillet, dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen (Seine-Maritime), ont été abattus par la BRI, a annoncé le ministère de l'Intérieur. Ils auraient égorgé le prêtre de la paroisse au cri de "Allah Akbar". François Hollande a évoqué un attentat commis au nom de Daech.
©Matthieu Alexandre/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

 

Fin de ce direct, merci de l'avoir suivi. Retrouvez notre synthèse sur l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray ici et l'ensemble de l'actualité sur FranceSoir.fr.

 

18h

Le maire de Saint-Etienne-du-Rouveray, Hubert Wulfranc, a pris la parole devant la presse. "Il est impérativement nécessaire" qu'un tel attentat "ne se reproduise plus", a-t-il déclaré au bord des larmes. "Soyons ensemble les dernier à pleurer. Soyons les derniers à être debout contre la barbarie et dans le respect de tous".

17h45

Selon la religieuse qui a assisté à la scène, les deux assaillants se sont filmés lors de l'attaque. Ils auraient fait"un peu comme un sermon autour de l'autel en arabe", a-t-elle déclaré à RMC.

17h32

L'intervention de la BRI au domicile des parents du terroriste présumé a pris fin. La police judiciaire a pris le relais pour enquêter sur les lieux.

17h12

François Hollande a réuni cet après-midi Manuel Valls et les ministres de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et de la Justice Jean-Jacques Urvoas pour un "point sur la situation".

16h55

Une opération du Raid et de la BRI a été lancée à proximité de Saint-Etienne-du-Rouvray. Il s'agirait du domicile des parents de l'un des assaillants. L'homme aurait été "visuellement" identifié par les services de police car connu de l'antiterrorisme et vivant à proximité des lieux de l'attaque.

16h45 

Selon BFMTV, une arme à feu et une ceinture d'explosifs, toutes deux factices, ont été découvertes dans l'église.

16h20

La police nationale a fait savoir que les opérations de déminage dans et aux alentours de l'Eglise ont pris fin. Un périmètre de sécurité est cependant maintenu pour permettre aux enquêteurs de débuter leur travail.

16h05

Une messe sera célébrée suite à l'attentat, ce soir à la cathédrale de Rouen. Les hashtags #JeSuisCatholique et #JeSuisPretre ont fait leur apparition sur les réseaux sociaux.

15h47

Selon le journal suisse La Tribune de Genève, le terroriste qui aurait été reconnu par les forces de l'ordre, un certain A.K, "avait tenté par deux fois de rejoindre la Syrie, d'abord via Munich, sans succès, puis via Genève. Emprisonné quelques jours à la prison de Champ-Dollon, il avait ensuite été extradé vers la France, mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme".  Selon i>Télé, l'un de deux hommes était bien fiché S pour avoir tenté sans succès de rejoindre la Syrie et était porteur d'un bracelet électronique. L'identité de l'homme abattu par la BRI n'a cependant pas encore été confirmée. 

15h35

Le Figaro a recueilli le témoignage de la religieuse qui a pu s'échapper au moment de l'attaque et donner l'alerte: "Ils sont entrés brusquement. Ils ont pris l’espace. Ils parlaient en arabe. J’ai vu un couteau. Je suis partie au moment où ils commençaient à agresser le père Jacques. Je ne sais même pas s’ils ont réalisé que je partais", a-t-elle déclaré.

15h30

Le consistoire central et le grand rabbin, les autorités juives de France, se sont dits dans un communiqué "horrifié(s) par la barbarie" de l'attentat. L'organisme "condamne avec la plus grande fermeté" cette attaque et "présente ses plus sincères condoléances aux autorités catholiques de France". "C'est aujourd'hui l'Eglise catholique qui est visée, mais aussi la France toute entière qui est touchée par le deuil", ajoute-t-il.

15h02

Marine Le Pen a pointé la responsabilité du gouvernement actuel mais aussi des précédents, mettant dos à dos la gauche et la droite.

14h58

"Les deux auteurs de l'attaque contre une église en Normandie (France) sont des soldats de l'Etat islamique", peut-on lire dans le communiqué de l'Amaq" -l'organe de propagande de Daech. "Ils ont exécuté cette opération en réponse aux appels à viser les pays des croisés de la coalition". L'organisation terroriste a en effet appelé tous les musulmans à tuer dans les pays membres de la coalition qui bombardent actuellement ses positions en Irak et en Syrie.

14h51

L'imam de Saint-Etienne-de-Rouvray  et président du Conseil régional du culte musulman de Haute-Normandie Mohammed Karabila  s'est dit "effaré par le décès de (son) ami"  Jacques Hamel. "Je ne comprends pas, toutes nos prières vont vers sa famille et la communauté catholique",a-t-il déclaré.

14h38

"Nous devons être impitoyables", a déclaré Nicolas Sarkozy en réaction à l'attentat, mettant en cause un manque de mesures prises par le gouvernement: "Notre ennemi n'a pas de morale, pas de limite, pas de frontière (...). Les précautions, les prétextes à une action incomplète ne sont pas admissibles. Je demande au gouvernement de mettre en place sans délai les propositions que nous avons présentées depuis des mois. C'est la guerre et pas nous n'avons pas d'autre choix que de la mener".

14h21

L'Etat islamique a revendiqué l'attentat de Saint-Etienne-de-Rouvray via son organe de communication Amaq. L'attaque a été menée par des "soldats du califat" selon le communiqué.

14h15

Les opérations de déminages étaient toujours en cours aux abords de l'église en début d'après-midi. Les corps des deux terroristes se trouvaient toujours sur le parvis (RTL).

14h08

La réaction sur Twitter du diocèse de Metz:

13h55

Un des assaillants aurait été reconnu par les policiers comme habitant à Saint-Etienne-du-Rouvray et connu pour sa radicalisation. Il aurait tenté de partir en Syrie mais a été refoulé en Turquie. De retour en France il aurait été incarcéré en 2015 puis placé sous bracelet électronique en mars 2016. L'information reste cependant à prendre avec précautions tant que les empreinte digitales ou ADN n'ont pas confirmé cette identité. 

13h50

François Hollande a pris la parole à Saint-Etienne-du-Rouvray, confirmant l'idée d'un attentat commis au nom de l'Etat islamique:

"Je suis venu assurer de la solidarité de toute la Nation à l'égard de la commune terriblement éprouvée par ce lâche assassinat par deux terroristes se réclamant de Daech. J'ai rencontré la famille du prêtre et parlé avec les personnes qui ont été retenues en otage et qui ont exprimé la douleur, le chagrin et la volonté de comprendre".

"Nous (avec Bernard Cazeneuve, NDLR) avons voulu exprimer notre soutien aux forces de sécurité. Les policiers sont intervenus dans un délai extrêmement rapide pour éviter un bilan plus lourd (et) sauver des vies. Je veux saluer également les services de secours qui ont pu évacuer un blessé grave et un blessé léger".

"C'est une épreuve de plus face à une menace qui reste très élevée. Nous sommes face à un groupe, Daech, qui nous a déclaré la guerre et nous devons mener cette guerre par tous les moyens, dans le respect du droit parce que nous sommes une démocratie".

"J'ai pour tous les catholiques de France une pensée. Ce soir je recevrai l'évêque de Normandie (...). Demain je recevrai tous les cultes. (...) Ce sont tous les catholiques qui ont été frappés mais ce sont tous les Français qui sont concernés".

"Les Français doivent savoir qu'ils sont menacés mais que leur force tient à leur cohésion".

13h30

La difficulté à sécuriser lieux de culte, notamment chrétiens, avait déjà été évoquée après les attentats de janvier 2015. Ils font partie des lieux sensibles concernés par le plan Vigipirate et l'opération Sentinelle. Mais il apparaît impossible de sécuriser les près de 50.000 lieux de culte chrétiens de France (45.000 églises catholiques, 3.000 temples protestants et 1.800 églises évangélistes). La question avait a nouveau été posée après la tentative échouée de Sid Ahmed Glam contre une église d Villejuif.

13h20

Un homme a été interpellé à Saint-Etienne-du-Rouvray mais rien ne permet encore d'affirmer qu'il soit lié à l'attaque.

13h17

François Hollande et Bernard Cazeneuve s'entretiennent avec les forces de l'ordre présentes sur place, alors que les démineurs continuent de sécuriser les alentours. Le président de la République devrait bientôt prendre la parole.

13h12

Mgr Dominique Lebrun, archevèque de Rouen actuellement en déplacement à Cracovie (Pologne) pour les JMJ a annoncé son retour dans son diocèse "dès ce soir""Je laisse ici des centaines de jeunes qui sont l'avenir de l'humanité, la vraie. Je leur demande de ne pas baisser les bras devant les violences et de devenir les apôtres de la civilisation de l'amour", a-t-il déclaré.

13h07

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a également fait part dans un tweet de sa "solidarité totale", appellant à l'unité. 

13h

François Hollande est arrivé à Saint-Etienne-du-Rouvray accompagné par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve

12h54

Le pape François s'est immédiatement associé à "la douleur et à l'horreur" après la prise d'otages dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Le Vatican a quant à lui condamné "un meurtre barbare".

12h48

Les preneurs d'otages auraient crié "Allah Akbar" avant d'être abattus par la BRI, sur le parvis de l'église, selon plusieurs témoins cités par les médias. 

12h40

"Horreur et barbarie à Saint-Etienne-du-Rouvray. Un prêtre assassiné. Pensées pour les victimes, leurs familles. Nous sommes tous bouleversés" a réagi sur Twitter Alain Juppé. De son côté, François Fillon a tweeté: "l'assassinat du prêtre #SaintEtienneduRouvray est un acte abominable, lâche et révoltant. Nous indigner ne suffit plus".

12h32

L'un des otages, gravement blessé, est actuellement "entre la vie et la mort", selon les termes de Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur. Selon des sources policières, il pourrait s'agir d'une sœur qui était dans l'assistance lorsque les deux forcenés ont fait irruption le lieu de culte.

12h26

Ce sont les hommes de la BRI de Rouen, rapidement arrivés sur place, qui ont neutralisé les deux preneurs d’otages lorsqu’ils sont sortis de l’église, couteau à la main. "Ils sont arrivés dans un délai extrêmement court sur place", a commenté Pierre-Henry Brandet, le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

12h20

"Horreur face à l'attaque barbare d'une église de Seine-Maritime. La France entière et tous les catholiques sont meurtris. Nous ferons bloc", a réagi Manuel Valls sur Twitter.

12h14

Le vicaire général de Rouen, Philippe Maheut, s'est rendu sur place, en l'absence de l'archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, actuellement aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) à Cracovie (Pologne), a-t-on appris auprès de la Conférence des évêques de France.

12h06

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête, a confirmé le parquet. L'enquête a été confiée à la sous-direction antiterroriste (SDAT) et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

11h55

 Selon le ministère de l'Intérieur, un paroisien aurait été très grièvement blessé par les preneurs d'otages et évacué en urgence. 

11h50

Les premiers éléments de l'enquête indiquent que les deux forcenés se sont introduits derrière l'église pendant la messe. Célébrée par un prêtre, elle était suivie par quatre fidèles, dont deux soeurs. 

11h40

Le parquet antiterroriste de Paris a été saisi de l'affaire.

11h32

Une opération de déminage est en cours autour de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, annonce le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

11h30

"Un otage a été tué, un second a été blessé. Les deux preneurs d'otages ont été abattus par la BRI de Rouen" alors qu'ils sortaient de l'église.

11h27 

François Hollande se rend lui aussi à Saint-Etienne-du-Rouvray, annonce l'Elysée.

11h

Panique dans la petite commune de Saint-Etienne-du-Rouvray en Seine-Maritime. Une prise d’otages a eu lieu dans une église de la ville depuis 9h ce mardi 26. "Deux individus armés d’armes blanches sont entrés dans l’église par derrière, et ont pris cinq personnes en otage", avait indiqué au Figaro une source policière.  Une messe était bien prévue à 9 heures, selon le site de la paroisse.Les otages étaient le curé, deux sœurs et deux fidèles. Une autre sœur avait pu quitter les lieux et donner l’alerte. Des coups de feu ont été entendus et de nombreux véhicules de secours sont arrivés sur place. Le quartier a été bouclé par un impressionnant dispositif de forces de l'ordre.

La BRI de Rouen et le GIPN ont été déployés sur place et les forces spéciales de la police n'ont pas tardé avant de donner l'assaut contre les forcenés retranchés dans le lieu de culte. Selon les premières informations disponibles, ces derniers ont été abattus ou neutralisés par les forces de l'ordre. Selon plusieurs médias, il y aurait possiblement une victime parmi les otages, le curé aurait été égorgé. Une ambulance a évacué un homme en urgence.

Bernard Cazeneuve est attendu sur place dans les prochaines heures. 

 

Deux individus munis d'armes blanches ont pris en otage plusieurs personnes dans une église de Saint-Etienne du Rouvray. Le curé de la paroisse a été égorgé par les assaillants, eux-mêmes abattus par les forces de l'ordre.


Commentaires

-