En proie aux flammes, le Vésuve livre encore des secrets (photo+vidéo)

Incendie et découverte

En proie aux flammes, le Vésuve livre encore des secrets (photo+vidéo)

Publié le :

Mercredi 12 Juillet 2017 - 13:00

Mise à jour :

Mercredi 12 Juillet 2017 - 13:09
Situé à quelques kilomètres de la ville de Naples en Italie, le Vésuve est l'un des symboles de la Rome antique. Mais le volcan est depuis mardi en proie à un incendie gigantesque qui menace de le parc national à proximité ainsi que des habitations. Le feu pourrait détruire des vestiges du passé comme "le masturbateur de Pompéi" découvert dimanche.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le volcan du Vésuve, près de la ville de Naples en Italie, est en proie à un immense incendie depuis mardi 11. Au départ les locaux s'inquiétaient de voir une nouvelle éruption, la dernière ayant eu lieu en 1944, seulement le feu et l'épaisse fumée qui s'en dégage pourraient simplement être dus aux fortes chaleurs et au temps sec.

Mardi, près de 600 agents de la protection civile et pompiers s'affairaient à éteindre le sinistre et protéger les riverains. L'incendie se serait déclenché à plusieurs endroits et une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes du drame. Le journal italien La Republica explique de son côté que l'incendie est forcément criminel.

Les flammes ont ravagé une partie du parc national du Vésuve: une potentielle grosse perte pour cet endroit protégé et historique. Au début du mois encore, un corps d'une victime de Pompéi était retrouvé. Sur une photo publiée dimanche 9 par le Pompéi Archeological Park, l'on voyait le cadavre d'un homme, qui avait été surpris par l'irruption de l'an 79, qui tua environ 16.000 personnes.

La posture du corps lui a valu le surnom de "masturbateur de Pompéi". Pourtant, le fait que ses membres soient quelque peu recroquevillés n'est pas dû à une quelconque activité sexuelle selon les spécialistes, comme le volcanologue Pier Pablo Petrone interrogé par le Daily Dot, mais à la chaleur extrême qui figea tant de corps en "position du boxeur".

L'institution italienne a d'ailleurs réfuté toutes les blagues, qui n'ont visiblement pas été jugées amusantes, sur cette découverte. "Nous nions catégoriquement toutes les rumeurs circulant sur cette photo et l'homme représenté", a-t-il été précisé. "L'homme a été tué par la coulée pyroclastique (le nuage brûlant de gaz et de cendres) durant l'éruption de 79. Toutes les histoires écrites ces derniers jours ne sont que des fake news".

Les locaux ont tout d'abord cru que le volcan était en éruption.

Commentaires

-