Enlèvement de Berenyss: elle ne connaissait pas son ravisseur

Enlèvement de Berenyss: elle ne connaissait pas son ravisseur

Publié le 24/04/2015 à 20:28 - Mise à jour le 25/04/2015 à 09:41
©Witt/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

La petite Berenyss, enlevée et retrouvée jeudi 23, "va très bien" a déclaré ce vendredi le procureur en charge de l'enquête. D'importants moyens policiers ont été déployés pour tenter de retrouver son kidnappeur.

L'enquête se poursuit pour retrouver le ravisseur de Berenyss, 7 ans, enlevée jeudi 23 dans l'après-midi à Grandpré (Ardennes) et retrouvée 8 heures plus tard à une centaine de kilomètres de là, à Sancy (Meurthe-et-Moselle). Lors d'une conférence de presse ce vendredi, le procureur de Briey (Meurthe-et-Moselle), Yves Le Clair, a confirmé la fin aussi heureuse que possible de cette affaire pour l'enfant et sa famille.

Berenyss a été relâchée par son ravisseur, probablement sous l'effet de l'alerte enlèvement lancée dans la soirée de jeudi. La petite fille "va très bien" selon Yves Le Clair, les examens médicaux n'ont révélé aucune violence qu'elle soit physique ou sexuelle.

Berenyss faisait du vélo à quelques pas de la maison de ses parents lorsqu'elle a été accostée par un homme au volant d'une camionnette blanche, un Renault Kangoo. Il l'a attirée avec des bonbons. A 23 heures, il l'a déposée devant la maison d'un médecin qui a immédiatement appelé ses parents.

Mais le ravisseur en question restait ce vendredi soir introuvable malgré les 200 gendarmes déployés dans la région. Selon une source proche de l'enquête, il s'agirait d'un homme de corpulence moyenne  avec des cheveux noirs courts et bouclés. La petite fille collabore à la création d'un portrait-robot. Mais étant donné son jeune âge, le procureur dit ne pas être "sûr d'obtenir un portrait-robot fiable et utilisable grâce aux descriptions de l'enfant".

En plus des recherches de l'homme et de son véhicule, les enquêteurs espèrent également retrouver de l'ADN sur les vêtements de Berenyss ainsi que son vélo et le paquet de bonbons, retrouvés sur le lieu de l'enlèvement. Les données des balises de téléphone mobiles sont également étudiées dans la zone.

Instaurée en 2006, le système de l'alerte enlèvement a été utilisé à 14 reprises pour 17 enfants. Chacun d'entre eux a été retrouvé vivant. Hormis le cas exceptionnel en 2009 d'un enfant localisé au bout de 23 jours, toutes les victimes ont été retrouvées dans les 48 heures.

 

Auteur(s): VL


PARTAGER CET ARTICLE :


Deux cents gendarmes sont mobilisés à la recherche du ravisseur de la petite Berenyss.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-