Enquête Maëlys: est-elle en vie sur la photo de la voiture de Nordahl L.?

Enquête Maëlys: est-elle en vie sur la photo de la voiture de Nordahl L.?

Publié le :

Vendredi 01 Décembre 2017 - 11:40

Mise à jour :

Vendredi 01 Décembre 2017 - 12:12
Après sept heures d'interrogatoire jeudi, Nordahl Lelandais a été mis en examen pour "meurtre" bien qu'il clame son innocence. Les juges pensent que ce serait bien sa voiture qui a été filmée par une caméra de surveillance, avec une silhouette blanche sur le siège passager.
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il était jusque-là soupçonné, dans le cadre de sa mise en examen, d'enlèvement. A l'issue de sept heures d'audition mercredi 30 novembre, lors desquelles il est resté sur ses positions, Nordahl Lelandais est maintenant accusé du meurtre de la petite Maëlys de Araujo.

Pour la partie à charge de l'instruction, c'est en effet bel et bien la voiture de l'ancien militaire de 34 ans dont l'image a été captée par une caméra de surveillance dans les rues de Pont-de-Beauvoisin (a priori en Savoie, deux communes au nom similaire existent des deux côtés de la rivière Guiers). Le suspect nie, malgré des similitudes entre la photo et son propre véhicule (problème sur un phare et présence d'autocollants) bien que la plaque d'immatriculation ne soit pas visible sur le cliché. Il nie par conséquent que la forme blanche aperçue sur le siège passager soit la petite fille qui s'est volatilisée dans la nuit du 26 au 27 août en marge d'une fête de mariage.

A lire aussi: Affaire Maëlys: le message bouleversant de sa maman sur Facebook (vidéo)

Plusieurs questions restent en suspens dans l'hypothèse où il s'agit bien de la voiture de Nordahl Lelandais conduisant avec la malheureuse à ses côtés. Où l'homme a-t-il pu aller lors de son aller-retour entre la salle polyvalente et sa destination, encore inconnue? Et surtout, l'enfant était-elle encore vivante ou était-ce, à l'aller, un cadavre qui reposait déjà sur le siège passager? La trace ADN retrouvée début septembre et ayant conduit à l'incarcération de Nordahl Lelandais n'a pas pu répondre à cette question. Elle est pourtant capitale si le suspect est impliqué dans la disparition. En effet, entre la mise à mort d'une fillette ou la simple dissimulation d'un corps (d'une victime qui aurait donc été assassinée sur le lieu du mariage?), la temporalité n'est pas la même et peut augmenter ou réduire le champ des possibles sur l'endroit où Nordahl Lelandais a pu se rendre. autre indice, mais qui n'est pas en mesure de le confondre à lui seul: ces 39 minutes durant lesquelles il a mis son téléphone en mode avion. Pour ne pas que ses déplacements soient tracés? L'intéressé assure qu'il s'agissait simplement d'économiser la batterie de son téléphone.

Voir aussi: Meurtre de Maëlys: 39 minutes en mode avion, le temps pour Nordahl L. de tuer l'enfant?

Il convient cependant de rester prudent. Si les juges d'instruction (qui doivent aussi enquêter à décharge, et pas seulement pour accuser le suspect) sont convaincus de la mort de la petite Maëlys, d'où la mise en examen pour meurtre, et pensent que le véhicule est bien celui de Nordahl Lelandais, la silhouette vêtue de blanc et aux cheveux bruns du siège passager n'a pas été formellement identifiée comme étant Maëlys. Le suspect reste donc présumé innocent et a, pendant, sept heures d'interrogatoire et presque trois mois de détention, démenti être impliqué dans la tragédie.

Maëlys n'est pas formellement identifiée comme étant la passagère de la voiture.


Commentaires

-