Entrevaux: zones d’ombre autour de l’accident qui a tué deux jeunes

Entrevaux: zones d’ombre autour de l’accident qui a tué deux jeunes

Publié le :

Samedi 26 Août 2017 - 10:43

Mise à jour :

Samedi 26 Août 2017 - 10:50
©Philippe Huguen
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un adolescent de 15 ans et un jeune homme de 21 ans sont morts suite à un accident de voiture survenu dans les Alpes-de-Haute-Provence dans la nuit du 12 au 13 août. Deux semaines après, les circonstances restent à éclaircir. Une plainte aurait notamment été déposée par les secours pour violences.

A Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence), le drame est encore dans toutes les têtes près de deux semaines après la mort de deux jeunes hommes sur la route. D’autant plus que certaines zones d’ombre demeurent encore ce samedi 26 quant aux circonstances exactes de l’accident.

Dans la nuit du samedi 12 au dimanche 13 août, trois jeunes hommes âgés de 15 à 21 ans originaires du petit village Touët-sur-Var (Alpes-Maritimes) étaient à bord d’une voiture qui roulait sur la RD 4202. Le conducteur aurait selon les premiers éléments perdu le contrôle du véhicule avant de percuter un platane.

Le plus jeune des trois, Lucas, a été tué sur le coup. Le plus âgé, Eddy, a été éjecté de la voiture sous la violence du choc. Transporté dans un état grave à l’hôpital, il est décédé trois jours plus tard. Une autopsie a été réalisée sur son corps et celle-ci "tend à confirmer les infractions d’homicides involontaires par accident", selon le procureur Stephane Kellenberger, cité par Le Dauphiné libéré. Autrement dit, sa mort serait bien due aux conséquences du choc entre la voiture et l’arbre.

D’autres éléments restent cependant à définir. Selon Nice-Matin, les enquêteurs chercheraient encore à étabkir avec certitude qui était au volant du véhicule, ce qui devrait être possible grâce à l’exploitation des résidus d’ADN.

Par ailleurs, une plainte contre X aurait été déposée par le Sdis 04 (Service départemental d’incendie et de secours) pour des violences commises contre un pompier lors de leur intervention. Le père de l’adolescent tué, qui suivait la voiture de quelques minutes, est en effet rapidement arrivé sur les lieux. Face au spectacle dramatique, il se serait emporté. Le parquet n’a cependant pas confirmé l’existence d’une telle plainte.

Deux semaines après le drame, les enquêteurs doivent encore définir ses circonstances exactes (Illustration).


Commentaires

-