Equipe de France: pourquoi l'élimination en Ligue des Nations a du bon

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Equipe de France: pourquoi l'élimination en Ligue des Nations a du bon

Publié le 21/11/2018 à 01:54 - Mise à jour à 10:09
©Photo France-Soir/Maeliss Innocenti
PARTAGER :

Auteur(s): Maeliss Innocenti

-A +A

Après sa défaite face aux Pays-Bas (0-2), l'équipe de France a vu les portes du "final four" de la Ligue des Nations se fermer suite au match nul des Néerlandais face à l'Allemagne (2-2). Un petit coup d'arrêt pour les champions du monde qui ont rattrapé le coup en amical face à l'Uruguay (1-0) mardi. Cette victoire, aussi courte soit-elle, prouve bien que finalement l'élimination en Ligue des Nations a peut-être bien du bon.

"Pas grave, on est toujours champions du monde". C'est ce que se sont exclamés les supporters des Bleus vendredi 16 au soir après la défaite face aux Pays-Bas (0-2). Et encore lundi 19, après le match nul des Néerlandais face à l'Allemagne (2-2), scellant définitivement la fin de l'aventure en Ligue des Nations pour l'équipe de France.

Mais finalement tout ça, est-ce que c'est si grave? Dans le fond, les supporters français (toujours un peu chauvins) n'ont-ils pas raison? Presque. Et on vous explique pourquoi.

Elimination en Ligue des Nations signifie une longue route avec uniquement des matches amicaux jusqu'à la phase de qualification pour l'Euro-2020. Et c'est bien là tout le positif de la situation.

Lire aussi: Ligue des Nations - Les Bleus giflés aux Pays-Bas, la qualification s'éloigne

Car Didier Deschamps pourra faire six changements par match, notamment lors du prochain rassemblement au printemps. Et non trois comme l'imposait le caractère très officiel de cette nouvelle compétition.

Il pourra tester de nouveaux joueurs, modifier sa composition et son système de jeu, faire des ajustements tactiques, jusqu'à trouver la combinaison qu'il jugera parfaite pour décrocher son billet pour l'Euro.

Pas si négative donc cette élimination en Ligue des Nations, et cette série de matches amicaux qui se profilent, comme a commencé à le prouver la victoire des Bleus face à l'Uruguay (1-0, but de Giroud sur penalty à la 52e minute) mardi 20 au soir au Stade de France.

En dominant leur sujet, en montrant un meilleur visage malgré encore du déchet dans le jeu offensif comme défensif, les hommes de Didier Deschamps ont fait l'essentiel: gagner, et faire plaisir à leurs supporters.

Surtout ils ont montré d'une part que les places seront chères, et d'autre part qu'il y en aura bien, des places, pour ceux qui sont régulièrement appelés mais restent sur le banc ou ont peu de temps de jeu. Pour ceux aussi que l'on cite partout dans la presse et sur les réseaux sociaux et qui font souvent partie de la liste élargie.

Les prestations des Lyonnais Tanguy Ndombele et Ferland Mendy, tous les deux titularisés pour la première fois sous le maillot bleu, sont de bons exemples.

Le milieu de terrain et le latéral gauche -auxquels Didier Deschamps faisait référence quand il a confié en conférence de presse d'après-match "si je les ai mis aujourd'hui ce n'est pas pour rien"- ont de quoi inquiéter les champions du monde qui ont fait toute la compétition en Russie à leur place.

Ndombele a eu un impact très positif sur le jeu. Il a provoqué, osé, percuté (avec Giroud et Ferland Mendy notamment) avant de sortir sous les acclamations du Stade de France pour laisser sa place à Nabil Fekir à la 70e minute.

Ferland Mendy, même s'il a parfois pêché par excès de fougue (comme sur cette roulette qui a amené le danger sur la cage de Lloris à la 80e minute, mais que le sélectionneur a finalement excusé en disant "mais bon lui encore il est jeune"), a aussi convaincu et marqué des points, faisant craindre à l'autre Mendy du groupe France (Benjamin) et Lucas Hernandez d'hériter de la place éjectable de latéral gauche numéro 3.

A d'autres postes aussi il y aura des opportunités à saisir. Notamment en attaque où Florian Thauvin ne parvient décidément pas à réaliser les bonnes performances qui sont les siennes à Marseille.

En défense aussi les remplaçants et ces autres internationaux potentiels qui flirtent avec les portes de l'équipe de France (comme Aymeric Laporte qui a encore récemment confirmé sa volonté de jouer avec l'équipe de France A) doivent continuer à se battre pour être là en 2020. Et même après.

Car Umtiti et Varane, aujourd'hui indéboulonnables quand ils sont 100% opérationnels, ne seront pas éternels. Marquer des points dès maintenant pour devenir potentiellement un cadre de l'équipe nationale d'ici le Mondial au Qatar serait sans doute une bonne idée.

Et aussi:

Anniversaire de Didier Deschamps - 50 ans, mais pas que de "chatte à DD" (diaporama)

Auteur(s): Maeliss Innocenti


PARTAGER CET ARTICLE :


L'équipe de France a battu l'Uruguay 1-0 mardi soir au Stade de France pour le dernier match d'une année 2018 qu'on n'oubliera jamais.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-