Essonne: le plombier retrouve un trésor chez ses clients, il leur demande la moitié

Essonne: le plombier retrouve un trésor chez ses clients, il leur demande la moitié

Publié le :

Vendredi 08 Juin 2018 - 17:02

Mise à jour :

Vendredi 08 Juin 2018 - 17:13
Benoît Grac, un plombier de 24 ans, réclame à des clients la moitié du trésor qu'il a trouvé dans leur grenier en octobre dernier à leur domicile de Brunoy, dans l'Essonne. Ceux-ci ont de leur côté porté plainte contre lui en l'accusant d'avoir causé des dégâts.
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un jeune plombier a fait une incroyable découverte en octobre dernier alors qu'il faisait de petits travaux sur les canalisations du domicile d'un couple, vivant à Brunoy dans l'Essonne. Alors qu'il travaillait, au noir, Benoît Grac a découvert un trésor dans le grenier de ses clients.

"Je suis monté au grenier pour vérifier des canalisations, relate-t-il. J’ai vu qu’à un endroit, le parquet était un peu soulevé. C’est là que j’ai trouvé la mallette", a-t-il expliqué au Parisien mercredi 6.

A l'intérieur: des bijoux, cinq pièces, une boucle de ceinture, une chevalière, le tout en or ou en diamants. Des bons au porteur étaient aussi présents dans cette valise comme une liasse de 10.000 anciens francs.

A voir aussi: Abbaye de Cluny - un trésor découvert, des milliers de pièces médiévales sous terre

Tout ces objets précieux étaient en outre accompagnés d'un testament établi par un certain Joachim B. en 1922.

Le jeune homme de 24 ans a alors fait un premier partage avec les propriétaires lors duquel il est reparti avec "une chevalière en or, une broche Saint-Michel en or et diamants, un collier en or avec croix, une petite urne funéraire en or, une bague argentée et une croix en argent".

Mais en tant que découvreur du trésor, le plombier a appris un peu plus tard qu'il peut prétendre à la moitié. Seul hic: ses clients ont refusé de lui donner plus que ce qu'il a déjà pris.

Benoît Grac a alors décidé de porter plainte le 9 octobre dernier estimant que "si le trésor est trouvé dans le fonds d’autrui, il appartient pour moitié à l’inventeur", comme le stipule l'article 716 du code civil.

Mais les clients estiment que la présence du testament annule le droit de Benoît Grac. "Il y a un testament avec ces objets, cela n’entre pas dans la définition du trésor. Nous n’avons pas fait estimer ce qu’il y a dans cette boîte mais nous souhaitons qu’un généalogiste retrouve des membres de la famille de celui qui l’a cachée", a expliqué la propriétaire de la maison où la mallette a été retrouvée.

De plus, les deux clients du plombier ont estimé qu'il "n'avait rien à faire dans le grenier à ce moment et (qu')il a scié (leur) parquet pour le sortir".

Le différent semblait alors si insoluble que le plombier aurait menacé le couple qui a alors décidé de porter plainte contre lui.

L'affaire est donc en cours et les deux parties ne semble pas décidées à faire un pas l'une vers l'autre.

Le plombier qui a découvert un trésor chez ses clients leur demande la moitié du magot.


Commentaires

-