Essonne: un fiché S recherché après la mort de son colocataire

Essonne: un fiché S recherché après la mort de son colocataire

Publié le :

Lundi 16 Avril 2018 - 09:08

Mise à jour :

Lundi 16 Avril 2018 - 09:20
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme fiché S est recherché depuis jeudi soir. Il est soupçonné d'avoir tué son colocataire à Morigny-Chamigny (Essonne) en le battant à mort. Il a lui-même appelé la police pour avouer ce crime mais ne s'est pas rendu.

Un trentenaire est activement recherché depuis jeudi 12 au soir dans l'Essonne. Il est soupçonné d'avoir tué son colocataire, à Morigny-Champigny, un homme prénommé Fred et âgé d'une cinquantaine d'années.

D'après Le Parisien, le trentenaire a lui-même appelé la police jeudi pour avouer son crime. Il a donné son identité et assuré qu'il allait se rendre, il ne l'a cependant toujours pas fait.

A voir aussi: Fresnes - deux smartphones découverts dans la cellule d'un détenu fiché S

La police judiciaire de Versailles a bloqué toute la rue de la Maire de Morigny-Champigny, où habite le suspect, après l'appel. Mais les forces de l'ordre ont trouvé porte close et lorsqu'elles ont pénétré dans le logement, elles ont retrouvé le corps sans vie du colocataire. Il a visiblement été battu à mort.

Le suspect est donc activement recherché. Il est déjà connu des services de police pour des faits de violence. Il est d'ailleurs sorti de prison il y a quelques mois.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place par la police lors de l'intervention: "il y avait le risque que l’appartement soit piégé", a indiqué une source proche du dossier.

L'homme recherché est en effet fiché S, "sa fiche présente des paramètres de radicalisation minimes" a ajouté la source.

Fred, battu à mort, s'était lui aussi radicalisé au contact de l'homme qu'il hébergeait d'après ses voisins. "Ils étaient radicalisés tous les deux. On entendait qu’ils regardaient des vidéos de propagande, depuis quelques mois, ça avait remplacé les disques de Sardou dont Fred était un fan", a assuré un voisin.

D'autres amis, car le défunt était très apprécié dans la commune, ont en effet remarqué un changement radical de comportement: "c’était il y a huit mois à peu près. Depuis, il ne sortait plus. On pense qu’il était séquestré", ont-ils assuré en indiquant qu'il n'allait même plus acheter ses médicaments à la pharmacie.

Ces accusations et affirmations devront être vérifiées par les enquêteur de la PJ de Versailles qui sont chargés de l'enquête mais aussi de retrouver le colocataire.

Les policiers recherches activement un homme fiché S soupçonné d'avoir battu à mort son colocataire.

Commentaires

-