Il avait poignardé à mort et brûlé le corps de sa petite belle-fille qui l'avait réveillé de sa sieste: perpétuité pour le meurtrier

Cruauté

Il avait poignardé à mort et brûlé le corps de sa petite belle-fille qui l'avait réveillé de sa sieste: perpétuité pour le meurtrier

Publié le :

Vendredi 25 Août 2017 - 17:51

Mise à jour :

Vendredi 25 Août 2017 - 18:06
Thomas McClellan, un résidant du Michigan de 25 ans, avait massacré à coups de couteau la petite Yuna, cinq ans, la fille de sa compagne. La malheureuse avait faim et avait "osé" le réveiller dans la journée alors qu'il faisait une sieste. Il a été condamné à perpétuité mercredi.
©Morebyless/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A l'époque des faits, son geste d'une immense cruauté avait profondément choqué l'opinion. Mercredi 23, un tribunal du Michigan a condamné Thomas McClellan, 25 ans, à la réclusion criminelle à perpétuité sans possibilité de libération, pour le meurtre en novembre 2016 de Luna Young, la petite fille de sa compagne, cinq ans seulement,à leur domicile de Holt dans cet Etat frontalier du Canada.

Le tort de la malheureuse victime? Avoir réveillé son beau-père, qui faisait une sieste en pleine journée, pour lui demander de la faire manger. Le bourreau de Yuna n'a visiblement pas apprécié de se faire tirer du sommeil par une enfant affamée et, pour une raison difficilement explicable (il a été reconnu comme apte pénalement par les experts), Thomas McClellan s'est emparé d'un couteau et a poignardé à cinq reprises la malheureuse enfant qui meurt sous la lame de son assassin.

Mais la dimension sordide de l'affaire ne s'arrête pas là. Pour essayer de maladroitement maquiller son crime, le meurtrier va asperger le cadavre de la petite Yuna de vodka et y mettre le feu déclenchant un incendie dans la maison. La manipulation ne prendra pas: les pompiers éteignent l'incendie et les forces de l'ordre découvrent rapidement la dépouille de l'enfant. Malgré les flammes, les experts parviennent à voir que la petite a été poignardée. Et comme Thomas McClellan était seul dans la maison, la lumière est faite sans difficulté sur cet horrible infanticide.

Thomas McClellan échappe à la peine capitale pour la simple raison que le Michigan a aboli la peine de mort en 1846 (hormis pour les crimes fédéraux). C'est le premier Etat américain qui a effacé de sa législation pénale le châtiment sûprême.

L'homme a poignardé la malheureuse enfant pour un motif futile (illustration).

Commentaires

-