Etats-Unis: nouveau condamné à mort exécuté dans l'Arkansas

Etats-Unis: nouveau condamné à mort exécuté dans l'Arkansas

Publié le :

Vendredi 28 Avril 2017 - 10:58

Mise à jour :

Vendredi 28 Avril 2017 - 11:23
© HO / Arkansas Department of Correction/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un quatrième prisonnier a été exécuté en huit jours dans l'Arkansas. Jeudi soir, Kenneth Williams, condamné pour plusieurs meurtres, a reçu une injection létale. L'Arkansas a procédé à plusieurs exécutions ces dernières semaines suite à un problème de péremption des produits utilisés.

L'Etat de l'Arkansas a exécuté un nouveau détenu jeudi 27 au soir. Il s'agit du quatrième prisonnier à subir la peine de mort en huit jours.

Kenneth Williams, condamné pour meurtre, a reçu une injection létale. Il avait 38 ans et le quotient intellectuel d'un enfant, a indiqué son avocat.

Depuis huit jours, l'Arkansas a exécuté quatre détenus de façon accélérée. Deux d'entre eux l'ont été lundi 24 dans la même soirée. Tous les recours judiciaires déposés par leurs avocats respectifs pour obtenir un sursis ont été rejetés par les juridictions compétentes, y compris la Cour suprême de Washington.

Au départ, cet Etat du Sud avait prévu l'exécution de huit prisonniers en 11 jours. Un délai très court en raison de la péremption à la fin du mois d'avril d'une substance présente dans les injections létales. Substance par ailleurs controversée.

Face aux différent recours judiciaires contre ces exécutions précipitées et la mobilisation internationale des opposants à la peine de mort, le gouverneur républicain de l'Arkansas, Asa Hutchinson, a dû revoir ses intentions à la baisse. Les tribunaux chargés de trancher sur cette affaire ont décidé de suspendre quatre exécutions sur huit.

Avant le mois d'avril, l'Arkansas n'avait plus recouru à la peine de mort depuis 2005.

Kenneth Williams a été condamné pour avoir tué par balle une étudiante de 19 ans nommée Dominique Hurd en 1998. Il devait initialement être condamné à la réclusion perpétuelle pour son crime. Après s'être évadé du pénitencier en 1999, il a commis deux autres homicides. Pour autant, la fille et la veuve d'une des victimes ont demandé jeudi 27 dans une lettre et un mail adressés au gouverneur Hutchinson d'épargner la vie du meurtrier.

Depuis huit jours, l'Arkansas a exécuté quatre détenus de façon accélérée.

Commentaires

-