Etats-Unis: un étudiant souffrant de troubles mentaux abattu par la police

Etats-Unis: un étudiant souffrant de troubles mentaux abattu par la police

Publié le 21/09/2017 à 08:25 - Mise à jour à 08:26
© FRED DUFOUR / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un étudiant de 21 ans ayant des tendances suicidaires a été abattu par des policiers aux Etats-Unis. Il tenait ce que les agents pensaient être un couteau et refusait de le poser. Ce drame a relancé le débat sur les difficultés des forces de l'ordre américaines à gérer ce genre de situations. Des manifestations ont eu lieu mardi sur son campus universitaire.

Des heurts ont éclaté dans la nuit de lundi 18 à mardi 19 sur un campus universitaire à Atlanta, aux Etats-Unis. Des dizaines d'étudiants sont allés manifester leur colère, leur indignation et leur peine devant le commissariat suite à la mort de l'un des leurs, Scout Schultz, 21 ans, abattu par la police.

Le jeune homme était inscrit en quatrième année d'études d'ingénieur. Il était militant de la cause LGBT et même président de l'association Pride Alliance. Ses proches l'ont décrit comme quelqu'un de très intelligent, qui enchaînait les bons résultats, mais était depuis plusieurs mois en proie à des accès dépressifs car surmené par toutes ses activités.

Samedi 16 au soir, il était en pleine crise de démence et a composé le 911 pour prévenir qu'un homme potentiellement dangereux rodait sur le campus. C'était lui. Il s'est décrit lui-même aux autorités.

Au moins deux agents sont intervenus rapidement et l'ont trouvé pieds nus, l'air hagard et armé d'un couteau à l'extérieur de sa résidence universitaire. Ils lui ont intimé l'ordre de lâcher son arme mais l'étudiant continuait d'avancer vers eux en criant "tirez-moi dessus".

La scène a été filmée par une caméra amateur et la vidéo choquante (que nous avons choisi de ne pas diffuser sur France-Soir) a été mise en ligne. On y voit le jeune homme continuer d'avancer vers un policier, un coup de feu retentir puis des cris de douleur. Il est décédé peu de temps après.

La police a avoué lundi que Scout tenait en fait un outil multifonction comportant une lame, qui n'était peut-être pas sortie au moment du drame, ressenti comme une bavure par les proches du jeune homme.

La mort de Scout Schultz a relancé le débat aux Etats-Unis sur les difficultés chroniques des policiers à gérer ce genre de situations. Par le passé, de nombreux précédents ont donné lieu à des heurts et manifestations bien plus violentes que celle qui s'est tenue dans la nuit de lundi à mardi, où une voiture de police a été incendiée et deux policiers légèrement blessés.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Scout Schultz, l'étudiant tué par la police à Atlanta, était en proie à des accès dépressifs. (Illustration)

Fil d'actualités Société