Eure-et-Loir: une fillette violée par des hommes qui se faisaient passer pour son père et son oncle

Procès

Eure-et-Loir: une fillette violée par des hommes qui se faisaient passer pour son père et son oncle

Publié le :

Jeudi 22 Mars 2018 - 21:08

Mise à jour :

Jeudi 22 Mars 2018 - 21:09
La cour d'assises d'Eure-et-Loir a condamné mercredi deux hommes à 5 et 15 ans de prison pour le viol d'une fillette, aujourd'hui âgée de 18 ans. Ils avaient en plus falsifié son identité et lui faisaient croire qu'ils étaient son père et son oncle.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Deux hommes ont été condamnés à 15 et 5 ans de prison par la cour d'assises d'Eure-et-Loir mercredi 21 pour avoir violé une fillette, aujourd'hui âgée de 18 ans. C'est elle-même qui était allée déposer plainte contre eux en 2016.

La désormais jeune femme est arrivée en France à l'âge de quatre ans d'après RTL. Originaire de République Démocratique du Congo, elle était arrivée avec un oncle résidant près de Chartres.

A voir aussi: Ils avaient violé à mort leur victime à coups de bouteille, 30 et 18 ans de prison

Une fois installée, son oncle la laissée seule avec leur logeur et sa femme. L'homme a alors entrepris de lui faire croire qu'il était son vrai père et que sa compagne était sa mère. Elle obtient même de faux papiers d'identité avec un nouveau nom et une nouvelle date de naissance.

Mais dès l'âge de neuf ans, l'homme qu'elle pensait être son père lui fait subir des attouchements puis des relations sexuelles. Selon son avocate, elle était contrainte de s'exécuter et surtout de ne rien dire: son agresseur la menaçait en effet de la faire retourner en Afrique si elle parlait.

Mais l'homme n'a pas été le seul à abuser de l'enfant. En vacances chez un (faux) oncle à Paris, elle a aussi été violée deux fois en trois mois.

A son retour, elle s'est fait rasé la tête par son père après avoir refusé d'avoir une relation sexuelle avec lui. Il lui a alors montré de violentes images pédopornographiques pour lui montrer que ce que d'autres vivaient était "pire" que sa situation, comme l'a expliqué sa défenseure.

La jeune femme a finalement trouvé le courage de porter plainte en 2016, après avoir provoqué une discussion compromettante avec son père et enregistré le tout.

C'est lors de l'enquête qu'elle apprendra que son père et son oncle n'avaient aucun lieu de parenté avec elle.

Le faux père a été condamné à 15 ans de prison, pour viol, violences sans ITT, détention d'images pédopornographiques et corruption de mineure. Le faux oncle a quant à lui écopé de cinq ans de réclusion.

Les deux hommes ont abusé de l'enfant à plusieurs reprises et lui faisaient croire qu'ils étaient son père et son oncle.

Commentaires

-