Evreux: mort d'une petite fille d'une méningite foudroyante, une alerte déclenchée

Eure

Evreux: mort d'une petite fille d'une méningite foudroyante, une alerte déclenchée

Publié le :

Lundi 29 Janvier 2018 - 18:45

Mise à jour :

Lundi 29 Janvier 2018 - 18:49
Le décès d'une petite fille de deux ans des suites d'une méningite foudroyante vendredi à Evreux a déclenché une alerte. L'ARS a identifié les personnes pouvant avoir été en contact avec la victime qui a succombé de cette maladie extrêmement contagieuse.
©Gelebart/20Minutes/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une petite fille de deux ans est décédée vendredi 26 des suites d’une méningite bactérienne foudroyante à Évreux ( Eure). L’Agence régionale de santé (ARS) a déclenché la mise en place d’une procédure sanitaire d’urgence.

La petite victime se trouvait à la crèche lorsqu'elle a été prise de vomissements et s'est mise à souffrir de maux de tête importants tout en présentant des raideurs au niveau de la nuque et des taches rouges sur tout le corps. Soit les signes avant coureurs d’une méningite à méningocoques. Malgré son hospitalisation en urgence au CHU, elle a succombé dans la soirée.

Immédiatement l'ARS a identifié les personnes pouvant avoir été en contact avec la petite fille décédée de cette maladie extrêmement contagieuse: 167 enfants et 31 personnels ont été identifiés. Toutes ces personnes ont été contactées, et la quasi-totalité se sont vues recommander un traitement antibiotique préventif. 

Lire aussi - Herpes labial: un bébé meurt de la méningite, probablement après un baiser

"Nous avons tout mis en oeuvre pour que les familles puissent se procurer les traitements (...) Nous avons débloqué des stocks d'antibiotiques dans les hôpitaux pour approvisionner les pharmacies de garde", a fait savoir le docteur Benoit Cottrelle, responsable de la veille et de la sécurité sanitaire à l'ARS de Normandie, à France Bleu Normandie.

De son côté, la mairie d'Evreux a instauré une permanence afin d'identifier les personnes concernées par l'alerte. Le maire de la ville, Guy Lefrand, a demandé à ses administrés de ne pas céder à la panique: "Si vous n'avez pas été contacté par l'ARS, c'est que vous n'êtes pas concernés par le risque épidémique".

En effet, l’ARS a indiqué que le risque d’un autre cas mortel de méningite foudroyante demeurait très faible et que la situation était désormais sous contrôle.

L’ARS a indiqué que le risque d’un autre cas mortel de méningite foudroyante demeurait très faible.

Commentaires

-