Exécution d'un Palestinien à Hébron: le soldat accusé entendu par la cour militaire

Exécution d'un Palestinien à Hébron: le soldat accusé entendu par la cour militaire

Publié le :

Vendredi 01 Avril 2016 - 09:52

Mise à jour :

Vendredi 01 Avril 2016 - 10:03
©Thomas Coex/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jeudi 24 mars, un soldat israélien a achevé un Palestinien déjà blessé par balles pour avoir participé à une attaque au couteau. L'affaire suscite l'émoi aussi bien du côté israélien que palestinien. Le soldat pourrait être inculpé d'homicide volontaire.

Les images sont d'une rare violence. Le 24 mars dernier, un soldat israélien, infirmier de surcroît, a exécuté d'une balle dans la tête un Palestinien déjà blessé par balles pour avoir participé à une attaque au couteau alors que ce dernier ne représentait plus une menace. L'affaire suscite l'émoi aussi bien du côté israélien que palestinien.

La scène, filmée par une militante de l’ONG israélienne B’Tselem, s’est produite à Hébron, en Cisjordanie occupée. Selon la presse israélienne, le soldat incriminé, arrivé plus tard sur les lieux de l'agression, aurait déclaré à un de ses compagnons d'arme que le Palestinien en question avait poignardé son ami et "méritait de mourir".

Le soldat responsable a été entendu par une cour de justice militaire jeudi 31 dans la base militaire de Bar-Lev, dans l'ouest d'Israël. Il pourrait désormais être poursuivi pour homicide volontaire par la justice israélienne. Ses avocats ont expliqué qu’il aurait redouté la présence d’une ceinture d’explosifs sur le Palestinien, alors que des vérifications à ce sujet avaient déjà été faites. 

Plusieurs manifestations ont été organisées ces derniers jours en Israël pour dénoncer l'action de ce soldat. Du côté palestinien, on craint que le jeune homme ne soit pas puni. Des voix s'élèvent pour qu'il soit extradé vers la France -du fait de sa double nationalité franco-israélienne- pour y être jugé, rapporte La Croix

Toutefois, le jeune combattant de Tsahal ne manque pas de soutien au sein de la droite et de l'extrême-droite israélienne. Le jour de son audition par une cours militaire, plusieurs dizaines de personnes se sont réunies devant la base militaire afin d'afficher leur soutien à l'inculpé. "Ce soldat est un héros. La justice doit le libérer immédiatement. Il n'a rien fait de mal: il est innocent. Tout le pays aime ce soldat. Nous prions pour lui" a expliqué un manifestant interrogé par RFI.

Accusé de ne pas défendre l'armée israélienne, le ministre de la Défense de l'Etat hébreu s'est emporté à la Knesset (parlement israélien): "que voulez-vous? Une armée brutale qui a perdu sa colonne vertébrale morale? Je suis fier que le commandant de la compagnie ait dit qu’il s’agissait d’un événement inhabituel". 

 

 

Le jeune combattant de Tsahal ne manque pas de soutien au sein de la droite et de l'extrême-droite israélienne.


Commentaires

-