Saint-Dié: jaloux maladif, il appelle les pompiers pour vérifier si sa femme le trompe

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Saint-Dié: jaloux maladif, il appelle les pompiers pour vérifier si sa femme le trompe

Publié le 03/03/2017 à 20:44 - Mise à jour à 20:46
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme persuadé que sa femme le trompait avec un voisin a déclenché jeudi une alerte incendie pour faire évacuer son immeuble, et avoir la preuve de ce qu'il avançait. Ce qui n'a pas été du goût des autorités. Il encourt jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.

"Au feu les pompiers, v'là la maison qui brûle! Au feu les pompiers, v'là la maison brûlée". Un mari jaloux, résident dans un immeuble du quartier de l'Orme à Saint-Dié, dans les Vosges, a appelé les pompiers dans la nuit du mercredi 1 au jeudi 2 pour s'assurer que sa femme n'était pas dans les bras d'un autre.

Selon Vosges-Matin, il était environ 4h30 du matin jeudi quand l'individu a appelé les soldats du feu, faisant croire que tout l'immeuble allait brûler, imaginant ainsi qu'une évacuation de tous les habitants pourrait être orchestrée, et qu'il saurait enfin si oui ou non sa femme était avec un de ses voisins cette nuit-là.

Un important dispositif a été déployé par la caserne de pompiers la plus proche, mais les secours n'ont pu que constater la fausse alerte en arrivant sur place. Ils ont prévenu la police, qui a immédiatement fait le déplacement pour mettre cet homme en garde à vue.

Les autorités ne plaisantent pas avec les fausses alertes, faisant déplacer les secours pour de faux motifs ou des motifs futiles. Ce monsieur risque jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.

Ce genre de cas n'est malheureusement pas rare. Vendredi dernier, le 24 février, un homme de 54 ans rêvant de voir le raid en pleine action avait déclenché une fausse alerte au colis suspect dans le centre commercial de Vélizy 2, dans les Yvelines. Plus de 300 pompiers, policiers et démineurs avaient fait le déplacement, craignant un attentat.

L'individu avait été présenté en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel et placé en détention provisoire jusqu'à son jugement, qui doit intervenir le 31 mars prochain.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Après avoir constaté la fausse alerte, les pompiers ont prévenu la police qui est venue arrêter le mari jaloux.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-