Feurs: mise en examen pour la mère de 52 ans suspectée d'avoir étranglé à mort sa petite fille, sur fond de litige familial sordide

Sordide

Feurs: mise en examen pour la mère de 52 ans suspectée d'avoir étranglé à mort sa petite fille, sur fond de litige familial sordide

Publié le :

Samedi 23 Septembre 2017 - 10:40

Mise à jour :

Samedi 23 Septembre 2017 - 10:42
Une fillette de 10 ans seulement avait été étranglée le 26 août à Feurs dans la Loire, et sa mère suspectée du meurtre avait été internée de force. Sorti de l'hôpital vendredi, elle a été mise en examen et placée en détention provisoire.
©Michael Coghlan/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A-t-elle commis l'irréparable? Et si oui, l'a-t-elle fait sous le coup de la folie ou par vengeance dans le cadre d'un litige familial particulièrement sordide? Une femme de 52 ans a été mise en examen vendredi 22 et placé en détention provisoire pour avoir tué sa petite fille de 10 ans pour des raisons qui restent encore floues.

Les faits se déroulent le 26 août à Feurs dans le département de la Loire. Les gendarmes interviennent au domicile de cette infirmière, en arrêt maladie depuis une dizaine de mois. Appelé par le grand frère de la victime, les militaires découvrent la fillette morte étranglée à l'aide d'un objet utilisé pour lui serrer le cou.

La mère de 52 ans est arrêtée mais son état psychiatrique est jugé incompatible avec la garde à vue. Elle est alors internée d'office dans un établissement spécialisé. Or, vendredi matin, l'hospitalisation d'office a pris fin ce qui a permis de présenter la quinquagénaire mère de trois enfants à un juge d'instruction qui a décidé de la mise en examen. Une nouvelle expertise psychiatrique sera cependant menée.

Mais pourquoi cette femme aurait-elle commis volontairement l'irréparable? Les causes sont pour l'instant inconnues, mais la suspecte vivait un litige familial important avec le père de l'enfant qui réclame un droit de visite. Or, l'homme en question, âgé de 60 ans, est actuellement en prison. Il a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle pour un fait particulièrement glaçant: il a violé la fille de son ancienne compagne, trisomique et mineure au moment des faits.

Le juge aux affaires familiales devait rendre sa décision dans le litige entre les deux parents en septembre, soit quelques jours avant la mise à mort de la petite fille.

La mère a été mise en examen et placée en détention provisoire.

Commentaires

-