Fleury d'Aude: un tueur en série de chats sévit dans une station balnéaire

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Fleury d'Aude: un tueur en série de chats sévit dans une station balnéaire

Publié le 05/06/2017 à 12:30 - Mise à jour à 12:36
© PATRICK HERTZOG / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Plus de 200 félins sont morts empoisonnés dans le mois qui vient de s'écouler dans la station balnéaire de Saint-Pierre-la-Mer dans l'Hérault. Les habitants sont de plus en plus inquiets.

La situation est devenue pesante pour les propriétaires d'animaux de compagnie. Mais pas seulement. Dans la station balnéaire de Saint-Pierre-la-Mer, à Fleury d'Aude non loin de Narbonne, dans l'Hérault, un tueur en série de chats sème la terreur depuis plus d'un mois et demi.

Selon la SPA, plus de 200 félins auraient ainsi été tués par empoisonnement. Et si les chats sauvages sont les premières victimes de ces meurtres, les petites boules de poils qui appartiennent aux habitants de quartier sont également touchées. Selon 20 Minutes, qui a révélé l'information ce lundi 5, plusieurs particuliers ont en effet signalé la disparition de leur animal de compagnie.

Suite aux nombreuses plaintes, dont celle de l'association des chats errants, déposées auprès de la gendarmerie, des autopsies devraient prochainement être réalisées afin de comprendre ce qui tue réellement ces chats, quel poison est utilisé, s'il est dangereux pour l'homme, et aussi mener évidemment au meurtrier.

L'inquiétude est d'autant plus forte que plusieurs témoignages ont assuré que d'autres animaux sauvages, comme les oiseaux, les renards ou les furets, avaient succombé à ce poison mortel. De plus, les habitants du quartier commencent à craindre le pire également pour leurs enfants et l'ambiance entre les voisins est devenue délétère. C'est en tout cas ce que ressent actuellement Geneviève, qui s'est confiée à 20 Minutes: "Avec la perte des animaux qui touchent tant de propriétaires, le climat est devenu détestable. Tout le monde se méfie de tout le monde. On a tous peur qu'un enfant ingurgite un jour ce poison dont on ne sait rien".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Plusieurs plaintes ont été déposées auprès de la gendarmerie et des autopsies pourraient être pratiquées sur les chats.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-