Forbach: des malfaiteurs dérobent 18.000 euros dans le coffre-fort d'une communauté Emmaüs

Forbach: des malfaiteurs dérobent 18.000 euros dans le coffre-fort d'une communauté Emmaüs

Publié le :

Mercredi 08 Mars 2017 - 17:42

Mise à jour :

Mercredi 08 Mars 2017 - 17:49
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans la nuit de lundi à mardi, des cambrioleurs sont entrés par effraction dans les bureaux d’Emmaüs à Forbach. Pas moins de 18.000 euros ont été dérobés dans le coffre-fort de l'association.

Consternation dans la commune de Forbach en Moselle. Des malfaiteurs visiblement bien informés ont forcé le coffre-fort de la communauté d’Emmaüs de la ville dans la nuit de lundi 6 à mardi 7. Le butin dérobé est conséquent puisque ce sont pas moins de 18.000 euros qui ont été volés par les cambrioleurs. C'est un compagnon qui a découvert l’effraction mardi matin à 6h30.

La police scientifique s'est rendue sur les lieux pour faire des relevés et une enquête a été ouverte et confiée à la brigade de Forbach. Selon les premières constatations, le ou les voleurs ont fracturé le coffre-fort à l’aide d’un pied-de-biche.

L'argent provenait en partie "d'une vente organisée dimanche et était aussi préparé pour la remise des allocations aux compagnons, qui a lieu le dimanche", a expliqué le directeur d’Emmaüs Forbach, encore sous le coup de l'émotion à France Bleu Lorraine. "Il n’y a plus d’éthique, mais je suis certain que quand on en vient à voler les pauvres, cela se retourne contre soi tôt ou tard" a-t-il ajouté, amer, avant de constater que "si des gens s'organisent pour aller jusqu'à voler Emmaüs c'est que la misère est encore plus importante que ce que l'on pensait".

"Ce sont des gens qui connaissaient, qui savaient…" a expliqué le bénévole qui a ajouté à au Républicain Lorrain que "notre veilleur de nuit vient de décéder, cela fait une semaine que plus personne ne surveillait les bâtiments".

"Nous sommes vraiment attristés que l’on s’en prenne à notre association, dont l’objet social est la lutte contre la pauvreté et pour la réinsertion", a renchéri de son côté Jean-Claude Dunkhorst, président d’Emmaüs Forbach avant d'assurer que la solidarité était déjà en marche. "Dès ce matin, tout le monde s’est montré solidaire. On va rebondir".

L'argent provenait en partie "d'une vente organisée dimanche et était aussi préparé pour la remise des allocations aux compagnons, qui a lieu le dimanche".


Commentaires

-