Fourgons braqués de l'A6: un commando aguerri et bien renseigné, un butin hors-norme

Fourgons braqués de l'A6: un commando aguerri et bien renseigné, un butin hors-norme

Publié le :

Mercredi 11 Mars 2015 - 17:09

Mise à jour :

Jeudi 12 Mars 2015 - 12:23
©AP/Sipa
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Une quinzaine de braqueurs armés et cagoulés ont réussi à s'emparer de deux fourgons blindés, sur l'autoroute A6 dans le département de l'Yonne, dans la nuit de mardi à mercredi, pour un butin estimé à neuf millions d'euros. Mercredi après-midi ils étaient toujours en fuite.

Deux fourgons attaqués, une quinzaine de malfaiteurs et neuf millions d'euros de butin: le braquage est spectaculaire, les chiffres impressionnants, c'est l'un des "coups" les plus importants commis par des malfaiteurs en France ces dernières années.

Un commando "aguerri" et "bien renseigné", selon des sources proches de l'enquête, a attaqué deux véhicules blindés qui transportaient des bijoux, des diamants et des objets d'art de Paris à Besançon, dans la nuit de mardi à mercredi, sur l'autoroute A6 dans l'Yonne. Les malfaiteurs, qui ont emporté un butin estimé à neuf millions d'euros, étaient, ce mercredi en fin d'après-midi, toujours en fuite.

Les deux fourgons, fortement sécurisés, se trouvaient à hauteur du péage d'Avallon (autoroute A6, Yonne) lorsqu'ils ont été attaqués par les braqueurs, peu après minuit. Tous munis d'armes automatiques, pour certains de kalachnikovs, des armes de guerre, et encagoulés, les membres du commando ont agi de manière très "pro", selon les premiers témoignages. Chacun savait ce qu'il avait à faire, aucun coup de feu, même de sommation, n'a été tiré.

Après avoir réussi à immobiliser les véhicules blindés sous la menace, les malfrats ont gazé aux lacrymogènes les convoyeurs pour s'emparer des fourgons, à bord desquels une partie d'entre eux a pris la fuite en direction de Paris, les autres les suivant à bord de voitures de grosse cylindrée. Tout s'est déroulé en quelques minutes seulement.

Rapidement alertée, la gendarmerie a déployé un important dispositif de recherche, notamment aérien, dans l'Yonne et les départements limitrophes. Un peu plus tard, le convoi des braqueurs a fini par être localisé entre Auxerre et Chablis, selon L'Yonne Républicaine, forçant ainsi les malfaiteurs à abandonner les fourgons, qu'ils ont vidés puis incendiés, dans un terrain vague à Quenne, à une trentaine de kilomètres au nord d'Avallon. Ils sont ensuite repartis en direction de la capitale et les forces de l'ordre ont perdu leur trace.

Rapidité, calme, efficacité, commando nombreux: comme dans un film de gangsters, tout porte à croire que c'est une équipe de professionnels qui a commis le braquage. Une source proche de l'enquête estime ainsi que ce sont "probablement des types issus du grand banditisme".

Quoi qu'il en soit des gens bien renseignés. Il semble en effet qu'ils attendaient le convoi au péage, et étaient donc au courant de son importance et de son itinéraire. Ils pourraient ainsi avoir bénéficié de complicité au sein de Témis, l'entreprise de convoyage, ou dans l'entourage des clients du transfert.

L'enquête a été confiée à l'Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) de la Direction centrale de la police judiciaire, spécialisé dans le grand banditisme.

 

 

Les deux fourgons blindés, incendiés après avoir été attaqués, ont été retrouvés à une trentaine de kilomètres du braquage.

Commentaires

-