François Fillon: l'homme qui a enfariné le candidat les Républicains avait été fiché "S" sans raison

François Fillon: l'homme qui a enfariné le candidat les Républicains avait été fiché "S" sans raison

Publié le :

Vendredi 07 Avril 2017 - 16:44

Mise à jour :

Vendredi 07 Avril 2017 - 17:33
Décrit comme "un jeune baroudeur", l'homme qui a enfariné François Fillon lors du meeting de Strasbourg jeudi aurait été fiché "S" sans raison à la suite d'un voyage touristique en Afghanistan il y a quelques années.
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A Strasbourg jeudi 6 pour un meeting sur l'Europe et l'identité française, François Fillon a reçu sachet de farine entier sur la tête. Deux hommes ont été arrêtés par les forces de sécurité et étaient toujours maintenus en garde à vue ce vendredi 7. Parmi eux se trouve l'agresseur qui a été fiché "S" en 2012 par la DGSI après avoir "séjourné dans des pays sensibles", a indiqué une source policière à l'AFP. Cependant "sa fiche n'est plus active" a précisé cette même source.

L'homme se prénommerait Quentin et a aujourd'hui 27 ans. Surveillé par la DGSI à son retour d'un voyage en Afghanistan en 2011, où il a séjourné en tant que touriste, il n'y a jamais combattu, a indiqué une source proche de l'enquête. Cette dernière a précisé que "si tel avait été le cas, il aurait été incarcéré". Plusieurs albums photo retraçant son séjour à l'étranger ont été récupérés sur son profil Facebook. A première vue, rien ne semble indiquer un quelconque lien avec des forces armées.

Au moment de son voyage, l'homme avait indiqué être athée. Suite à des vérifications des services de renseignement, il n'a montré aucun signe de radicalisation, ni aucun lien avec un quelconque groupe terroriste islamiste. Par conséquent, il n'est actuellement plus suivi.

LCI a décrit l'enfarineur comme "un jeune baroudeur". Avant de vider le sac de farine sur le candidat Les Républicains à la présidentielle, Quentin aurait crié "lobbyiste" et "escroc". C'est en portant un T-shirt avec l'inscription "les étudiants avec Fillon", qu'il est parvenu à se rapprocher de sa victime.

Surveillé par la DGSI à son retour d'un voyage en Afghanistan en 2011 où il a séjourné en tant que touriste, le suspect n'y a jamais combattu a indiqué une source proche de l'enquête.


Commentaires

-