Fuite au bac: nouvelle vague d'interpellations chez des lycéens

Fuite au bac: nouvelle vague d'interpellations chez des lycéens

Publié le 03/07/2019 à 14:44 - Mise à jour à 14:52
© FREDERICK FLORIN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Six candidats au baccalauréat ont été placés en garde à vue mardi 2 au soir et mercredi 3 au matin à Marseille et Paris, après de nouvelles interpellations dans l'enquête sur des soupçons de fraude concernant des épreuves de mathématiques.

Un premier coup de filet avait permis l'interpellation de 13 suspects. Six nouveaux lycéens ont été appréhendés ce mardi et placés en garde à vue dans l'enquête sur des soupçons de fraude concernant une épreuve de mathématiques lors du baccalauréat 2019. Douze premiers suspects sont toujours entendus par les forces de l'ordre.

Ces filles et fils "de bonnes familles" selon une source proche de l'enquête citée par Le Parisien, étaient tous candidats dans les séries S et ES touchées par la fraude, qui a aussi concerné la filière L-spécialité maths. Certains interpellés viennent de Marseille tandis que les autres sont scolarisés dans les Hauts-de-Seine. La veille de l'épreuve de mathématiques, ils avaient échangé les sujets et les corrigés, malgré l'embargo, par SMS ou via l'application de messagerie WhatsApp. 

Lire aussi - Résultats du bac et rattrapages: des milliers d'élèves pourraient ne pas savoir

Sur les photos diffusées par le biais de cette dernière application ont pouvait voir, page à page, l'ensemble des exercices d'algèbre et de géométrie des séries ES et L-spécialité maths. 

Une enquête, pour "fraude aux examens, abus de confiance et recel" de ce délit, avait été ouverte par le parquet de Paris dans la foulée. Les investigations, confiées à la brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne, devront établir si des candidats ont obtenu les sujets en amont et par quel moyen. 

"Je n’aimerais pas être à la place de ceux qui sont à l’origine de ces fuites, parce que nous allons être d’une rigueur implacable. J'ai bon espoir que nous trouvions ceux qui sont à l'origine de ça", a prévenu Jean-Michel Blanquer.

Le ministre a rappelé qu'un lycéen qui aurait triché pourrait ne pas pouvoir repasser son bac pendant plusieurs années. Pour ceux qui sont à l'origine des fuites, "ce sont des poursuites pénales qui peuvent aller jusqu'à l'emprisonnement", a précisé le ministre.

Voir:

Bac: il y a un "risque" que certains élèves n'aient pas leurs résultats vendredi, prévient Blanquer

Soupçons de fuites au bac: treize candidats interpellés en région parisienne et marseillaise

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Six candidats au baccalauréat ont été placés en garde à vue dans l'enquête sur la fraude au bac.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-