Fusillade à Beaune: "Bougnoules, on va vous calibrer" auraient crié les tireurs

Fusillade à Beaune: "Bougnoules, on va vous calibrer" auraient crié les tireurs

Publié le :

Mardi 31 Juillet 2018 - 10:23

Mise à jour :

Mardi 31 Juillet 2018 - 10:31
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un groupe de jeunes a été visé par arme à feu vers quatre heures du matin dans la nuit du dimanche au lundi 30 à Beaune en Côte-d'Or. Les victimes dénoncent un crime raciste.

La fusillade qui a fait sept blessés, dont un grave, dans la nuit de dimanche 29 à lundi 30 à Beaune, pourrait être un crime raciste. En effet, les victimes de ces deux agressions ont dénoncé des propos discriminatoires lancés par leurs agresseurs.

Une première agression a eu lieu envers 1h du matin alors qu'un groupe de jeunes profite de la fraîcheur en regardant la télévision en extérieur au city-park du quartier Saint-Jacques. Une Renault Clio rouge est arrivée à grande vitesse et a tenté de les percuter. "Heureusement qu'il y a le banc qui m'a sauvé. Honnêtement, sans ce banc-là, je pense que c'était fini pour moi. J'ai vu à leurs regards qu'ils avaient une haine envers nous", a expliqué un des jeunes pris pour cible à France 3 Bourgogne-France-Comté. Et d'ajouter: "Le pire, c'était les propos. Comme quoi on était des bougnoules et qu'on n'avait rien à faire dans ce pays et qu'ils allaient revenir calibrés (avec une arme, NDLR)".

Voir - Beaune: sept jeunes blessés, dont un gravement, dans une fusillade

Les jeunes sont alors aux urgences avec leurs camarades blessés convaincus qu'il s'agit d'un acte isolé, peut-être dû à l'alcool. Trois personnes souffrent de fractures.

C'est vers 4h30 du matin qu'un autre véhicule, une Mercedes noire, est alors arrivé sur les lieux et que le passager a ouvert le feu quatre fois sur le groupe de jeunes avec un fusil de chasse chargé de munitions de petits calibres. Ces dernières ont toutefois fait des dégâts puisque que 7 personnes ont été touchés dont une assez gravement. Six ont été admises à l'hôpital de Beaune. La victime plus sérieusement touchée a été transférée au CHU de Dijon. Ses jours ne sont pas en danger.

Entendus par les forces de l'ordre en charge de l'enquête, les jeunes ont assuré ne pas connaître leurs agresseurs et "excluent l'idée d'un règlement de compte et parlent d'un acte raciste, perpétré au hasard", précise la chaîne de télévision.

Pour l'heure, ce mardi 31 en matinée, le parquet de Dijon ne privilégie aucune piste. Les enquêteurs analysent les images de vidéosurveillance pour tenter de retrouver les agresseurs et leurs véhicules.

Lire:

Montpellier - fusillade à la cité de Gely: un policier blessé, le tireur en fuite

Montpellier: fusillade près du stade de la Mosson, quatre blessés dont deux graves

Essonne: nouvelle fusillade à Montgeron, un mort et deux blessés

Les victimes de la fusillade dénoncent un crime "raciste".

Commentaires

-