Fusillade de Beaune: 2 suspects arrêtés dans les Bouches-du-Rhône

Fusillade de Beaune: 2 suspects arrêtés dans les Bouches-du-Rhône

Publié le :

Samedi 11 Août 2018 - 14:31

Mise à jour :

Samedi 11 Août 2018 - 14:32
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Deux hommes ont été arrêtés vendredi dans les Bouches-du-Rhône, suspectés d'être impliqué dans le fusillade de Beaune fin juillet qui a fait sept blessés. Le parquet de Dijon a annoncé que le motif raciste était retenu.

Deux hommes ont été arrêtés et placés en garde à vue vendredi 10 dans l'affaire de la fusillade dans un quartier populaire de Beaune dans les Côtes d'Or. Dans la nuit du 29 au 30 juillet, un véhicule avait délibérément foncé sur un groupe de jeunes, une première fois à 2h avec une Clio, une seconde fois vers 4h20 cette fois en ouvrant le feu blessant sept personnes entre 18 et 25 ans.

C'est donc dans l'après-midi, que les deux hommes ont été appréhendés, dans les Bouches-du-Rhône, bien loin du lieu de l'attaque. C'est à 16h30 dans la commune de Saint-Andiol que le premier a été arrêté, après la mise en place d'une importante opération policière menée par les hommes de la BRI de Marseille.

Le deuxième homme se trouvait au volant de sa voiture et a démarré en trombe et a foncé sur les policiers pour échapper à son arrestation, blessant un membre des forces de l'ordre à la jambe.

Lire aussi - Fusillade à Beaune: "Bougnoules, on va vous calibrer" auraient crié les tireurs

Trois heures plus tard, il sera appréhendé dans la même commune et devra répondre, outre les accusations pour l'affaire de Beaune de tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de la force publique.

Le parquet de Dijon a publié un communiqué pour donner quelques éléments sur l'enquête, expliquant notamment que la "localisation" des suspects "s'est avérée difficile, ceux-ci étant très mobiles sur le territoire national".

Le parquet a surtout confirmé qu'est reconnnue dans l'accusation la "circonstance que les faits ont été commis en raison de l'appartenance à une soi-disant race, religion ou ethnie, réelle ou supposée". La justice confirme donc la suspicion d'un acte raciste, sans lien supposé entre les victimes et leurs agresseurs.

Voir aussi:

Beaune: sept jeunes blessés, dont un gravement, dans une fusillade

Les policiers ont arrêtés les deux suspects.

Commentaires

-