Gard : il surprend sa femme et son amant en pleins ébats et agresse ce dernier au couteau

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 14 novembre 2017 - 16:47
Image
Gendarmerie-Enseigne-Illustration
Crédits
©Frédéric Bisson/Flickr
Le mari bafoué a été placé en garde à vue.
©Frédéric Bisson/Flickr
Un homme d’une cinquantaine d’années a été interpellé par les gendarmes et placé en garde à vue, lundi, dans un village situé près de Nîmes. Il s'était battu avec l'amant de sa femme qu'il avait surpris en pleins ébats sexuels avec cette dernière.

Le suspect avait de très forts soupçons sur l'infidélité de sa femme et voulait en avoir le cœur net. Un quinquagénaire résidant dans un petit village à proximité de Nîmes a été interpellé lundi 13 chez lui alors qu'il venait d'agresser l'amant de son épouse avec une armé blanche rapporte le journal Objectif Gardois.

L'homme avait fait semblant de partir au travail lundi matin et s'était caché, armé d'un couteau, dans l'appartment en attendant l'arrivée de son épouse et de son amant. Il comptait surprendre ces derniers en fâcheuse position. C'est d'ailleurs en pleins ébats sexuels qu'il a surpris son épouse infidèle et un homme. Très remonté, il s'en est pris à ce dernier. S'en est suivi une bagarre entre les deux hommes, heureusement sans gravité. Sa femme a alors immédiatement prévenu les gendarmes redoutant un drame.

Ces derniers sont rapidement arrivés sur les lieux et ont mis fin à l'altercation entre les deux hommes. Le mari bafoué a été placé en garde à vue.

Fin octobre, un habitant de Billère (Pyrénées-Atlantiques) avait usé des réseaux sociaux pour espionner sa compagne. Il avait donc ouvert Snapchat et, grâce au service de géolocalisation, le jeune homme de 25 ans est parvenu à savoir où elle se trouvait. Arrivés sur les lieux, il avait tenté de poignardé au thorax l'homme avec qui son amie se trouvait, heureusement sans parvenir à le toucher. Selon les informations rapportées par La République des Pyrénées, la victime avait toutefois reçu un coup de couteau à la cuisse, une blessure qui lui a valu cinq jours d'incapacité totale de travail (ITT). Déjà connu des services de police pour des violences conjugales, il avait été interpellé quelques jours après les faits. 

À LIRE AUSSI

Image
Au siège du réseau social Snapchat, à Venice, en Californie, le 13 novembre 2013
Pyrénées-Atlantiques : il retrouve sa copine grâce à Snapchat et poignarde l'homme à ses côtés
Grâce à Snapchat et à son service de géolocalisation, un habitant de Billère (Pyrénées-Atlantiques) est parvenu mardi soir à localiser sa compagne. Sur place, il l'a a...
03 novembre 2017 - 18:39
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait craché
Éric Dupond-Moretti : d’avocat contradictoire à ministre des contradictions... sans contradicteur
PORTRAIT CRACHE - C'est le Dupond d’Isigny, le Dupond d’Isigny... Éric Dupond-Moretti, c’est tout un personnage. Un avocat peu orthodoxe, controversé, de notoriété na...
02 décembre 2023 - 14:20
Politique
07/12 à 19:00
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.