Gard: il tente de brûler l'homme chez qui sa femme avait trouvé refuge

Gard: il tente de brûler l'homme chez qui sa femme avait trouvé refuge

Publié le :

Lundi 03 Juillet 2017 - 12:57

Mise à jour :

Lundi 03 Juillet 2017 - 13:04
Vendredi, un homme de 46 ans a été jugé pour vol, violences en réunion et incendie, à la cour d'assises d'Alès, dans le Gard. Lors d'une expédition punitive il avait, avec des complices, roué de coups puis tenté d'immoler un homme de 58 ans chez qui sa femme, apparemment battue, s'était réfugiée.
©Michael Coghlan/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme de 46 ans nommé Laurent était jugé vendredi 30 à la cour d'assises d'Alès, dans le Gard, pour vol, violences en réunion et incendie. Actuellement détenu, Laurent n'a pas voulu assister à son procès. Il a écopé de huit ans de prison, une peine plus lourde que celle requise par le ministère public.

Les faits pour lesquels il a été reconnu coupable remontent à novembre 2015, rapporte le Midi Libre. La femme de Laurent, Laïla, avait disparu depuis plusieurs semaines, victime de violences conjugales. Après de longues recherches, le mari, originaire de Saint-Etienne, a réussi à retrouver sa trace: Laïla avait trouvé refuge chez Alain, un homme de 58 ans vivant dans une caravane à Saint-Hilaire-de-Brethmas, près de Alès. Il a alors monté une expédition punitive avec des complices dans le but de récupérer sa femme.

Le 5 novembre 2015, le groupe a débarqué chez Alain et le roue de coups d'une telle violence qu'il a été victime de plusieurs fractures. Laïla, elle, a réussi à s'enfuir. Après avoir frappé le propriétaire de la caravane, le groupe a décidé de le laisser à l'intérieur et de mettre le feu au petit logement. A l'aide d'une bouteille de gaz, retrouvée plus tard par les enquêteurs, les malfrats ont alors incendié le véhicule, laissant pour mort Alain.

La victime a pourtant pu s'en sortir miraculeusement: malgré sa hanche cassée, il s'est traîné hors de son logement pour échapper aux flammes. Une enquête a été rapidement ouverte et le mari vite pointé du doigt.

Laurent a été condamné à huit ans de prison.


Commentaires

-