Gard: un ado de 15 en garde à vue pour le viol d'une joggeuse de 33 ans

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Gard: un ado de 15 en garde à vue pour le viol d'une joggeuse de 33 ans

Publié le 27/03/2016 à 09:46 - Mise à jour à 09:54
©Martin Le Roy/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans le Gard, une femme de 33 ans faisait son jogging début mars quand elle a été agressée et violée. Trois semaines plus tard, son agresseur supposé, un garçon de 15 ans, a été confondu par son ADN. Placé en garde à vue, il devrait être déféré devant le parquet de Nîmes ce dimanche.

Dans le Gard, un mineur de 15 ans a été placé en garde à vue vendredi 25 mars pour agression et viol sur une femme de 33 ans. Il devrait être déféré devant le parquet de Nîmes ce dimanche 27.

Le drame s'était produit le 1er mars. La victime faisait son jogging sur le parcours de santé de la commune de Vergèze un casque sur les oreilles quand elle a été attaquée par derrière. Son agresseur l'a frappée sur le crâne avec une bouteille, l'a mordue et menacée d'un couteau avant de la violer.  Après quoi, la jeune femme a réussi à trouver refuge chez des habitants où elle a été prise en charge par les secours et transportée à l'hôpital de Nîmes. De nombreuses investigations et des relevés ont ensuite été effectués par les militaires en charge de l'enquête.

"Mais c'est grâce aux témoignages d'habitués du parcours de santé, ayant aperçu quelques jours avant les faits des jeunes au comportement étrange traîner sur le sentier, que les enquêteurs ont procédé aux auditions de ces jeunes gens et ont demandé (sur commission rogatoire, NDLR) des analyses d'ADN en urgences dans un laboratoire privé de Bordeaux", explique Le Midi Libre.  Le garçon de 15 ans s'est alors présenté avec son père. Son analyse a ainsi montré une correspondance avec l'ADN prélevé sur la victime après le drame. Interpellé vendredi par la section de recherche de la gendarmerie de Vergèze, le jeune homme a été placé en garde à vue. Selon les informations du Midi Libre, ses auditions se poursuivaient samedi 26.  

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Les enquêteurs ont demandé des analyses ADN en urgence. (Photo d'illustration)

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-