Gers: un chasseur tire sur une voiture avec trois enfants à bord

Gers: un chasseur tire sur une voiture avec trois enfants à bord

Publié le :

Mercredi 27 Février 2019 - 15:05

Mise à jour :

Mercredi 27 Février 2019 - 15:32
© PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un chasseur du Gers a tiré samedi 23 sur une voiture transportant un père et ses trois enfants. Il aurait voulu tirer sur un sanglier au mépris de plusieurs règles de sécurité, selon les premiers éléments rapportés.

Un chasseur a été interpellé après avoir fait exploser la lunette arrière d'une voiture à bord de laquelle se trouvait un père et ses trois enfants, samedi dans le Gers. L'homme, qui aurait voulu tirer sur un sanglier, pourrait être mis en examen pour mis en danger de la vie d'autrui, punissable d'un an de prison.

Plusieurs éléments rapportés par La Dépêche semblent en effet accabler le chasseur. Selon le témoignage du père de famille, l'individu en question se trouvait sur le bord de la route, portant son fusil cassé conformément aux règles de sécurité. Mais il l'aurait armé au moment où passait le véhicule pour faire feu sur un sanglier qui venait de sortir d'un petit bois et courait le long de la chaussée.

"J’ai entendu tirer et ma lunette arrière a explosé! Puis, les enfants, complètement paniqués se sont mis à crier…", a relaté le conducteur. Par chance, personne n'a été touché. Le père de famille a également dénoncé la réaction du chasseur: "Lorsque je suis parti, lui, il a continué à chasser comme si de rien n’était!".

Voir: Haute-Loire: un chasseur rate une biche et touche un automobiliste

Ce témoignage évoque donc un tir au mépris flagrant de plusieurs règles de sécurité, lesquelles imposent au chasseur une zone de tir prédéfinie, l'obligation de tenir compte de "l'évolution de son environnement" (comme le passage d'autres individus), "l’interdiction absolue d’utiliser des armes à feu sur ou en direction des axes de circulation" rappelée par l'Office national de la chasse et de la Faune sauvage (ONCFS), ainsi que l'obligation de ne pas tirer à hauteur d'homme. L'une des personnes accompagnant le chasseur aurait filmé la scène, ce qui devrait aider aux investigations.

Une enquête en flagrance a été ouverte et le chasseur a été interpellé le jour même, il risque jusqu'à un an de prison et 15.000 euros d'amende. Des sanctions complémentaires peuvent également être décidées comme le retrait du permis de chasse et l'interdiction de le repasser.

La chasse au gros gibier et les tirs sans respect des consignes représentent depuis des années la majorité des accidents mortels de chasse, dont les victimes sont surtout les chasseurs eux-mêmes.

Lire aussi:

Accident de chasse: il vise un sanglier, son ami est touché

Un séjour découverte de la chasse à courre pour s'opposer aux "préjugés"

Chasse: moins de morts mais plus d'incidents, les raisons d'un paradoxe

Le chasseur aurait tiré sur la voiture en voulant viser un sanglier.


Commentaires

-