Gilets jaunes: les lycéens rejoignent le mouvement

Gilets jaunes: les lycéens rejoignent le mouvement

Publié le 03/12/2018 à 15:00 - Mise à jour à 15:15
© NICOLAS TUCAT / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Plusieurs établissements scolaires sont restés portes closes ce lundi matin dans diverses villes de France. Les lycéens ont en effet rejoint le mouvement des gilets jaunes et manifestent notamment contre les réformes du bac et du lycée.

Il semblerait que les lycéens aient rejoint le mouvement des gilets jaunes. Ce lundi 3 décembre une centaine d'établissements à travers toute la France sont bloqués par des élèves selon le ministère de l'Education nationale.

Les académies de Toulouse et de Créteil sont les plus touchées avec respectivement une quarantaine et une vingtaine d'établissements atteints.

Les syndicats participants, l'UNL, le SGL ou encore la FIDL, ont de "multiples revendications" et se battent en effet contre la réforme du bac mais aussi celle du lycée. Ils contestent aussi la nouvelle plateforme permettant d'accéder aux études supérieures: Parcoursup.

A Paris, une dizaine de tentatives de blocages ont été constatées mais sans succès. Des barrages partiels ou filtrants ont été installés ailleurs, à Limoges, Pau, Bordeaux, Lyon, dans plusieurs dans le nord de la Seine-et-Marne ou encore à Dunkerque ou Toulouse.

A voir aussi: INFO FS- Un Gilet Jaune dans le coma à Toulouse, gravement blessé par un tir de flash-ball

A certains endroits des débordements ont eu lieu. C'est le cas à Aubervilliers en Seine-Saint-Denis où une voiture a été incendiée. Une source policière a aussi indiqué qu'une dizaine de lycéens s'étaient rassemblés à une station de métro. Un abribus a également été caillassé et près de 200 jeunes, certains en gilet jaune, ont investi la rue.

Il y a eu de vives tensions puisqu'une voiture de police a eu une vitre brisée et un camion de pompiers a aussi été caillassé.

A Bordeaux quelques centaines de jeunes ont tenté de bloquer le pont de Pierre. Ils ont finalement été dispersés par les forces de l'ordre avant de rejoindre une place non loin de là, dans le centre-ville. La police a alors fait usage de gaz lacrymogène, une jeune fille a été blessée et cinq personnes ont été interpellées selon Europe 1.

A Toulon les forces de l'ordre ont aussi été déployées comme à Antibes où les policiers ont d'ailleurs été caillassés, provoquant une charge.

A Limoges, plus d'un millier de jeunes ont manifesté. Trois d'entre eux ont été interpellés après avoir commis des dégradations sur du matériel public et des véhicules. A Pau enfin, les lycéens de quatre établissements se sont retrouvés et ont allumé des feux de poubelles, ils ont eux aussi finalement été repoussés.

A lire aussi:

Les "gilets jaunes", un tournant dans le quinquennat Macron

Gilets jaunes à Marseille: une femme de 80 ans meurt en marge des incidents

Christophe Chalençon: le leader des gilets jaunes accusé d'islamophobie

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les lycéens bloquent une centaine d'établissements partout en France et rejoignent ainsi le mouvement des gilets jaunes.

Fil d'actualités Société