Gilets jaunes: une voiture force un barrage à Saint-Avold, un blessé grave

Gilets jaunes: une voiture force un barrage à Saint-Avold, un blessé grave

Publié le :

Samedi 22 Juin 2019 - 17:35

Mise à jour :

Samedi 22 Juin 2019 - 17:36
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Ce samedi 22, à Saint-Avold, une voiture a forcé un barrage de Gilets jaunes sur un rond-point dans une zone commerciale

C'est un nouveau drame comme en a connu déjà le mouvement depuis son lancement en novembre 2018 qui a entaché l'Acte 32 des Gilets jaunes. Un manifestant a été gravement blessé dans la matinée par un automobiliste qui a forcé un barrage sur un rond-point.

Les faits se sont déroulés à Saint-Avold en Lorraine. Comme le rapporte le journal local Le Républicain lorrain, des Gilets jaunes se sont installés sur un rond-point de la zone commerciale de Longeville-lès-Saint-Avold. Une voiture force un barrage et les Gilets jaunes s'écartent une première fois, laissant le véhicule pénétrer dans la zone.

C'est au moment où la voiture a voulu repartir que le drame s'est produit: le barrage était toujours présent, et l'automobiliste le force une seconde fois. Mais lors de cette seconde tentative, un homme est renversé. Gravement touché, il a été pris en charge par des street-medics en attendant l'intervention des pompiers. Il a été transporté à l'hôpital, toujours conscient.

Lire aussi: Quelques centaines de "gilets jaunes" manifestent à Marseille

Le conducteur, lui, a été placé immédiatement en garde à vue. Les Gilets jaunes, eux, se sont vus rappeler l'interdiction légale d'entraver la circulation, une vingtaine d'infractions ayant été constatées.

Une heure après les faits, les manifestants avaient pour la plupart quitté les lieux pour se diriger vers un autre rond-point.  

L'Acte 32 des Gilets jaunes s'annonçait peu mobilisateur sur le plan des manifestations dont l'importance s'étiole semaine après semaine. Mais les principaux leaders du mouvement ont insisté sur l'importance de relancer les blocages d'infrastructures.

Voir aussi:

Après sept mois de "gilets jaunes", Castaner lance une réflexion sur le maintien de l'ordre

"Emmanuel Macron, oh tête de c**": un prêtre condamné chante avec des Gilets jaunes (vidéo)

Le manifestant blessé a été transporté à l'hôpital dans un état grave.


Commentaires

-