Gironde: une surfeuse tuée, la fémorale tranchée par sa planche

Hémorragie

Gironde: une surfeuse tuée, la fémorale tranchée par sa planche

Publié le :

Vendredi 22 Juin 2018 - 09:47

Mise à jour :

Vendredi 22 Juin 2018 - 10:23
Une touriste allemande de 24 ans est morte jeudi à Naujac-sur-Mer (Gironde) lors d'une session de surf. Elle aurait eu l'artère fémorale tranchée par la dérive de sa planche. Victime d'une importante hémorragie, elle n'a pas pu être sauvée malgré l'intervention de plusieurs personnes se trouvant sur la plage.
©Iros Gaizka/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'hémorragie était trop importante et la jeune surfeuse n'a pas pu être sauvée. Une touriste allemande de 24 ans est morte jeudi 21 sur la plage à Naujac-sur-Mer (Gironde), suite à un accident de surf.

Selon les premiers éléments rapportés par Sud-Ouest, elle était en vacances sur place avec son compagnon au camping du Pin Sec et tous les deux se sont rendus jeudi en milieu de journée sur la plage pour une session de surf. Durant ce moment de loisirs, la jeune femme aurait été tuée par sa propre planche.

Elle aurait en effet été percutée par celle-ci et la dérive lui aurait sectionné l'artère fémorale (située au niveau de la cuisse). Un baigneur puis d'autres personnes se trouvant à proximité parmi lesquels un ancien sauveteur sont alors venus à son aide. Mais l'hémorragie était trop importante et la victime est rapidement décédée.

Lire aussi: Dinard - un enfant meurt après avoir creusé un gros trou dans le sable

Il n'y avait pas d'antenne de secours sur la plage, la surveillance de celle-ci ne débutant que le 1er juillet. Il est cependant impossible de dire si cela aurait changé quelque chose puisqu'une personne avec une artère sectionnée se vide de son sang très rapidement.

Les accidents de surf liés aux chocs avec des dérives ne sont pas rares, notamment lorsqu'un spot est très fréquenté et qu'un surfeur peut donc couper la trajectoire d'un autre. Mais dans la grande majorité des cas, cela n'entraîne que quelques agrafes ou points de suture. Selon le maire de Naujac-sur-Mer, cité par Sud-Ouest, la victime ne portait pas de combinaison, qui peut atténuer ce genre de traumatisme.

Certains adeptes du surf plaident pour que les planches soient équipées de dérives moins tranchantes afin d'éviter ce genre d'accidents.

La dérive du surf aurait sectionné l'artère de la jeune femme.

Commentaires

-