Gleeden: le site de rencontres extraconjugales attaqué en justice

Gleeden: le site de rencontres extraconjugales attaqué en justice

Publié le 19/02/2015 à 17:18 - Mise à jour à 20:55
©Capture d'écran Gleeden
PARTAGER :

Auteur(s): AZ

-A +A

Le site de rencontres spécialisé dans les aventures extraconjugales Gleeden est attaqué en justice par des associations catholiques. Elles accusent le site de promouvoir l'infidélité et de briser des familles.

Le site de rencontre spécialisé dans les aventures extraconjugales Gleeden n'est à priori pas au goût de tous. Les Associations familiales catholiques (AFC) ont annoncé ce jeudi avoir assigné devant le tribunal de grande instance de Paris la société éditrice de Gleeden, Black Divine, pour "contester la légalité du site et de ses communications publicitaires".

Pour cette fédération d'organisations catholiques conservatrices, promouvoir l'infidélité est une violation du code civil. Bien qu'elle ne soit plus considérée comme une faute pénale depuis 1975, l'article 212 du Code civil stipule que "les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance", a exposé Me Henri de Beauregard, l'avocat des associations catholiques. Selon lui,  la convention entre le site et ses membres est irrégulière car basée sur la promotion de comportements illicites (les rencontres extraconjugales, NDLR)",

Au-delà du respect de la loi, cette infidélité porterait atteinte, selon les associations accusatrices, à la morale et à la famille. "Derrière l'infidélité, il y a des enfants, des familles brisées, des drames familiaux", a expliqué leur avocat Henri de Beauregard. Si ces associations sont montées au créneau, elles ont d'ores et déjà gagné une bataille. La semaine dernière, les catholiques conservateurs ont obtenu le retrait dans certaines villes d'une campagne d'affichage de Gleeden sur des bus. L'affiche en question évoquait la tentation d'Eve avec une pomme croquée sous le titre: "Le 1er site de rencontres extraconjugales pensé par des femmes".

A l'origine de cette initiative: un groupe catholique conservateur. Ce dernier avait envoyé aux réseaux de transports dont la RATP, Keolis et Transdev, une pétition avec plus de 20.000 signatures pour demander le retrait des "publicités scandaleuses". Si la RATP a répondu par la négative au nom du "principe de la liberté d'affichage", d'autres compagnies comme Keolis ont en revanche bien retirés les affiches en question.

Suite à la décision des réseaux de bus, approuvée par les municipalités, Gleeden, qui revendique plus d'un million de membres en France, a dénoncé une "censure".  "On ne comprend pas ces réactions exagérées, d'autant que nous communiquons depuis cinq ans. La campagne comportait un message très neutre et n'avait rien de choquant", s'est insurgé Solène Paillet, porte-parole du site.

Auteur(s): AZ


PARTAGER CET ARTICLE :


Le site de rencontres extraconjugales Gleeden revendique plus un million de membres en France.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-