Golfe de Gascogne: les secours cherchent encore à stopper la dérive du cargo en détresse

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Golfe de Gascogne: les secours cherchent encore à stopper la dérive du cargo en détresse

Publié le 29/01/2016 à 17:29 - Mise à jour à 17:34
©Préfecture maritime de l'Atlantique/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Les autorités maritimes cherchent encore ce vendredi un moyen de stopper la dérive d'un cargo en détresse dans le Golfe de Gascogne vers les côtes françaises. Son équipage a été évacué par hélicoptère mardi. Une frégate française de lutte anti-sous-marine avec bord un hélicoptère est sur la zone.

Les autorités maritimes et des spécialistes du remorquage en mer cherchaient encore ce vendredi 29 au matin un moyen de stopper la dérive d'un cargo en détresse dans le Golfe de Gascogne, dont l'équipage a été évacué par hélicoptère mardi 26 janvier.

Le Modern Express, un roulier de 164 m (bien 164 m) de long, immatriculé à Panama et transportant 3.600 tonnes de bois débité et des engins de travaux, poursuivait ce vendredi sa lente dérive vers les côtes françaises, à une vitesse de 1 noeud (moins de 2 km/h), a précisé à l'AFP la Préfecture maritime de l'Atlantique.

La forte gîte, de 40 à 50 degrés, "est stabilisée", a-t-on indiqué de même source, et le navire se trouve encore à 150 nautiques (environ 280 km) de La Rochelle.

Une frégate française de lutte anti-sous-marine avec à bord un hélicoptère est sur la zone, avec des remorqueurs et des experts d'une société de sauvetage mandatée par l'armateur, mis en demeure par la Préfecture maritime de "faire cesser le danger".

Mais la forte gîte et les mouvements du cargo dans une mer houleuse, avec des creux de 4 mètres, n'ont pas permis jusqu'ici de "transférer à bord, en toute sécurité, l’équipe nécessaire à la préparation d’un remorquage éventuel". La météo devant s'améliorer ce vendredi après-midi pourrait rendre possible une telle opération en fin de journée.

Un bâtiment de dépollution a également été envoyé sur place "par mesure de prévention".

Le Modern Express avait lancé le 26 janvier un appel de détresse, après avoir pris une forte gîte pour une raison encore indéterminée, à 150 milles (280 km) de la pointe Nord-Ouest de l'Espagne. Ses 22 hommes d'équipage avaient été évacués par des hélicoptères espagnols dans des conditions de mer "très difficiles".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


PARTAGER CET ARTICLE :


Le cargo continue sa dérive vers les côtes françaises. (Image d'illustration).

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-