Le grand-père pervers abusait sexuellement de sa fille et de sa petite-fille

Le grand-père pervers abusait sexuellement de sa fille et de sa petite-fille

Publié le :

Mercredi 13 Juin 2018 - 10:49

Mise à jour :

Mercredi 13 Juin 2018 - 11:10
Le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire a condamné mardi un homme de 67 ans, qui a imposé des attouchements sexuels à sa fille il y a plusieurs années, et à sa petite-fille. La fille avait tenté de donner l'alerte mais personne ne l'avait écoutée.
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Il a minimisé les faits à la barre, et sa famille qui a caché l'affaire pendant des années est aujourd'hui détruite. Mardi 12, le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire a condamné un retraité pour des attouchements pédophiles commis sur sa fille et sa petite-fille.

Les faits sur sa propre fille remontent à des années. Celle qui n'était pas encore adulte, aujourd'hui mère de deux enfants, a prévenu sa propre mère et ses sœurs que son père la touchait de manière obscène. Mais –hélas– personne ne l'a jamais cru. Il a fallu attendre 2017 pour qu'une autre victime prenne la parole: la petite-fille de l'accusé, âgée d'une dizaine d'années, nièce de la première victime. Elle a expliqué que le papi pervers a commis sur elle les gestes interdits. L'homme a été arrêté et placé en détention provisoire.

Au tribunal, s'il a reconnu les faits, l'accusé âgé de 67 ans, a minimisé ses actes comme le détaille France Bleu. Les gestes? "Des guilis partout, des bisous sur le sexe", le tout "par amour". La répétition des actes? "Ce sont elles qui revenaient, je leur ai dit que ce n'était pas bien". Ce qui ne l'avait pourtant pas empêché d'user de son emprise familiale pour expliquer aux victimes qu'il fallait se taire pour ne pas l'envoyer derrière les barreaux.

Lire aussi - Limoges: le magicien pédophile imposait des gages pervers aux enfants

Pire encore, lorsqu'on a demandé à l'homme s'il avait des regrets, il a répondu par l'affirmative: la prison, "ce n'est pas ce qu'il avait rêvé comme retraite". Il va en tout cas y retourner à l'issue de l'audience. Le retraité salace a été condamné à quatre ans de prison ferme, un suivi socio-judiciaire pendant cinq ans, une injonction de soins, une interdiction d'entrer en contact avec les victimes et une inscription au fichier des délinquants sexuels.

Le grand-père pervers a été condamné à de la prison ferme.


Commentaires

-