Grasse: blessé et séquestré par des "amis" pour 2 téléphones portables

Grasse: blessé et séquestré par des "amis" pour 2 téléphones portables

Publié le :

Vendredi 14 Avril 2017 - 16:51

Mise à jour :

Vendredi 14 Avril 2017 - 17:16
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A Grasse, au lendemain d'une soirée alcoolisée, vendredi dernier, un homme de 27 ans s'est fait agresser à coups de couteau et séquestrer dans le coffre d'une voiture par des personnes qu'il pensait être ses "amis". Les agresseurs lui reprochaient le vol présumé de deux portables.

"Il faut bien choisir ses amis", un conseille qui a pris tout son sens avec cette affaire à Grasse, dans les Alpes-Maritimes. Vendredi 7, un homme de 27 ans a été torturé et séquestré par trois de ses soi-disant "amis". Ces derniers lui ont reproché le vol de deux téléphones portables lors d'une soirée très alcoolisée, a rapporté Var Matin ce vendredi 14.

Agés entre 25 et 30 ans les trois suspects auraient donné rendez-vous à la victime dans leur cité des parfums, vendredi, soit au lendemain de la soirée. Cette dernière s'est alors fait attaquer par les trois hommes qui l'auraient poignardé à deux reprises et lui auraient lacéré le visage à coups de couteau. Les agresseurs lui reprochaient le vol de deux portables, qui avaient disparu la veille. Pendant plusieurs minutes ils se seraient acharnés en rouant de coups le jeune homme.

Après avoir ligoté, bâillonné et enfermé la victime dans le coffre d'une voiture, les trois complices sont montés dans le véhicule et se seraient rendus dans un supermarché des environs pour faire des courses. Profitant de l'absence de ses agresseurs, l'homme retenu captif est parvenu à se défaire de ses liens et à briser la vitre du coffre pour s'échapper. Sur le parking du commerce, une cliente lui est venue en aide et l'a conduit jusqu'au commissariat de Grasse. Les secours l'ont pris en charge et le jeune homme a été hospitalisé.

Les trois suspects ont été arrêtés et mis en examen cette semaine pour tentative d'assassinat, séquestration accompagnée d'actes de torture et de barbarie ainsi qu'extorsion. Un homme et une femme présumés complices ont également été mis en examen. 

Les agresseurs reprochaient à leur cible le vol de deux portables. Pendant plusieurs minutes ils se seraient acharnés en la rouant de coups.

Commentaires

-