Grève pour les 8 condamnés de Goodyear: un train sur deux sur les RER A et B

Mobilisation

Grève pour les 8 condamnés de Goodyear: un train sur deux sur les RER A et B

Publié le :

Jeudi 04 Février 2016 - 07:28

Dernière mise à jour :

Jeudi 04 Février 2016 - 07:30
La CGT a lancé ce jeudi un appel à la grève pour réclamer la relaxe de huit ex-salariés de Goodyear condamnés en janvier à neuf mois ferme pour la séquestration durant 30 heures en 2014 de deux cadres dirigeants de l'entreprise. En conséquence, un train sur deux circule ce matin sur les RER A et B.
Facebook icon
Twitter icon
Google icon
©Christian Hartmann/Reuters
-A +A

Un train sur deux circulait ce jeudi 4 février au matin sur les lignes RER A et B, en raison de l'appel à la grève lancé par la CGT pour réclamer la relaxe des huit ex-salariés condamnés de Goodyear, selon l'état du réseau RATP publié à 05H35.

L'interconnexion SNCF est maintenue à Nanterre-Préfecture pour la ligne A (900.000 voyageurs par jour). Un changement de train est obligatoire à Gare du Nord pour la ligne B (un million de voyageurs).

Le reste du réseau Transilien doit fonctionner normalement, comme les lignes de métro, bus et tramway, conformément aux prévisions de la SNCF et de la RATP.

Cette mobilisation vise à demander la relaxe des ex-employés de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord condamnés le 12 janvier à neuf mois ferme pour la séquestration durant 30 heures en 2014 de deux cadres dirigeants de l'entreprise.

Elle devrait entraîner des perturbations dans les transports de la capitale, où le rendez-vous est fixé place de la Nation, de 11H00 à 14H00.

D'autres rassemblements sont prévus, notamment à Nantes, Strasbourg, Nice, Toulouse, Lyon ou encore sur le site Goodyear de Riom (Puy-de-Dôme), près de Clermont-Ferrand.

Des préavis de grève ont été déposés pour permettre aux agents des services publics de manifester, mais aussi dans certaines entreprises.

"Dix-huit cars partiront de Lille, Amiens, Arras (Pas-de-Calais), Albert (Somme), d'un peu partout en Nord-Pas-de-Calais-Picardie" pour venir grossir les rangs du rassemblement parisien, a indiqué à l'AFP l'ancien délégué CGT Goodyear, Mickaël Wamen, l'un des huit condamnés.

Seront également présents, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, des personnalités de gauche, des représentants associatifs et des artistes, tandis que Sanseverino et le chanteur nordiste HK monteront sur scène.

Des prises de parole seront organisées. Mickaël Wamen en profitera pour "demander l'arrêt immédiat de la chasse aux sorcières de la part du gouvernement, par le Medef, contre les organisations syndicales", a-t-il dit.

Dans le cas des huit ex-salariés de Goodyear condamnés à 24 mois de prison dont neuf ferme - une peine inédite -, le parquet avait décidé de les poursuivre malgré le retrait de plainte des deux cadres dirigeants séquestrés.

Certains à gauche avaient alors accusé le gouvernement d'être à la manœuvre. Le Premier ministre Manuel Valls avait répondu à ces accusations en assurant que "la justice est indépendante", tout en reconnaissant une peine "indéniablement lourde".

Mais pour la CGT, qui a lancé une pétition réclamant la relaxe en appel des "8 condamnés de Goodyear", "l'exécutif veut faire un exemple".

Le texte qui a recueilli plus de 150.000 signatures, accuse notamment François Hollande et son gouvernement d'avoir "décidé de déclencher une répression sans précédent des syndicalistes qui luttent dans les entreprises".

Le premier syndicat de France veut ainsi faire de ce jeudi, plus généralement, une journée de "protestation contre les atteintes aux libertés syndicales". Selon lui, elles se "multiplient" depuis l'affaire des cinq militants CGT de Roanne, poursuivis pour avoir refusé un prélèvement ADN, avant d'être relaxés en 2013.

Ces atteintes peuvent aller jusqu'au licenciement, d'après la CGT qui cite l'exemple d'un salarié (finalement réintégré) qui avait monté une section CGT chez Vuitton, le combat pour retrouver leur poste de 11 salariés licenciés par l'entreprise Stef (logistique du froid) après une grève, et plus récemment, dans l'intérim, la procédure visant un militant chez Start People.

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

La mobilisation devrait entraîner des perturbations dans les transports de la capitale.