Guyane: prison requise contre un prêtre pour pédophilie

Guyane: prison requise contre un prêtre pour pédophilie

Publié le :

Mercredi 18 Mai 2016 - 20:41

Mise à jour :

Mercredi 18 Mai 2016 - 20:50
©Lionel Bonaventure/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Accusé d’agression sexuelle sur un adolescent de 13 ans, un prêtre de Guyane risque 36 mois de prison dont 18 avec sursis. Le parquet de Cayenne a également requis à son encontre "une mise à l'épreuve et 10 ans d'interdiction d'exercer une activité professionnelle en relation avec des mineurs".

Le parquet de Cayenne a indiqué avoir requis 36 mois de prison dont 18 avec sursis contre un prêtre catholique pour "agression sexuelle" sur un adolescent de 13 ans. Le parquet a également requis "une mise à l'épreuve et 10 ans d'interdiction d'exercer une activité professionnelle en relation avec des mineurs" à l'encontre de Henri Claude Jean-Philippe, prêtre de la commune de Macouria au moment des faits, a précisé mardi 17 au soir la représentante du parquet, Isabelle Arnal, procureur adjointe.

Le parquet a estimé constitués des faits "d'agression sexuelle imposée à un mineur de moins de 15 ans", a précisé la magistrate. Au cours de sa garde à vue, début avril dernier, le prêtre avait reconnu "des câlins et des accolades" sur l'adolescent mais avait "nié tout acte à caractère sexuel".

Le prêtre ainsi que l'adolescent étaient présents au tribunal. Toutefois, selon la victime présumée, les attouchements du prêtre avait un caractère nettement sexuel, a rapporté à l'AFP son avocat, Me Boris Chong-Sit, des affirmations que le prêtre a réfuté. L'affaire a été mise en délibéré au mardi 28 juin.

Le 4 avril, la famille de la victime présumée avait rencontré l'évêque de Cayenne, Mgr Emmanuel Lafont, pour dénoncer les agissements de ce prêtre sexagénaire. L'évêque s'était ensuite entretenu avec le prêtre et lui avait demandé de se présenter à la gendarmerie, ce que le prêtre s'était décidé à faire le 7 avril dernier. Ce jour-là, l'évêque de Cayenne écrivait sur son compte Twitter: "Est péché, selon la parole de Dieu, tout ce qui blesse l'intégrité spirituelle, affective ou physique d'une personne surtout d'un enfant". Le mineur avait été entendu le même jour par les enquêteurs.

 

Au total, 36 mois de prison dont 18 avec sursis ont été requis contre un prêtre de Guyane soupçonné de pédophilie.


Commentaires

-