Guyane: un prêtre soupçonné de pédophilie renvoyé en correctionnelle

Guyane: un prêtre soupçonné de pédophilie renvoyé en correctionnelle

Publié le :

Lundi 11 Avril 2016 - 07:31

Mise à jour :

Lundi 11 Avril 2016 - 07:36
©Lionel Bonaventure/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

En Guyane, un prêtre soupçonné de pédophilie a été renvoyé devant le tribunal correctionnel le 17 mai. Selon une source judiciaire, les faits présumés sont des "attouchements".

Le prêtre guyanais soupçonné d'agression sexuelle sur mineur a été renvoyé devant le tribunal correctionnel le 17 mai, a-t-on appris dimanche 10  auprès du parquet. L'homme, né en 1949, avait été interpellé vendredi 8 au matin dans la commune de Macouria et placé en garde à vue. Le parquet, qui n'a pas saisi de juge d'instruction, a estimé les charges suffisantes pour renvoyer le prêtre en correctionnelle pour des faits présumés d'agression sexuelle sur un enfant âgé de 13 ans. Selon une source judiciaire, les faits présumés sont "des attouchements".

Le 4 avril, la famille de la victime présumée avait rencontré l'évêque de Cayenne, Mgr Emmanuel Lafont, pour dénoncer les agissements de ce prêtre sexagénaire. L'évêque s'était ensuite entretenu avec le prêtre et lui avait demandé de se présenter à la gendarmerie, ce que le prêtre s'était décidé à faire jeudi 7. Ce jour-là, l'évêque de Cayenne écrivait sur son compte Twitter: "Est péché, selon la parole de Dieu, tout ce qui blesse l'intégrité spirituelle, affective ou physique d'une personne surtout d'un enfant." Le mineur avait été entendu le même jour par les enquêteurs.

Le parquet a demandé que le prêtre soit placé sous contrôle judiciaire avec "interdiction de rencontrer la victime, de rencontrer des mineurs, de séjourner à Macouria et de quitter la Guyane".

Cette affaire survient alors que plusieurs affaires de pédophilie, dans le diocèse de Lyon, ont mis à mal le cardinal Philippe Barbarin, visé par une plainte pour non-dénonciation d'agression sexuelle.

 

Le prêtre s'est rendu de lui-même à la police. (Image d'illustration).

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-