Harcelé à l'école, un enfant de 7 ans dit vouloir mourir dans une vidéo

Harcelé à l'école, un enfant de 7 ans dit vouloir mourir dans une vidéo

Publié le :

Jeudi 08 Novembre 2018 - 12:01

Mise à jour :

Jeudi 08 Novembre 2018 - 15:29
La vidéo d'un enfant de sept ans dénonçant le harcèlement dont il est victime diffusée mardi est devenue virale. Au bord des larmes, le garçon explique vouloir mourir pour éviter qu'un autre élève le "tape" tous les jours. Des images qui ont suscité une vague de commentaires de soutien, mais aussi de colère à l'encontre du tortionnaire ou de l'école de l'Aisne où l'enfant est scolarisé.
© PASCAL PAVANI / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La vidéo a été vue plusieurs centaines de milliers de fois et a suscité de nombreux commentaires émus, mais aussi parfois haineux. Elle montre un enfant de sept ans racontant, la voie entrecoupée de sanglots, le harcèlement scolaire dont son frère et lui sont victimes, et son envie de mourir.

"Je veux rejoindre le Bon Dieu pour toujours. Et lui, qu’il arrête de me taper", déclare le garçonnet. Ce serait en effet un seul élève qui serait à l'origine de son martyre, lequel durerait depuis un an. Il explique être scolarisé dans une école privée catholique de l'Aisne. "J'en ai marre de ce petit garçon qui me tape tous les jours", poursuit-il avant de fondre en larmes.

Les réactions ont été nombreuses, notamment pour dénoncer la direction de l'école, voire même menacer l'auteur présumé des violences, dont le prénom est donné dans la vidéo. Des images poignantes qui déchaînent les passions mais sont tout de même à interpréter avec précaution. Elles ont été diffusées mardi 6 et sont devenues virales à l'occasion de la journée nationale contre le harcèlement scolaire, qui avait lieu ce jeudi 8. Mais on ignorait cependant qui en était l'auteur. Selon Le Parisien, la mère affirme que ce n'est pas elle qui a filmé son fils. On ignore également quand ont été tournées ces images.

Voir: Contre le harcèlement à l'école, des élèves "ambassadeurs" font le guet

Or, la mère a affirmé avoir porté plainte il y a un mois face à ces violences répétées. "Les autorités compétentes ont été prévenues. (...) On ne peut pas dire que nous n’avons rien fait face à cette situation", a répondu la direction de l'établissement au quotidien régional.

Selon plusieurs enquêtes, le harcèlement toucherait 10% des élèves de primaire, 6% des collégiens et 1,4% des lycéens. Selon le ministère de l'Education, 55% des élèves en situation de harcèlement sont touchés par la cyberviolence.

Voir:

Harcèlement scolaire: Genevard (LR) réclame des "Etats généraux"

"Libanais", "pédé": Mika témoigne du harcèlement qu'il a subi à l'école (vidéo)

Le jeune garçon se ferait frapper tous les jours depuis un an et a évoqué son envie de mourir.


Commentaires

-