Harcelée après un tournage porno chez Jacquie et Michel, elle demande le retrait des vidéos

Erreur

Harcelée après un tournage porno chez Jacquie et Michel, elle demande le retrait des vidéos

Publié le :

Mardi 12 Juin 2018 - 11:31

Mise à jour :

Mardi 12 Juin 2018 - 11:38
Le site Jacquie et Michel a confirmé qu'il allait retirer de son site plusieurs vidéos tournées en 2015. La jeune femme qui y apparaissait bien entourée peine depuis à poursuivre sa carrière dans l'administration, ayant été identifiée à cause d'un détail lâché lors du tournage.
© THOMAS COEX / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Plutôt qu'aller jusqu'au procès, le site Internet a préféré faire un geste. Le producteur et diffuseur de vidéo pornographiques Jacquie et Michel va retirer une série de vidéos mettant en scène une jeune femme de 25 ans qui, suite à son passage sur le site, annonce avoir subi un préjudice important, notamment au niveau professionnel. C'est le journal Midi Libre qui rapporte l'information.

La jeune femme qui apparaissait visiblement sous le nom de "Messalina" avait tourné en 2015 plusieurs scènes coquines relativement corsées ayant pour cadre le sud de la France. Jacquie et Michel a fait sa réputation sur son style un peu à part dans le domaine du X  en utilisant des actrices souvent amatrices (bien que rémunérées pour leurs exploits face caméra) et en donnant parfois des détails sur leur vie personnelle. Souvent, l'ensemble de ces détails sont fantaisistes mais dans le cas de Messalina, sa ville d'origine était bien indiquée. Le début du harcèlement pour cette jeune femme qui peine depuis à poursuivre sa carrière dans l'administration.

En mai 2018, son avocat a envoyé une mise en demeure au producteur pour qu'il retire les vidéos qui ont totalisé tout de même plus de six millions de vues (sans compter les vues sur des sites où les films ont pu être piratés).

Lire aussi: Drake a-t-il eu un enfant avec une actrice porno française? Un rappeur confirme

Jacquie et Michel a annoncé accepter cette demande, tout en rappelant bien que rien ne l'y oblige, contrairement à ce que l'avocat de l'ex-actrice avançait. "Nous ne reconnaissons aucune responsabilité et aucun tort, juridiquement nous contestons que le droit à l'oubli puisse s'appliquer. Elle savait ce qu'elle faisait, elle a tourné trois vidéos à sept mois d'intervalle et elle a été rémunérée en connaissance de cause" explique l'avocate du site. L'absence de contrat écrit, selon le journal, pourrait aussi expliquer pourquoi "J&M" se montre aussi conciliant alors que ces vidéos représentent pourtant une source de revenus.

La jeune femme a été facilement reconnue sur le site Jacquie et Michel (illustration).

Commentaires

-