Haut-Rhin: 17 ans de prison pour un ado qui a tué sa soeur

Haut-Rhin: 17 ans de prison pour un ado qui a tué sa soeur

Publié le :

Samedi 05 Septembre 2015 - 11:16

Mise à jour :

Samedi 05 Septembre 2015 - 11:22
©Bohac Yann/Sipa
PARTAGER :
-A +A

A Mulhouse, dans le Haut-Rhin, un garçon de 16 ans a été condamné vendredi 4 à 17 ans de réclusion criminelle pour avoir assassiné sa soeur de 11 ans et tenté de tuer son frère de 8 ans, l'an dernier au domicile familial.

Un adolescent de 16 ans a été condamné à 17 ans de réclusion criminelle à Mulhouse (Haut-Rhin) vendredi 4 pour avoir assassiné sa sœur et tenté de tuer son frère, l'an dernier. Il était jugé depuis la veille à huit clos devant un tribunal pour enfants.

Le tribunal a retenu la responsabilité pénale du prévenu et a assorti ces 17 années de réclusion d'un suivi socio-judicaire de 10 ans avec obligation de soin. S'il ne suit pas son traitement, l'adolescent encourt une peine de supplémentaire de trois ans et demi de détention.

Le drame s'était produit le 2 septembre 2014, à Moernach (Haut-Rhin), un petit village de 600 habitants, situé au sud de l'Alsace, près de la frontière suisse.

Le prévenu, sa petite sœur de 11 ans et leur jeune frère de 8 ans passaient la soirée seuls à la maison. Profitant de l'absence de leurs parents, alors à un cours de yoga, l'adolescent avait poignardé sa sœur et blessé son frère à l'arme blanche.

Sortant de chez lui torse nu, recouvert de sang et hurlant, il s'était ensuite réfugié chez un voisin à qui il avait dit avoir vu un "rôdeur". L'adulte avait alors alerté les secours qui avaient, à leur arrivée au domicile familial, découvert le corps de la fillette baignant dans une marre de sang dans le salon. Son frère cadet gisait à côté dans un état grave et présentait de nombreuses lésions.

Placé en garde à vue, le grand frère s'était montré  laconique et confus. Devant l'incohérence de ses propos, le parquet avait décidé de prolonger sa garde à vue. L'adolescent avait alors fini par admettre son crime, admettant même l'avoir prémédité.

Au cours de l'enquête, ses voisins l'avaient décrit comme un garçon normal plutôt réservé, passant beaucoup de temps devant son ordinateur à jouer à des jeux vidéo. Toutefois, le procureur de Mulhouse estimait jeudi que son crime s'expliquait plutôt par "un mal-être" que par une éventuelle addiction aux jeux vidéo.

 

Arrivant sur place, la police avait découvert le corps de la fillette baignant dans une marre de sang. (Photo d'illustration).


Commentaires

-