Haute-Savoie: une collégienne aspergée de liquide inflammable et gravement brûlée par une de ses camarades

Haute-Savoie: une collégienne aspergée de liquide inflammable et gravement brûlée par une de ses camarades

Publié le :

Mercredi 24 Mai 2017 - 17:47

Mise à jour :

Mercredi 24 Mai 2017 - 17:55
Une élève du collège Le Semnoz d'Annecy a été gravement brûlée ce mercredi par une de ses camarades qui l'a aspergée d'un produit inflammable. Son pronostic vital était encore incertain quelques heures après les faits. L'auteure de l'agression a été placée en garde à vue pour "tentative d'assassinat".
©Jeff Pachoud/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il s'agirait d'un acte prémédité. Une adolescente de 16 ans se trouve ce mercredi 24 dans un état grave, sévèrement brûlée, après avoir été agressée au sein de son collège de Haute-Savoie par une de ses condisciples guère plus âgée qu'elle.

L'agression a eu lieu au sein du collège Le Semnoz, situé à Seynod, commune rattachée à celle d'Annecy. Elle s'est déroulée dans la cour durant la récréation, vers 10H. Selon les premiers éléments révélés par franceinfo, la victime a été préalablement aspergée d'un liquide inflammable par l'autre jeune fille, qui y aurait ensuite mis le feu.

Elle a été gravement brûlée à la tête, aux épaules et au dos, puis transportée en urgence à l'hôpital Edouard-Herriot de Lyon, qui abrite un centre pour grands brûlés. Le parquet a fait savoir que son pronostic vital était engagé, mais plusieurs médias ont affirmé dans l'après-midi que ses jours n'étaient plus en danger. Une de ses camarades aurait également été légèrement blessée aux mains en tentant d'éteindre les flammes.

L'auteure de l'agression aurait pris la fuite avant d'être finalement interpellée. Selon les premiers éléments de l'enquête, un contentieux existait entre les deux collégiennes depuis plusieurs semaines. Le fait que la suspecte ait apporté un liquide inflammable accrédite la thèse de la préméditation. C'est en tout cas celle que le parquet a retenu puisque la jeune fille a été placée en garde à vue pour "tentative d'assassinat".

L'agression a eu lieu durant la récréation.


Commentaires

-