Haute-Savoie: une princesse de Dubaï fait un don d'un million de dollars à la commune d'Excenevex

Haute-Savoie: une princesse de Dubaï fait un don d'un million de dollars à la commune d'Excenevex

Publié le :

Mardi 28 Mars 2017 - 19:39

Mise à jour :

Mardi 28 Mars 2017 - 19:55
La petite commune d'Excenevex a reçu un don de près d'un million d'euros de la part d'une de ses résidentes, une princesse des Emirats arabes unis. Celle-ci a décidé de financer un parc à vocation culturelle pour que sa fille ait un endroit où jouer avec d'autres enfants.
©Flickr/Creative Commons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il était une fois une princesse qui avait tout pour être heureuse. Mais elle souhaitait aussi que sa fille se fasse des amis. Alors, elle fit un don d'un million de dollars à une petite commune de Haute-Savoie. Fin.

Voilà  la version très courte du conte de fées qu'a dû avoir l'impression de vivre la municipalité d'Excenevex lorsqu'elle a appris qu'elle allait recevoir un tel don de la part d'une de ses résidentes à temps partiel: la princesse Latifa Bint Maktoum, fille du Cheik Mohammed ben Rachid al-Maktoum, l'actuel vice-président et Premier ministre des Emirats arabes unis.

La ville n'a pourtant pas l'air d'être dans le besoin. Il faut dire qu'à un jet de pierre de la Suisse et au bord du lac Léman, les émirs sont nombreux, rappelle Le Dauphiné libéré qui révèle cette histoire. Latifa Bint Maktoum y vit près de la moitié de l'année, dans son château, lorsqu'elle n'est pas à Dubaï. Mais elle se désolait que sa fille ne puisse pas jouer avec d'autres enfants dans cette petite commune de 1.100 habitants à peine.

Elle a donc décidé de faire un chèque d'un million de dollars (un peu plus de 920.000 euros) à la ville pour la construction d'un parc pour enfants. Avec pour seules conditions qu'il s'agisse d'un lieu de "création culturelle" et "ouvert au public", selon le conseil municipal de la ville, interrogé par Le Parisien. La princesse est en effet aussi artiste.

La mairie n'a pas hésité à accepter cette proposition faite en automne dernier via la gouvernante de l'altesse, "sans quelque contrepartie que ce soit". L'emplacement -un terrain en herbe sur les rives du lac Léman- a déjà été trouvé. La ville dispose d'un premier parc sur une grande plage de sable fin, "mais quand on vient de Dubaï, le sable, on n'aime pas beaucoup", explique la mairie au quotidien.

Les riches personnalités des Emirats arabes unis sont nombreuses à avoir une maison sur les bords du lac Léman (illustration).


Commentaires

-