Hauts-de-Seine: procès pour viol d'un psychologue adepte de "thérapie corporelle"

Récidiviste

Hauts-de-Seine: procès pour viol d'un psychologue adepte de "thérapie corporelle"

Publié le :

Mardi 10 Octobre 2017 - 13:01

Mise à jour :

Mardi 10 Octobre 2017 - 13:14
Depuis lundi un psychologue de Bourg-la-Reine répond à des accusations de viol devant la justice. Ce sont trois anciennes patientes qui le poursuivent. Lui préfère parler de "thérapie corporelle".
©Michael Coghlan/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La cour d'assises de Hauts-de-Seine juge depuis lundi 9 un psychologue, aujourd'hui interdit d'exercer. Maurice M. est incarcéré depuis avril 2015, période de son arrestation. Pas moins de trois de ses patientes l'ont accusé de viol après des pratiques déviantes.

Lui nie toutes les accusations en expliquant que sa pratique était professionnelle et relevait de méthodes de "thérapie corporelle", incomprises en France selon lui. L'homme de 70 ans avait suivi des formations à l'étranger pour être spécialiste dans la "thérapie par le toucher", a dévoilé Le Parisien.

Pourtant, ses trois accusatrices ne l'ont pas ressenti de la même manière. La capitaine de police chargée de l'enquête a en effet expliqué le cas de la première patiente. Une jeune femme de 30 ans était venue porter plainte après quelques séances avec son psychologue. Il avait voulu lui faire faire un "travail sur l'érotisme". Elle s'est alors retrouvée en partie nue à quatre pattes et les yeux bandés aux côtés de l'homme en caleçon. C'est à ce moment qu'elle dit avoir été violée.

Lors de l'arrestation du professionnel, les policiers étaient allés le chercher dans son cabinet alors qu'il était en consultation. La cliente avec qui il était avait alors elle aussi attesté des comportements du praticien.

L'ancien psychologue n'en est pas à sa première affaire. Dès 1996, il avait été condamné pour viol dans le cadre de son travail. La même chose était arrivée en 2009 lorsqu'il avait reçu l'interdiction d'exercer, ce qui ne l'avait pas empêché de continuer son travail.

La cour d'assise pourrait rendre son verdict ce mardi 10 et Maurice M. pourrait écoper de vingt ans de prison.

Le verdict du procès de ce psychologue accusé de viol pourrait être rendu dès ce mardi.

Commentaires

-