Hérault: la voiture est percutée par un TER puis un TGV, la conductrice survit miraculeusement

Hérault: la voiture est percutée par un TER puis un TGV, la conductrice survit miraculeusement

Publié le :

Mercredi 15 Février 2017 - 17:40

Mise à jour :

Mercredi 15 Février 2017 - 17:49
L'accident est rarissime: une voiture a été fauchée mardi par deux trains au nord-est de Montpellier. L'occupante du véhicule, une septuagénaire, a survécu à cet incroyable accident et, malgré ses blessures, son pronostic vital n'est pas engagé.
©Chamussy/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'histoire confine à la fois à l'absurde et au miracle. Selon France 3 Occitanie qui rapporte les faits, une femme a miraculeusement survécu à un accident de voiture lors duquel son véhicule a été heurté par un train… à deux reprises.

Les faits se déroulent mardi 14, au nord-est de Montpellier, dans le département de l'Hérault. La septuagénaire est au volant de sa voiture lorsque celle-ci, pour une raison encore non déterminée, se retrouve bloquée vers 18h à un passage à niveau. Elle a, a priori, calé au mauvais endroit… et surtout au mauvais moment.

Un train TER effectuant la liaison entre Nîmes (Gard) et Montpellier arrive alors et percute l'automobile. La voiture de la septuagénaire est alors projetée sur les voies. Incroyable concours de circonstances, l'accident a lieu pile au moment où, à la hauteur de ce passage à niveau, arrivait en face un train à grande vitesse. Le Ouigo –du nom de l'appellation des trains à tarifs réduits de la SNCF– faisait lui le trajet entre Montpellier et Marne-la-Vallée (Val-de-Marne). Il est venu faucher à son tour la voiture propulsée vers lui après le premier choc.

La femme, malgré ce double choc face à des trains a réussi à survivre. Blessée, elle a dû être transportée à l'hôpital mais son pronostic vital n'était pas engagé. La victime était positive au test d'alcoolémie selon les éléments communiqués sur ce cas rare, sans que l'on puisse pour l'instant dire en quoi cet élément a joué dans l'accident.

L'un des facteurs pouvant expliquer que la femme ait pu survivre à ces deux chocs est à chercher du côté de la vitesse des trains. Ils ont en effet percuté la septuagénaire à une allure plus faible que la normale, les conducteurs ayant pu apercevoir la voiture sur les rails et enclenché leur freinage, bien que la distance était cependant trop faible pour éviter l'impact.

La septuagénaire à miraculeusement survécu à un choc avec un TER, puis avec un TGV (illustration).


Commentaires

-