Hospitalisé en psychiatrie, il profite d'une sortie pour allumer des incendies

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 01 juillet 2019 - 18:12
Image
Des pompiers luttant contre un incendie.
Crédits
©Kenzo Tribouillard/AFP
Le pyromane a allumé plusieurs feu qui n'ont causé que peu de dégâts (illustration).
©Kenzo Tribouillard/AFP

Un pyromane d'une vingtaine d'années a été interpellé vendredi 28 à Alès, dans le Gard. Il était en train d'allumer des incendies en profitant d'une permission de sortie de l'hôpital psychiatrique.

Un homme a été interpellé vendredi alors qu'il était en train d'allumer plusieurs feux à proximité de la gendarmerie d'Alès. Le pyromane âgé d'une vingtaine d'années aurait profité d'une sortie de l'hôpital psychiatrique pour commettre ses méfaits.

"Complètement désorienté, il leur a affirmé ne pas être fumeur et a immédiatement reconnu les faits", rapporte France Bleu. Décrit comme "psychologiquement très fragile", le jeune homme était hospitalisé à la clinique neuropsychiatrique de Quissac, avec toutefois des permissions de sortie qu'il a donc utilisées dans ce but.

Voir: Canicule: un feu toujours "problématique" dans le Gard

La commune a connu depuis plusieurs jours des départs de feu qui n'ont cependant pas fait trop de dégâts. Les possibles liens entre l'individu et ces sinistres devraient donc être examinés par les enquêteurs. L'incendie volontaire est punissable de 10 ans de prison, 15 ans lorsqu'il s'agit d'un feu de forêt, mais la question de la responsabilité pénale de l'individu devrait se poser. Si les experts concluent que le jugement du pyromane était entièrement "aboli" au moment des faits, il pourrait échapper à des poursuites.

Le Gard a connu ses premiers incendies de forêt de la saison avec la vague de chaleur de la semaine. Trois incendies qui avaient démarré vendredi lors de l'épisode de canicule exceptionnelle ont pu être "fixés, maîtrisés et circonscrits" dimanche bien que toujours sous surveillance, ont fait savoir les secours. La canicule et le vent ont provoqué vendredi, journée classée "vigilance rouge" une soixantaine d'incendies. 620 hectares sont partis en fumée.

Lire aussi:

Les ouvertures sauvages de bouches à incendie, un jeu "dangereux"

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don