Hossegor: une femme âgée vivait avec le corps momifié de son mari, décédé depuis plusieurs mois

Hossegor: une femme âgée vivait avec le corps momifié de son mari, décédé depuis plusieurs mois

Publié le :

Vendredi 30 Juin 2017 - 12:38

Mise à jour :

Vendredi 30 Juin 2017 - 13:02
©Witt/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les gendarmes ont découvert jeudi le corps momifié d'un homme dans sa maison d'Hossegor, dans les Landes. Son épouse continuait à vivre avec le cadavre comme si de rien n'était.

Inquiets de ne plus croiser le vieil homme, les voisins ont prévenu les forces de l'ordre. Le corps d'un homme de 90 ans a été retrouvé par les gendarmes à son domicile d'Hossegor (Landes), signale France 3 Nouvelle-Aquitaine, jeudi 29.

A leur arrivée sur place, les militaires ont découvert avec stupeur que le cadavre du défunt était momifié. C'est la propre épouse du nonagénaire qui leur a ouvert la porte. Cette dernière, malgré la présence du corps dans la maison, continuait de vaquer à ses occupations comme si de rien n'était. Elle n'avait même pas signalé le décès de son compagnon, qui, compte tenu de l'état du cadavre, semble remonter à plusieurs mois.

Saisi, le parquet de Dax a ouvert une enquête dans la journée de jeudi. Cette dernière devra déterminer en premier lieu les causes de la mort du défunt et confirmer qu'il s'agit bien du compagnon de la femme âgée par le biais d'une autopsie. Son épouse devra également être entendue dans le cadre de l'instruction.

"Les gendarmes arrivent et trouvent le monsieur dans son lit, vêtu d'un sous-vêtement, d'une polaire et d'un bonnet. Mais il ne reste presque que les os et il a sur lui cinq ou six couvertures", a précisé Jean-Luc Puyo, le procureur de la République de Dax, souligne le journal Le Parisien.

L'enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie de la ville.

Au mois de mai dernier, une quinquagénaire résidant dans les Landes a reconnu dissimuler la dépouille momifiée de sa vieille mère, morte depuis sept mois, dans un congélateur au fond de son jardin. Elle n'avait pas déclaré le décès et continuait d'encaisser les pensions.

Le parquet de Dax a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de la mort du nonagénaire.


Commentaires

-