Hôtesses agressées et exhibition sexuelle: le gala de charité dérape

"Plus jamais ça"

Hôtesses agressées et exhibition sexuelle: le gala de charité dérape

Publié le :

Mercredi 24 Janvier 2018 - 15:22

Mise à jour :

Mercredi 24 Janvier 2018 - 15:32
Un gala de charité réservé aux hommes a été le théâtre de nombreux harcèlements et agressions sexuels pour 130 hôtesses. La soirée où seuls les magnats de l'économie ou encore de la politique étaient réunis s'est déroulée à Londres dans un hôtel luxueux.
© BERTRAND GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"Je ne ferai plus jamais ça à nouveau", a confié l'une des hôtesses aux journalistes du Financial Times. Dans un article paru mardi 23, le média a dévoilé l'existence d'un gala de charité réservé aux hommes organisé dans un hôtel luxueux de Londres.

Seuls les magnats de la finance ou de la politique étaient invités à cette soirée très select et évidement aucun journaliste du journal anglais ne faisaient partie de la liste des 360 invités. Seul moyen d'entrer dans ce gala sans faire partie du gratin: être hôtesse.

Pas moins de 130 jeunes femmes embauchées d'après des critères physiques, "grandes, fines et jolies", étaient en effet présentes lors de la soirée. Deux journalistes du Financial Times ont donc intégré leurs rangs.

La couleur a été directement annoncée par la fondatrice de l'agence qui les avait recrutée: "Certaines filles adorent, et pour d'autres filles c'est le pire boulot de leur vie et elles ne le feront plus jamais… Vous devez juste supporter les hommes agaçants et si vous pouvez le faire c'est bien".

A voir aussi: Harcèlement et agression sexuelle - 53% des Françaises en ont déjà été victimes

Quelques jours avant le gala, les jeunes femmes avaient été informées qu'elles devaient porter "des chaussures sexy noires" et des sous-vêtements noirs également. Leur coiffure devait être adaptée à un lieu "élégant et sexy", tout comme leur maquillage. Quant à leurs robes, très courtes, un peu transparentes et moulantes, elles leur seraient fournies le jour de l'événement.

Selon le journal, certaines étaient étudiantes, d'autres actrices, mannequins ou danseuses: toutes avaient en tout cas accepté la mission en complément de leurs revenus assez maigres.

Le soir du gala, qui a rapporté plus de deux millions de livres, les hôtesses ont dû signer un accord de non-divulgation et ont pu boire un verre de vin avant de se lancer dans la "cage aux lions".

Attouchements, sur le ventre, les fesses, les jambes ou les hanches, mains passées sous la jupe, propositions indécentes… les jeunes femmes ont fait l'objet d'une attention "particulière" des invités. L'un d'entre eux n'a d'ailleurs pas hésité à montrer son pénis à l'une des jeunes femmes.

La soirée a continué jusque tard dans la nuit, comme le calvaire de certaines hôtesses, payées 150 livres (environ 170 euros) pour leur prestation avec 25 livres de plus pour rentrer chez elles en taxi.

A lire aussi: Agressions sexuelles - Scarlett Johansson s'en prend à James Franco

Contactées par le média anglais, l'hôtel où s'est déroulé le gala de charité (organisé par le Presidents club, regroupant de grosses fortunes locales) et l'agence qui a recruté les hôtesses ont assuré qu'aucun accident du genre ne leur avait été rapporté. Pourtant la représentante de l'agence a prévenu ses hôtesses à plusieurs reprises sur les comportements "agaçants" des invités.

De son côté, le Presidents club a jugé ces actes "inacceptables". "Ces allégations feront l'objet d'une enquête complète et rapide et les mesures appropriées seront prises", a déclaré l'organisation qui ce soir là faisait par exemple gagner un repas avec Boris Johnson.

Les hôtesses de ce gala de charité ont dû subir les comportements déplacés de certains invités.

Commentaires

-